Le Roman de Tristan et Iseut (Fiche de lecture)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Thérèse Desqueyroux de FRANÇOIS MAURIAC Fiche de lecture: Ubu roi d'Alfred Jarry (Rés ... >>
Partager

Le Roman de Tristan et Iseut (Fiche de lecture)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : Le Roman de Tristan et Iseut (Fiche de lecture)



Format: Document en format FLASH protégé

Le Roman de Tristan et Iseut (Fiche de lecture)
Zoom

Orphelin, Tristan s'impose à la cour du roi Marc, son oncle, en délivrant la Cornouaille du Morholt, un terrible géant. Mais, blessé, il échoue en Irlande, où Iseut, la fille du roi, le guérit. Après l'avoir gagnée en tuant le dragon qui ravage le pays, il la ramène chez son oncle pour qu'il l'épouse. Mais, pendant la traversée, Tristan et Iseut boivent le philtre magique, destiné aux époux, qui les lie d'un amour fou. Malgré tout, Iseut est unie au roi. Bientôt découverts et condamnés au bûcher, les amants s'enfuient et vivent hors la loi dans la forêt. Ils se séparent pourtant : Iseut retrouve Marc, Tristan se marie. Mais, blessé de nouveau, il appelle Iseut à son secours. Elle arrive trop tard et expire sur le corps de son amant.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le Roman de Tristan et Iseut (Fiche de lecture) Corrigé de 4 pages directement accessible

Le corrigé du sujet "Le Roman de Tristan et Iseut (Fiche de lecture)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • sebgallett (Hors-ligne), le 19/12/2011 à 19H09.
  • Raoulduke (Hors-ligne), le 01/11/2010 à 01H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Force est en effet de constater le caractère immédiatement singulier et marginal qu’offre au Moyen Âge l’histoire de Tristan et d’Iseut. Essentiellement évoqué sous l’angle d’un désir physique irrépressible (désir que l’alibi du philtre ne parvient pas vraiment à légitimer : la passion survit à l’épuisement de l’effet de la boisson magique chez Béroul et chez Eilhart), le lien amoureux est essentiellement vécu par les amants euxmêmes sous le mode d’un enferment destructeur (à l’inverse de la relation courtoise, qui se fonde sur adhésion libre de la volonté et qui est source d’épanouissement). D’autre part, la relation adultère y est constamment exposée au scandale.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Tristan chevauchait avec Iseut, et, par crainte d'une embûche, il avait revêtu son haubert sous ses haillons., J. BÉDIER, Tristan et Iseut, XI, p. 124.

    Ajouté par webmaster

    La destinée singulière qui a voulu qu'elle -(la légende de Tristan et Iseut) ne nous parvînt que dans des fragments épars (...), Gaston PARIS, -in J. BÉDIER, Tristan et Iseut, Préface.

    Ajouté par webmaster

    Perinis -(le page de la reine), beau doux ami, dit Tristan, retourne en hâte vers ta dame. Dis-lui que je lui envoie salut et amour, que je n'ai pas failli à la loyauté que je lui dois, qu'elle m'est chère par-dessus toutes les femmes (...), J. BÉDIER, Tristan et Iseut, XVII, p. 184.

    Ajouté par webmaster

    (...) le couple de Tristan et d'Iseut, rivé dès l'abord d'un lien mystérieusement indissoluble, battu par tous les orages et y résistant, essayant vainement de se déprendre et finalement emporté dans un dernier et éternel embrassement (...), Gaston PARIS, Préface, -in J. BÉDIER, Tristan et Iseut.

    Ajouté par webmaster

    Il s'assimilait lui-même des éléments de toutes provenances, parfois assez disparates, et dont la disparité ne le choquait ni le gênait, d'autant qu'il leur faisait souvent subir une sorte d'accommodation qui suffisaient à leur donner une homogénéité superficielle., Gaston PARIS, -in J. BÉDIER, le Roman de Tristan et Iseut, Préface, p. 4.

    Ajouté par webmaster

    Il commande qu'on creuse une fosse en terre et qu'on y amasse des sarments noueux et tranchants et des épines blanches et noires, arrachées avec leurs racines (...) «Seigneurs -(leur dit-il), j'ai fait dresser ce bûcher d'épines pour Tristan et pour la reine (...)», J. BÉDIER, Tristan et Iseut, VIII, p. 83.

    Ajouté par webmaster

    (...) sachant imiter jusqu'à l'illusion le chant de tous les oiseaux (...), J. BÉDIER, Tristan et Iseut, Préface, p. VII.

    Ajouté par webmaster

    Il s'assimilait lui-même des éléments de toutes provenances (...), Gaston PARIS, Préface à J. BÉDIER, Tristan et Iseut ( Accommodation, cit.).

    Ajouté par webmaster

    Elle -(la reine) remarque sur le sol la branche de coudrier où le chèvrefeuille s'enlace fortement (...), J. BÉDIER, Tristan et Iseut, XVII, p. 180.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    Le Roman de Tristan et Iseut (Fiche de lecture)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo