NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< « Les convictions sont des ennemis de la véri ... « Rien n'est plus dangereux que la certitude ... >>


Partager

« Rien n'est plus dangereux qu'une idée, quand on n'a qu'une idée. »

Littérature

Aperçu du corrigé : « Rien n'est plus dangereux qu'une idée, quand on n'a qu'une idée. »



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 2/10/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

« Rien n'est plus dangereux qu'une idée, quand on n'a qu'une idée. »
Zoom

Dans le cadre national, la révolution d'octobre 1917 en URSS, dont Lénine a été le guide. A la différence des autres, il avait au départ une bonne idée : que la Russie vive selon le marxisme, que les richesses jusque là aux mains d'une minorité réduisant le peuple en état de quasi esclavage soient redistribuées à tous. Mais comme l'a démontré Georges Orwell dans son livre « La ferme des animaux », une idée, bien que bonne, se pervertit une fois confrontée au pouvoir. En tant que chef de file qui désirait imposer un régime, il était bien évidemment fermé à toute contestation. Et c'est donc lui qui a débuté la répression. Il imposera son idée dans le sang. Lui succédera un homme encore plus fanatique, convaincu que le régime communiste est l'avenir de l'homme.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2428 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Rien n'est plus dangereux qu'une idée, quand on n'a qu'une idée. »" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Notre vie se passe (...) à combler les vides (...) Notre spéculation ne peut s'empêcher d'en faire autant (...) Ainsi s'implante en nous l'idée (...) que le néant, conçu comme une absence de tout, préexiste à toutes choses (...) C'est cette illusion que nous avons essayé de dissiper, en montrant que l'idée de Rien (...) est une idée destructive d'elle-même (...) que si, au contraire, c'est véritablement une idée, on y trouve autant de matière que dans l'idée de Tout., H. BERGSON, l'Évolution créatrice, p. 297.

Ajouté par webmaster

(...) le Sage, ayant fait évanouir successivement de son esprit l'idée de la forme, et de l'espace pur, et l'idée même de l'idée, arrive enfin au néant, et, ensuite, entre dans le Nirvâna. Et les gens se sont étonnés de ce mot. Pour moi j'y trouve à l'idée de Néant ajoutée celle de jouissance., CLAUDEL, Connaissance de l'Est, p. 178.

Ajouté par webmaster

Quand l'expérience infirme l'idée préconçue, l'expérimentateur doit rejeter ou modifier son idée., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, II.

Ajouté par webmaster

Rien ne serait plus dangereux pour la paix que de laisser s'ancrer dans l'opinion l'idée qu'une guerre nous menace (...), MARTIN DU GARD, les Thibault, VII, 35 ( Opinion).

Ajouté par webmaster

L'idée d'échange ne comporte pas nécessairement l'idée de l'équivalence entre les choses échangées. Quand celle-ci apparaît, on se sert de : en dédommagement, en compensation, en représentation de, en récompense de (...), F. BRUNOT, la Pensée et la Langue, p. 716.

Ajouté par webmaster

.1 Je traîne en moi comme un fardeau le souci d'écrire ce livre. En vérité je suis -agi. Même si rien, absolument, ne répondait à l'idée que j'ai d'interlocuteurs (ou de lecteurs) nécessaires, l'idée seule agirait en moi., Georges BATAILLE, l'Expérience intérieure, p. 82.

Ajouté par webmaster

(...) l'induction passe du fait, ou, plutôt, de la donnée, à l'idée, tandis que la déduction va de l'idée à l'idée (...), M. DOROLLE, les Problèmes de l'induction, II, p. 74.

Ajouté par webmaster

.1 Cette idée de la mort s'installa définitivement en moi comme fait un amour. Non que j'aimasse la mort, je la détestais. Mais, après y avoir songé sans doute de temps en temps comme à une femme qu'on n'aime pas encore, maintenant sa pensée adhérait à la plus profonde couche de mon cerveau si complètement que je ne pouvais m'occuper d'une chose sans que cette chose traversât d'abord l'idée de la mort, et même si je ne m'occupais de rien et restais dans un repos complet, l'idée de la mort me tenait une compagnie aussi incessante que l'idée du moi., PROUST, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 1042.

Ajouté par webmaster

Or l'idée de création, l'idée sous laquelle on conçoit que, par un simple acte de volonté, rien devient quelque chose, est, de toutes les idées qui ne sont pas clairement contradictoires, la moins compréhensible à l'esprit humain., ROUSSEAU, Lettre à M. de Beaumont, 18 nov. 1762.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature