Le Roman de la Rose (analyse)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Avoir raison est-ce suffisant ? La littérature didactique >>


Partager

Le Roman de la Rose (analyse)

Littérature

Aperçu du corrigé : Le Roman de la Rose (analyse)



document rémunéré

Document transmis par : Sali41052


Format: Document en format FLASH protégé

Le Roman de la Rose (analyse)
Zoom

L'allégorie est au moyen âge un procédé fort à la mode; c'est à tort qu'on en attribue parfois le premier emploi aux auteurs du Roman de la Rose. Ceux-ci n'ont fait qu'en consacrer et en autoriser l'usage par une oeuvre remarquable. L'allégorie fait agir et parler, comme des personnes vivantes, des idées, des sentiments et, d'une manière plus générale, des abstractions. Dans les arts plastiques, l'allégorie est presque toujours claire et suggestive. Elle est moins sûre et elle fatigue vite dans la poésie, surtout quand elle est appliquée à des sentiments intimes, et, comme au moyen âge, à toutes les nuances de l'amour; de la religion, etc.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le Roman de la Rose (analyse) Corrigé de 3158 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le Roman de la Rose (analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • philia-177435 (Hors-ligne), le 26/07/2012 à 26H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    C'est comme un ciel de couleur rose thé, rose thé... Qu'est-ce que c'est, une rose thé? (...) - Et cependant, monsieur Sainte-Beuve, si j'ai voulu exprimer que le ciel était jaune de la nuance jaune rosée d'une rose thé (...) et n'était pas du tout du rosé de la nuance de la rose ordinaire?, Ed. et J. DE GONCOURT, Journal, 2 mars 1869, t. III, p. 205.

    Ajouté par webmaster

    .1 Je ne vois pas en vérité pourquoi le -roman philosophique ne serait pas admis à côté du -roman psychologique, ou du -roman sentimental, ou du -roman réaliste, ou du -roman-roman, comme on a dit de nos jours., Gustave LANSON, -in Revue universitaire, I, p. 178 (1899), -in D.D.L., II, 15.

    Ajouté par webmaster

    Il en est deux -(théories) celle du roman d'analyse pure et celle du roman objectif. Les partisans de l'analyse demandent que l'écrivain s'attache à indiquer les moindres évolutions d'un esprit et tous les mobiles les plus secrets qui déterminent nos actions, en n'accordant au fait lui-même qu'une importance très secondaire (...) Les partisans de l'objectivité (...) prétendant, au contraire, nous donner la représentation exacte de ce qui a lieu dans la vie, évitent avec soin toute explication compliquée, toute dissertation sur les motifs, et se bornent à faire passer sous nos yeux les personnages et les événements. Pour eux, la psychologie doit être cachée dans le livre comme elle est cachée en réalité sous les faits dans l'existence., MAUPASSANT, Pierre et Jean, Préface.

    Ajouté par webmaster

    L'analyse m'avait ouverte à une sexualité épanouie que je n'identifiais plus avec le mariage. Marcelle Brisson, le Roman vrai

    Ajouté par webmaster

    Est-ce qu'avec cette aubépine et -(cette) épine rose s'associa le souvenir de ce fromage à la crème blanc qui, un jour qu'il y avait écrasé des fraises, devint rose, du rose à peu près de l'épine rose, et resta pour lui la chose délicieuse qu'il jouissait le plus à manger (...), PROUST, Jean Santeuil, Pl., p. 331-332.

    Ajouté par webmaster

    La vie rieuse du rose s'épanouissait ensuite : le blanc rose, à peine teinté d'une pointe de laque, neige d'un pied de vierge qui tâte l'eau d'une source; le rose pâle, plus discret que la blancheur chaude d'un genou entrevu (...) le rose franc, du sang sous du satin, des épaules nues, des hanches nues, tout le nu de la femme, caressé de lumière; le rose vif, fleurs en boutons de la gorge, fleurs à demi ouvertes des lèvres (...), ZOLA, la Faute de l'abbé Mouret, II, VI.

    Ajouté par webmaster

    Le cahier n° 6 -(du centre de bibliographie du Québec). Paralittérature 1 (...) regroupe ce que l'auteur -(Y. Allard) appelle «l'axe rationnel» de la paralittérature moins la science-fiction, c'est-à-dire le roman d'aventures, le roman historique, le roman d'espionnage, le roman western et le roman policier., Bibliographie de la France, n° 28, p. 1035 (1975).

    Ajouté par webmaster

    Que la poésie résulte d'une analyse (...) Il est des circonstances qui maximisent la sensibilité et la volonté de l'analyse, parmi lesquelles est l'habitude de s'y livrer., VALÉRY, Cahiers, vol. 7, p. 82 (C.N.R.S., 1958).

    Ajouté par webmaster

    .1 Ces fleurs sont d'un rose vraiment céleste, dit Legrandin, je veux dire -couleur de ciel -rose. Car il y a un -rose ciel comme il y a un -bleu ciel., PROUST, le Côté de Guermantes, I, 1920, p. 213, -in T.L.F.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    Le Roman de la Rose (analyse)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature