NoCopy.net

Le Roman de Renart (Résumé & Analyse)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les Poètes français des XIXe et XXe siècles DE LA RUSSIE A l'URSS 1914-1927 (Histoire) >>
Partager

Le Roman de Renart (Résumé & Analyse)

Littérature

Aperçu du corrigé : Le Roman de Renart (Résumé & Analyse)



Format: Document en format FLASH protégé

Le Roman de Renart (Résumé & Analyse)
Zoom

1. Chronologie des branches : fin du XIIe et première moitié du XIIIe siècle. Entre 1174 et 1205 : les branches les plus anciennes (une quinzaine environ), parmi lesquelles les branches II, III, IV, XV, I, Ia et VI, d'où sont tirés tous les extraits du livre, sauf le premier. Entre 1205 et 1250 : une dizaine d'autres branches, parmi lesquelles la branche XXIV, où est racontée la naissance des héros. Cette numérotation ne correspond ni à la chronologie des branches, ni à la logique du récit ; elle est celle du manuscrit utilisé par Ernest Martin pour son édition de 1881-1887. 2. Les auteurs La branche II, d'où sont tirés la plupart des extraits de la deuxième partie du livre, est de Pierre de Saint-Cloud, qui est également l'auteur de la branche Va et qui collabora (avec Alexandre de Bernay) à la quatrième partie d'un Roman d'Alexandre, vers 1180 (première apparition des vers de douze pieds, appelés depuis « alexandrins »).


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le Roman de Renart (Résumé & Analyse) Corrigé de 2406 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le Roman de Renart (Résumé & Analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • BAGNEUX971-207427 (Hors-ligne), le 02/05/2013 à 02H13.
  • Gschwind (Hors-ligne), le 13/04/2012 à 13H11.
  • she (Hors-ligne), le 13/11/2011 à 13H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Ils ont recours aussi à une autre source de comique plus trouble : le plaisir de voir réussir de mauvaises plaisanteries. C 'est pourquoi l'on a pu dire que ce sont là des « histoires férocement gaies ». Dans les premières branches du roman, Renard se présente sous les traits d'un joyeux fripon, plutôt sympathique. A u XIIIe siècle, il perd ce caractère. Il devient une sorte de génie du mal. En même temps, la satire se fait plus âpre. Elle n'épargne ni les bourgeois, ni les clercs, ni les femmes. Mais elle vise surtout la brutalité ou la perfidie des féodaux, leurs moeurs anarchiques, leurs querelles, leurs simagrées de justice. La verve populaire les bafoue ici cruellement et prend sur eux une spirituelle revanche. L e Roman de Renard s'attache moins à peindre les animaux en eux-mêmes, qu'à nous montrer à travers eux des types humains dont ils sont le symbole. Tout l'art consiste à faire coïncider la figure de l'animal avec le caractère qu'il représente.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Ysengrin a fet sor Renart Fol jugement et fol esgart ; Trop est d'aus deus la guerre amere? ? Anonyme, le Roman de Renart, édition Méon

    Ajouté par webmaster

    Et Ysengrin [le loup] tot coi se gist Grant piece après, et puis si dist : Haï ! maleüreus chaitis ! ? Anonyme, le Roman de Renart, édition Méon

    Ajouté par webmaster

    .1 Je ne vois pas en vérité pourquoi le -roman philosophique ne serait pas admis à côté du -roman psychologique, ou du -roman sentimental, ou du -roman réaliste, ou du -roman-roman, comme on a dit de nos jours., Gustave LANSON, -in Revue universitaire, I, p. 178 (1899), -in D.D.L., II, 15.

    Ajouté par webmaster

    .1 Le point de départ est la définition suivante, qui résume une analyse magistrale : le -jeu dans son aspect essentiel est une action libre, exécutée «comme si» et sentie comme située hors de la vie courante, mais qui cependant peut absorber complètement le joueur sans qu'il trouve en elle aucun intérêt ou en obtienne aucun profit (...), Roger CAILLOIS, l'Homme et le Sacré, p. 199.

    Ajouté par webmaster

    Le cahier n° 6 -(du centre de bibliographie du Québec). Paralittérature 1 (...) regroupe ce que l'auteur -(Y. Allard) appelle «l'axe rationnel» de la paralittérature moins la science-fiction, c'est-à-dire le roman d'aventures, le roman historique, le roman d'espionnage, le roman western et le roman policier., Bibliographie de la France, n° 28, p. 1035 (1975).

    Ajouté par webmaster

    Parmi les genres en prose, aucun n'a connu un développement comparable à celui du roman : des «sous-genres», plus ou moins éphémères, sont nés ici ou là en Europe (...) : roman noir, roman historique, roman rustique., M.-F. GUYARD, la Littérature comparée, p. 46.

    Ajouté par webmaster

    La Fable est un genre naturel, une forme d'invention inhérente à l'esprit de l'homme, et elle se retrouve en tous lieux et en tous pays. On l'a voulu faire venir de l'Orient, et voilà que le moyen âge nous la montre arrivant du Nord dans cet admirable -Roman de Renart, qui est toute une épopée. La Fable est partout et on la réinventerait dans chaque siècle, si elle était oubliée. La Fontaine, chez nous, l'a tellement élevée, diversifiée et agrandie, qu'il semblait devoir décourager tous ceux qui seraient tentés d'être ses successeurs. Il n'en a rien été pourtant. Après lui, on a continué de faire des fables, et l'on en a fait de bonnes, de justes, d'agréables (...), SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, Florian, t. III, p. 242.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'analyste (...) a toujours subi une analyse didactique. Cette profession d'éboueur d'âmes impose qu'on soit d'abord entré dans son propre inconscient (...) Pratiquée auprès d'un -didacticien, habilité par l'Institut de psychanalyse à former des professionnels, cette analyse, qui dure de trois à sept ans, n'est jamais considérée comme définitivement achevée., Planète, n° 4, févr. 1969, Psychanalyste : un homme face à lui-même, p. 75.

    Ajouté par webmaster

    L'iconographie est une branche essentielle de l'histoire de l'art, mais ne se confond pas avec elle. Elle étudie, en effet, les sujets représentés dans les oeuvres d'art, leurs sources, leur signification historique ou symbolique. Il reste ensuite à compléter cette analyse iconographique par une analyse stylistique (...) L'iconographie ne peut faire complètement abstraction de la forme, sous peine de se dessécher (...), Louis RÉAU, Dict. d'art, art. -Iconographie.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le Roman de Renart (Résumé & Analyse)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature