NoCopy.net

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pouvons-nous juger la responsabilité d'autrui ... La réussite professionnelle est-elle un gage ... >>


Partager

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?



Publié le : 27/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?
Zoom

La personne morale est entièrement responsable de ses faits et gestes. Elle doit supporter par avance les conséquences d'actes dont elle n'a pas eu pleinement conscience lorsqu'ils se sont produits. L'homme ne peut invoquer l'inconscience pour se soustraire à sa responsabilité toujours pleine et entière. TOUTEFOIS, ce qui échappe totalement à la sphère de la conscience ne peut pas relever du domaine de la responsabilité. On ne peut pas dire qu'un somnambule ou qu'un psychotique est responsable de ses agissempents.



De ce fait, il semble que l'obéissance à un individu ou à des lois n'interdise pas la liberté. La liberté individuelle et la liberté collective peuvent toutefois s'opposer. Mais la liberté ne peut faire l'économie d'une forme ou d'une autre de nécessité. La question reste de savoir si on est libre ou si on le devient. artre: N'est-ce pas moi qui décide du coefficient d'adversité des choses et jusque de leur imprévisibilité en décidant de moi-même ? Ainsi n'y a-t-il pas d'accidents dans une vie ; un événement social qui éclate soudain et m'entraîne ne vient pas du dehors ; si je suis mobilisé dans une guerre, cette guerre est ma guerre, elle est à mon image et je la mérite. Je la mérite d'abord parce que pouvais toujours m'y soustraire, par le suicide ou la désertion : ces possibles ultimes sont ceux qui doivent toujours nous être présents lorsqu'il s'agit d'envisager une situation. Faute de m'y être soustrait, je l'ai choisie ; ce peut être par veulerie, par lâcheté devant l'opinion publique, parce que je préfère certaines valeurs à celle du refus même de faire la guerre (l'estime de mes proches, l'honneur de ma famille, etc.).De toute façon, il s'agit d'un choix.


  • I) Je suis responsable de ce dont je n'ai pas conscience.

a) Une personne est une totalité indivisible.
b) Je suis libre mais responsable.
c) L'inconscient ne justifie pas l'inconscience.

  • II) Je ne suis pas responsable de ce dont je n'ai pas conscience.

a) La responsabilité est une notion purement morale.
b) Dans certains cas, le droit reconnaît l'irresponsabilité.
c) Je ne suis pas responsable de mon inconscient.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ? Corrigé de 6001 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • ss-245521 (Hors-ligne), le 30/10/2014 é 30H06.
  • Valoche-244967 (Hors-ligne), le 23/10/2014 é 23H14.
  • jdguizmo-244672 (Hors-ligne), le 16/10/2014 é 16H20.
  • leo300513-224922 (Hors-ligne), le 19/12/2013 é 19H19.
  • michel-213649 (Hors-ligne), le 29/09/2013 é 29H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit