Est-on responsable de ce dont on n'a pas conscience ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-on prisonnier du passé ? Est-ce dans la solitude que l'on prend consci ... >>


Partager

Est-on responsable de ce dont on n'a pas conscience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-on responsable de ce dont on n'a pas conscience ?



Publié le : 29/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Est-on responsable de ce dont on n'a pas conscience ?
Zoom

« Ce dont je n'ai pas conscience «, ce pourrait être une définition de l'inconscient. Mais il faut être sur ses gardes, distinguer l'inconscience - qui désigne un si faible degré de conscience que la conscience est quasiment absente, et l'inconscient psychique, qui est constitué par les désirs incompatibles avec la réalité et dont le refoulement assure justement la structuration du psychisme et permet à l'être humain d'établir des relations « normales « avec la réalité, d'être responsable de ses actes. En ce sens, la doctrine freudienne est instructive : je ne peux être responsable de mes désirs refoulés puisque, originairement, ce refoulement est la condition de l'émergence en moi d'une conscience responsable, mais je suis responsable de l'expression détournée de ces désirs dès lors qu'elle s'inscrit dans le réel (cf. deuxième partie du plan).
L'étude du sujet peut également nous amener à réfléchir sur le désir qui habite l'homme et que l'homme, sans pouvoir en être responsable, doit savoir convertir et réaliser d'une manière qui soit, elle, responsable. De même, l'analyse de la notion de responsabilité pourra introduire une réflexion sur le rôle à autrui.


  • I. La question de la volonté de ce dont je n'ai pas conscience n'a pas de sens :

1. Dans la perspective d'une philosophie de la volonté infinie

a. on ne peut imaginer des pensées soustraites à la conscience
b. je suis responsable de ce qui dépend de moi, donc de ma conduite
c. l'inconscient constituerait une limite à ma liberté que rien ne peut arrêter

2. Dans la perspective de la doctrine freudienne de l'inconscient

  • II. Je ne suis pas responsable de mes mobiles inconscients, mais je suis responsable de mes actes :

1. La moralité se constitue contre les inclinations
2. Responsabilité et devoir
3. Responsabilité et prise de conscience

  • III. Être responsable consiste aussi à reconnaître en moi ce qui échappe à ma conscience et à l'emprise de ma volonté

1. La responsabilité exige que nous comprenions en nous l'homme de désir
2. La responsabilité n'est pas culpabilité
3. C'est la relation à l'autre qui me rend responsable



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Est-on responsable de ce dont on n'a pas conscience ? Corrigé de 5699 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Est-on responsable de ce dont on n'a pas conscience ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • titoo-247430 (Hors-ligne), le 08/04/2015 é 08H17.
  • Valoche-244967 (Hors-ligne), le 23/10/2014 é 23H14.
  • chisato1004-219018 (Hors-ligne), le 05/11/2013 é 05H00.
  • Kodhi (Hors-ligne), le 09/01/2013 é 09H18.
  • Jj51430-193214 (Hors-ligne), le 02/01/2013 é 02H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Est-on responsable de ce dont on n'a pas conscience ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit