NoCopy.net

« Le roman, a dit Stendhal, c'est un miroir que l'on promène le long d'une grand'route. »

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< « Un roman, pour la plupart des amateurs — et ... Citations sur le roman >>
Partager

« Le roman, a dit Stendhal, c'est un miroir que l'on promène le long d'une grand'route. »

Littérature

Aperçu du corrigé : « Le roman, a dit Stendhal, c'est un miroir que l'on promène le long d'une grand'route. »



Format: Document en format FLASH protégé

« Le roman, a dit Stendhal, c'est un miroir que l'on promène le long d'une grand'route. »
Zoom

Il faut d'abord expliquer la métaphore : le roman est destiné à exposer la réalité quotidienne et non les fantaisies ou les fantasmes de son auteur. D'ailleurs, il existe une variante intéressante de cette formule : « un miroir qui se promène». Ici, l'auteur lui-même semble disparaître; ce qui compte dans cette image, c'est la passivité du romancier, dont la « machine » semble fonctionner toute seule ! Pensez aussi au cinéma, car l'on peut retrouver ici le rôle de la caméra (... à dire en veillant à ne point commettre d'anachronisme : Stendhal ne disposait évidemment pas de caméra !). Le problème posé est celui de la valeur documentaire du genre romanesque, et de la possibilité de le réduire à cette mission. Il faudrait alors sacrifier l'étude psychologique, en tout cas telle qu'elle était pratiquée par les classiques (Stendhal, qui a critiqué le culte du passé, n'ignorait pas l'intérêt psychologique : c'est d'ailleurs l'un des auteurs manifestement le plus présent dans ses romans). Il faudrait aussi, sans doute, renoncer au « roman à thèse », cher aux Romantiques dont Stendhal a su dénoncer certains travers, tout en comptant parmi leurs précurseurs. Vous ne manquerez pas de souligner le souci de vérité, d'observation réaliste, que l'on trouve chez Balzac et plus encore chez Zola, et dont Stendhal a largement fait preuve lui-même. Stendhal a choisi des événements réels. Ainsi, Le Rouge et le Noir emprunte son sujet à la Gazette des Tribunaux, et porte un sous-titre révélateur : Chronique de 1830. Vous soulignerez aussi, pour ce sujet comme pour les précédents, que chaque grand romancier se définit par son style propre.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : « Le roman, a dit Stendhal, c'est un miroir que l'on promène le long d'une grand'route. » Corrigé de 1493 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Le roman, a dit Stendhal, c'est un miroir que l'on promène le long d'une grand'route. »" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • laet28-231436 (Hors-ligne), le 26/03/2014 à 26H19.
  • fanii97-230329 (Hors-ligne), le 09/02/2014 à 09H10.
  • BBBTTT (Hors-ligne), le 05/01/2014 à 05H10.
  • jojo-225641 (Hors-ligne), le 02/01/2014 à 02H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    III- Un romancier finalement assez subjectif A- La pensée de l'auteur derrière l'histoire • La réalité n'est pas vraiment montrée comme pourrait le faire le miroir, mais analysée. • Partialité du narrateur car se moque de certains personnages et critique la société. Ex : société matérialiste est dénoncée à travers les deux portraits satiriques lors du décès de Léon Maréchal, celui du notaire qui est content « d'apporter aux gens une bonne nouvelle » et celui du père Roland qui ne peut « dissimuler sa joie ». Ex : Jean le jeune avocat est dévalorisé car il ne pense qu'aux affaires et garde son aisance financière sans vraiment se soucier des tourments de son frère. B- Une représentation du réel qui ne va pas de soi • Représenter le réel, ce que l'on perçoit comme le réel, le vrai, la vie, n'est pas chose aisée. Questions, problèmes. • Même si les naturalistes représentent avec soin les milieux sociaux, ils le font dans un but moralisateur.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Un roman, c'est un miroir qu'on promène le long d'un chemin. Saint-Réal cité par Stendhal, dans Le Rouge et le Noir.

    Ajouté par webmaster

    Eh, monsieur, un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route., STENDHAL, le Rouge et le Noir, II, XIX.

    Ajouté par webmaster

    Un roman, c'est un miroir : tout le monde le dit. Mais qu'est-ce que -lire un roman? Je crois que c'est sauter dans le miroir. Tout d'un coup on se trouve de l'autre côté de la glace au milieu de gens et d'objets qui ont l'air familiers., SARTRE, Situations I, p. 14.

    Ajouté par webmaster

    (...) Poil de Carotte dort et rêve : Il se promène le long d'un ruisseau, où les rayons d'une lune inévitable remuent, se croisent comme les aiguilles d'une tricoteuse., J. RENARD, Poil de Carotte, «Le chat», II.

    Ajouté par webmaster

    Et l'on repartait en arrachant ses pieds endoloris par la longue marche sur le dur macadam de la grand'route et que l'on sentait fondre, s'enfoncer avec délices dans la boue molle et glacée, mais qui faisait ventouse, ce qui vous mettait la peur au ventre., B. CENDRARS, la Main coupée, OE. compl., t. X, p. 51.

    Ajouté par webmaster

    Oh! le souvenir, le souvenir! miroir douloureux, miroir brûlant, miroir vivant, miroir horrible qui fait souffrir toutes les tortures!, MAUPASSANT, la Femme de Paul, «La Morte».

    Ajouté par webmaster

    Les colonnes engagées qui, dans le style -roman, montent le long des murs de la nef, jusqu'à la -retombée des voûtes, sont de véritables contreforts intérieurs., STENDHAL, Mémoires d'un touriste, t. II, p. 243.

    Ajouté par webmaster

    Lorsqu'à la cantilène a succédé la radio, à la xylographie la photo des magazines, au roman de chevalerie le roman policier, on a parlé d'art des masses; c'est-à-dire confondu l'art et les moyens de fiction. Il y a un roman des masses, pas de Stendhal des masses; une musique des masses, pas de Bach - ni de Beethoven, quoi qu'on en dise; une peinture des masses, pas de Piero della Francesca, ni de Michel-Ange., MALRAUX, les Voix du silence, p. 512.

    Ajouté par webmaster

    Si les oeuvres éparses d'une nation forment un miroir où cette nation se réfléchit tout entière, il est donné aux grands poètes de résumer la pensée des peuples au milieu desquels ils ont vécu, d'être, en un mot, leur époque faite homme (...), BALZAC, Du roman historique, -in OE. diverses, t. I, p. 205.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    « Le roman, a dit Stendhal, c'est un miroir que l'on promène le long d'une grand'route. »

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature