RENE DESCARTES : LETTRE A ELISABETH (Résumé & Analyse)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< JEAN TOUSSAINT DESSANTI : LA PHILOSOPHIE SIL ... RENE DESCARTES : LA RECHERCHE DE LA VERITE P ... >>
Partager

RENE DESCARTES : LETTRE A ELISABETH (Résumé & Analyse)

Echange

Aperçu du corrigé : RENE DESCARTES : LETTRE A ELISABETH (Résumé & Analyse)



Document transmis par : Marine17619


Format: Document en format HTML protégé

	RENE DESCARTES : LETTRE A ELISABETH (Résumé & Analyse)
Zoom

Descartes entretint une correspondance avec la fille du roi Frédéric V de Bavière, femme fort cultivée et admiratrice critique. En tentant de lui expliquer le problème de l'union de l'âme et du corps, Descartes sera peu à peu amené à préciser sa morale.


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : 	RENE DESCARTES : LETTRE A ELISABETH (Résumé & Analyse) Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " RENE DESCARTES : LETTRE A ELISABETH (Résumé & Analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Pour ces êtres, mais aussi pour Descartes, l’esprit est une chose pensante, une substance immatérielle et inaltérable, qui constitue l’essence de chaque personne. Ainsi, chaque esprit est différent, c’est l’esprit qui pense, qui doute, qui croit, qui ne croit pas, qui affirme et qui espère. A l’inverse, le corps est une « chose étendue », matérielle, qui ne pense pas, et qui sert seulement de support pour vivre. C’est donc le corps qui est sujet aux émotions, aux passions. Ainsi, les grandes âmes, conscientes de cette séparation entre leur corps et leur âme, peuvent prendre du recul dessus et ainsi maîtriser leurs émotions. Ici, Descartes expose sa vision dualiste du monde, selon laquelle les êtres seraient séparés entre le corps et l’âme.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La cause la plus ordinaire de la fièvre lente est la tristesse. [ Correspondance, à Elisabeth, 18 mai 1645 ] Descartes, René

Ajouté par webmaster

La cause la plus ordinaire de la fièvre lente est la tristesse. Correspondance, à Elisabeth, 18 mai 1645 Descartes, René

Ajouté par webmaster

« Tout ce qui n'est point action est passion. » Descartes, Lettre à Elisabeth, 6 oct. 1645.

Ajouté par webmaster

Il n'y a personne qui ne désire se rendre heureux; mais plusieurs n'en savent pas le moyen. Correspondance, à Elisabeth, 1er septembre 1645 Descartes, René

Ajouté par webmaster

Il n'y a personne qui ne désire se rendre heureux; mais plusieurs n'en savent pas le moyen. [ Correspondance, à Elisabeth, 1er septembre 1645 ] Descartes, René

Ajouté par webmaster

J'ose croire que la joie intérieure a quelque secrète force pour se rendre la fortune plus favorable. [ Correspondance, à Elisabeth, octobre ou novembre 1646 ] Descartes, René

Ajouté par webmaster

j'ose croire que la joie intérieure a quelque secrète force pour se rendre la fortune plus favorable. Correspondance, à Elisabeth, octobre ou novembre 1646 Descartes, René

Ajouté par webmaster

« On peut généralement nommer passions toutes les pensées qui sont [...] excitées en l'âme sans le secours de sa volonté. » Descartes, Lettre à Elisabeth, 6 oct. 1645.

Ajouté par webmaster

"Mais souvent la passion nous fait croire certaines choses beaucoup meilleures et plus désirables qu'elles ne sont." Descartes, Lettre à Elisabeth, premier septembre 1645.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

RENE DESCARTES : LETTRE A ELISABETH (Résumé & Analyse)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo