NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'opinion Publique N'existe Pas, Pierre Bourd ... Sommes-nous bien informés ? >>


Partager

Le roman divertit, c'est là sa fonction traditionnelle. De plus, il informe. Enfin, il peut témoigner d'une prise de position et d'une réflexion critique de la part de son auteur sur l'homme et la société de l'époque. Vous envisagerez successivement ces trois fonctions du roman et les développerez à l'aide de Bel-Ami de Maupassant.

Echange

Aperçu du corrigé : Le roman divertit, c'est là sa fonction traditionnelle. De plus, il informe. Enfin, il peut témoigner d'une prise de position et d'une réflexion critique de la part de son auteur sur l'homme et la société de l'époque. Vous envisagerez successivement ces trois fonctions du roman et les développerez à l'aide de Bel-Ami de Maupassant.



Document transmis par : Francine41860


Publié le : 5/12/2010 -Format: Document en format HTML protégé

Le roman divertit, c'est là sa fonction traditionnelle. De plus, il informe. Enfin, il peut témoigner d'une prise de position et d'une réflexion critique de la part de son auteur sur l'homme et la société de l'époque. Vous envisagerez successivement ces trois fonctions du roman et les développerez à l'aide de Bel-Ami de Maupassant.
Zoom

Le roman, œuvre de fiction souvent longue, acquit ses lettres de noblesse dès le début du XIXème siècle. Avant, il était considéré comme un genre mineur de la littérature. C'est en partie grâce à d'illustres romanciers tels Balzac, Flaubert ou encore Stendhal que ce genre s'est peu à peu imposé comme le genre littéraire par excellence, et ce encore de nos jours. Le roman, comme tout art, a plusieurs fonctions : il est d'abord là pour divertir, c'est-à-dire nous distraire en nous éloignant du réel, en nous permettant d'échapper à notre quotidien, De plus, il peut aussi nous informer. Enfin, il fait passer des idées pour nous faire réagir. Nous nous attacherons à démontrer successivement ces trois points grâce au roman Bel-Ami de Maupassant, grand écrivain naturaliste de la fin du XIXème siècle, employé en qualité de reporter de 1883 à 1890 par des journaux comme le Figaro, le Gaulois, ou encore le Gil Blas.

 

Pour les romanciers, divertir le lecteur est un des objectifs premiers du roman. Pour cela, beaucoup de moyens sont mis en Å“uvre.

Les écrivains se doivent « d'inviter » dans leur récit des personnages haut en couleur, originaux. Ces protagonistes ne peuvent pas être de simples personnes vivant une vie paisible, ils ont le devoir de faire rire le lecteur, de le faire pleurer, au moins de ne pas le laisser indifférent ; et ipso facto l'auteur   peut faire de ses personnages des êtres très caractéristiques : vieille fille hystérique ou arrogant bellâtre, l'auteur peut en créer tant qu'il en voit l'intérêt pour le lecteur. Pour ne pas laisser le lecteur apathique, il met en place un très fort lien entre son personnage et le lecteur. Ce lien peut être de plusieurs natures : le lecteur s'identifie aux personnages, et fait donc preuve d'empathie dans les moments difficiles que traverse ce dernier ; ou bien éprouve un fort sentiment de répulsion à son égard, et alors désapprouve ses choix. Dans Bel-Ami, tout au long du roman, nous portons un jugement sur George Duroy, héros du livre, que ce soit un avis négatif (Son air hautain, supérieur) ou un avis positif (Humour noir face à l'adultère de sa femme), Certes la personnalité des personnages est importante, mais les relations qu'ils ont entre eux le sont d'autant plus. Grâce à la longueur d'un roman, ces échanges se complexifient, se développent et s'intensifient. Ainsi, ces interactions nous fascinent : amour passionnel de Mme Walter envers George, nous effraient : tournure agonistique de la relation entre Duroy et Mme de Marelle, ou nous énervent et nous enchantent à la fois : Paroxysme de la réussite de Du Roy à l'église de la Madeleine, réussite basée sur la séduction de femmes influentes.

Les personnages et les relations nous divertiront encore plus si le décor mettant en scène les personnages est propice aux péripéties de ces derniers. Ce cadre permet non seulement de mettre en scène les personnages, mais aussi d'ajouter de la force aux aventures vécues. En effet, si l'auteur est l'illusionniste décrit par Maupassant dans la préface de Pierre et Jean, et qu'il parvient à placer un cadre proche de notre quotidien sans pour autant sombrer dans la banalité, nous serons comme absorbés par un roman si réel, et pourtant en grande partie fictif? Dans Bel-Ami, nous rencontrons cet oxymore dans cet oxymore dans de nombreux passages, tels la mort de Forestier à Cannes : une mort fictive lorsqu'il est décrit à l'aide de nombreuses hypotyposes : dans Bel-Ami, on retrouve des accumulations dans la description de la Normandie « et ses milles clochers légers, pointus, ou trapus, frêles ». De plus, dans certains passages, nous pouvons aisément représenter l'action sous forme d'une scène de théâtre. Cette théâtralisation est due aux personnages, mais aussi au cadre : chez Maupassant, lorsque que Clothilde de Marelle trouve des mèches de cheveux de Mme Walter accrochées à...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Le roman divertit, c'est là sa fonction traditionnelle. De plus, il informe. Enfin, il peut témoigner d'une prise de position et d'une réflexion critique de la part de son auteur sur l'homme et la société de l'époque. Vous envisagerez successivement ces trois fonctions du roman et les développerez à l'aide de Bel-Ami de Maupassant." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Le cahier n° 6 -(du centre de bibliographie du Québec). Paralittérature 1 (...) regroupe ce que l'auteur -(Y. Allard) appelle «l'axe rationnel» de la paralittérature moins la science-fiction, c'est-à-dire le roman d'aventures, le roman historique, le roman d'espionnage, le roman western et le roman policier., Bibliographie de la France, n° 28, p. 1035 (1975).

Ajouté par webmaster

Les antiromans conservent l'apparence et les contours du roman; ce sont des ouvrages d'imagination qui nous présentent des personnages fictifs et nous racontent leur histoire. Mais c'est pour mieux décevoir : il s'agit de contester le roman par lui-même, de le détruire sous nos yeux dans le temps qu'on semble l'édifier, d'écrire le roman d'un roman qui ne se fait pas, qui ne peut pas se faire, de créer une fiction qui soit aux grandes oeuvres composées de Dostoïevski et de Meredith ce qu'était aux tableaux de Rembrandt et de Rubens cette toile de Miro intitulée -Assassinat de la peinture. Ces oeuvres étranges et difficilement classables ne témoignent pas de la faiblesse du genre romanesque, elles marquent seulement que nous vivons à une époque de réflexion et que le roman est en train de réfléchir sur lui-même., SARTRE, Préface à N. SARRAUTE, Portrait d'un inconnu (1948).

Ajouté par webmaster

.1 Je ne vois pas en vérité pourquoi le -roman philosophique ne serait pas admis à côté du -roman psychologique, ou du -roman sentimental, ou du -roman réaliste, ou du -roman-roman, comme on a dit de nos jours., Gustave LANSON, -in Revue universitaire, I, p. 178 (1899), -in D.D.L., II, 15.

Ajouté par webmaster

.2 Le roman moderne est un combat entre l'auteur et la part du personnage qu'il poursuit toujours en vain, car cette part est le mystère de l'homme. Anna échappe à Tolstoï, qui gouverne pourtant comme une symphonie, son destin perdu. Isolde n'échappe pas à Thomas, à Béroul, à leurs rivaux, bien qu'ils la différencient : non parce qu'elle leur est soumise, mais parce qu'elle les domine., MALRAUX, l'Homme précaire et la Littérature, p. 197.

Ajouté par webmaster

Quant au traitement formel, au soin et à la cohérence, l'allégorie de Furetière est supérieure à celles de la plupart de ses concurrents (sauf peut-être Sarrasin et De Pure); l'auteur se meut avec une rare habileté dans les deux plans parallèles que requiert ce système. Il sait accrocher à des mots à double entente son transparent romanesque, qui laisse à merveille apparaître, mais sans lui-même s'effacer, le fond significatif de la toile. On est frappé par le savoir-faire de l'auteur dans ce système sémiotique très riche, où le critique s'exprime non seulement par la signification seconde, mais par les rapports entre l'image allégorique et son correspondant suggéré, par la mise en oeuvre de cette image (première critique du «roman»), par la suggestion plastique, enfin par une sémantique lexicale élaborée, qui manifeste déjà un goût pour l'analyse du contenu des mots., Alain REY, Antoine Furetière..., Préface au Dict. de FURETIèRE, p. 31.

Ajouté par webmaster

Relevant de ce niveau suprasegmenal, les énoncés romanesques s'enchaînent dans la totalité de la production romanesque. En les étudiant ainsi, nous constituerons une typologie des énoncés romanesques pour rechercher, dans un deuxième temps, leur provenance extra-romanesque. Alors seulement nous pourrons définir le roman (...) Autrement dit, les fonctions définies sur l'ensemble textuel extra-romanesque Te prennent une valeur dans l'ensemble textuel du roman Tr. L'idéilogème du roman est justement cette fonction -intertextuelle définie sur Te et à valeur sur Tr (...) l'analyse -intertextuelle des énoncés nous révélera le rapport de l'écriture et de la parole dans le texte romanesque (...), Julia KRISTEVA, le Texte clos, 1966-1967, -in Semeiotikê, p. 115.

Ajouté par webmaster

L'utilité matérielle -(d'un roman), ce sont d'abord les quelques mille francs qui entrent dans la poche de l'auteur (...), Th. GAUTIER, Préface de MËlËlËe de Maupin, éd. critique MATORÉ, p. 28.

Ajouté par webmaster

Parmi les genres en prose, aucun n'a connu un développement comparable à celui du roman : des «sous-genres», plus ou moins éphémères, sont nés ici ou là en Europe (...) : roman noir, roman historique, roman rustique., M.-F. GUYARD, la Littérature comparée, p. 46.

Ajouté par webmaster

(...) un roman policier de James Hadley Chase, -No orchids for Miss Blandish. Ce roman se passe aux États-Unis. On y emploie couramment le slang américain, mais son auteur est Anglais et résidant en Angleterre., R. QUENEAU, Bâtons, chiffres et lettres, p. 168.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo