LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Repères: TRANSCENDANT / IMMANENT « Il est affreux de voir revenir avec des cou ... >>


Partager

Repères: UNIVERSEL / GENERAL / PARTICULIER / SINGULIER

Philosophie

Aperçu du corrigé : Repères: UNIVERSEL / GENERAL / PARTICULIER / SINGULIER



Publié le : 9/7/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	Repères: UNIVERSEL / GENERAL / PARTICULIER / SINGULIER
Zoom

 

Ce qui est singulier s'oppose à ce qui est universel.

Ce qui est particulier s'oppose à ce qui est général.

La proposition: "Tous les hommes sont mortels" est universelle.

La proposition: "Un seul homme a été Socrate" est singulière.

La proposition: "Tous les chats sont des félins" est générale.

La proposition: "Certains athéniens ne sont pas citoyens" est particulière.

Donc,

Est universel, ce qui est valable en tout temps, en tout lieu et pour tous.

Est singulier, ce qui n'appartient qu'à un seul individu.

Est général, ce qui concerne le genre, la pluralité, et non la totalité comme l'universel.

Est particulier, ce qui est valable pour une partie d'une totalité.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 110 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Repères: UNIVERSEL / GENERAL / PARTICULIER / SINGULIER " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Bonjour19534 (Hors-ligne), le 09/12/2009 é 09H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Une proposition est universelle lorsqu'elle vaut pour tous. Les jugements scientifiques sont universels. Une proposition générale est obtenue par induction: généralisation de l'expérience. En tant que telle, elle peut comporter des exceptions. Rien, en effet, ne garantit qu'une nouvelle expérience ne vienne invalider cette proposition. Est particulier, le jugement qui ne vaut que pour quelques-uns. Par exemple, certains hommes sont des mathématiciens. Une proposition est singulière si elle ne vaut que pour un seul. Par exemple, Kant est mort puceau.

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    UNIVERSEL/GÉNÉRAL/PARTICULIER/SINGULIER John LOCKE (1632-1704) Puisqu\'on utilise les mots pour tenir lieu de marques extérieures de nos idées intérieures et que ces idées sont tirées des choses particulières, si toute idée particulière reçue avait un nom distinct, les noms devraient être sans fin. Pour éviter cela, l\'esprit fait que les idées particulières, reçues d\'objets particuliers, deviennent générales, et il le fait en les considérant telles qu\'elles sont dans l\'esprit : des manifestations, séparées de toute autre existence et des circonstances d\'existence réelle, comme le temps, le lieu ou toute autre idée concomitante. C\'est ce qu\'on appelle ABSTRACTION : par elle, les idées prises aux êtres particuliers deviennent des représentants généraux de tous les êtres de la même sorte, et leur nom devient un nom général, que l\'on peut utiliser pour tout ce qui existe en conformité avec ces idées abstraites. Ces manifestations nues et précises dans l\'esprit, sans considérer comment, d\'où, avec quelles autres, elles sont arrivées là, l\'entendement les pose comme des modèles permettant de ranger des existences réelles en sortes d\'après leur accord avec ces modèles, et par là de les nommer. Ainsi, parce que la couleur vue aujourd\'hui dans la craie ou dans la neige, est la même que celle que l\'esprit a reçue hier du lait, l\'esprit considère cette manifestation seule, en fait un représentant de tout ce qui appartient à cette sorte, et lui ayant donné le nom de blancheur, il signifie par ce son la même qualité, quel que soit l\'endroit où on l\'imagine et on la voit ; ainsi sont faits les universaux, idées ou termes. Essai sur l\'entendement humain (1690), L. II, chap. 11, § 9, trad. J.-M. Vienne, Paris, Vrin, 2001, p. 259. Georg Wilhelm Friedrich HEGEL (1770-1831) Le concept comme tel contient les moments de l\'universalité, en tant que libre égalité à elle-même dans sa déterminité, de la particularité, la déterminité dans laquelle l\'universel demeure, inaltéré, égal à lui-même, et de la singularité, en tant qu\'elle est la réflexion en soi de la déterminité, laquelle unité négative avec soi est en même temps ce qui est déterminé en et pour soi, et ce qui est identique à soi ou universel. Le singulier est la même chose que l\'effectif, sauf que celui-là est issu du concept, par conséquent est posé comme universel, comme l\'identité négative avec soi. L\'effectif, parce qu\'il n\'est encore qu\'en soi ou immédiatement l\'unité de l\'essence et de l\'existence, peut agir de façon efficiente, mais la singularité du concept est de manière absolue ce qui agit de façon efficiente, et cela non plus comme la cause, avec l\'apparence de produire comme effet un Autre, mais ce qui se produit soi-même comme effet. Encyclopédie des sciences philosophiques, I. La Science de la logique (1817), § 112, trad. B. Bourgeois, Paris, Vrin, 1970, p. 241.

    Ajouté par fffffff

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit