Le sadisme est-il une doctrine morale ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il une philosophie romantique ? Faut-il douter de tout ? >>


Partager

Le sadisme est-il une doctrine morale ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le sadisme est-il une doctrine morale ?



Publié le : 23/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le sadisme est-il une doctrine morale ?
Zoom

  a.       Le sadisme se veut une pensée non doctrinaire   En revanche, répondrons-nous également par la négative si nous étudions le sadisme philosophique ? Ce sera effectivement le cas dans un premier temps, puisqu'il parait entièrement paradoxal, contradictoire, de faire du sadisme philosophique une doctrine aussi bien qu'une doctrine morale. En effet, la pensée de Sade se veut absolument non doctrinaire, c'est-à-dire qu'elle se présente comme une pensée qui assume d'être emplie de contradictions, de propositions divergentes, incompatibles entre elles. C'est notamment la forme romanesque qui est responsable d'un tel ondoiement de la pensée de Sade : dans Aline et Valcour, nous pouvons lire cette note de bas de page absolument fondamentale pour  comprendre la spécificité du sadisme philosophique :   « Quelques lecteurs vont dire : « Voilà une bonne contradiction ; on a écrit quelque part avant ceci qu'il ne fallait pas changer souvent les ministres de place : ici l'on dit tout le contraire ». Mais ces vétilleux lecteurs veulent-ils bien nous permettre de leur faire observer que ce recueil épistolaire n'est point un traité de morale dont toutes les parties doivent se correspondre et se lier ; formé par différentes personnes, ce recueil offre, dans chaque lettre, le façon de penser de celui qui écrit ; ou des personnes que voit cet écrivain, et dont il rend les idées : ainsi, au lieu de s'attacher à démêler des contradictions ou des redites, choses inévitables dans une pareille collection, il faut que le lecteur, plus sage, s'amuse ou s'occupe des différents systèmes présentés pour ou contre, et qu'il adopte ceux  qui favorisent le mieux, ou ses idées, ou ses penchants »[1].   Le sadisme philosophique est contraire à l'idée même de doctrine, c'est-à-dire de pensée systémique, cohérente, dont les propositions sont déductibles les unes des autres, compatibles entre elles. Le sadisme est non doctrinaire, car il préfigure la critique Nietzschéenne de l'idée de vérité et sa place fondamentale dans la pensée philosophique (qu'on se reporte à la partie I de Par delà bien et mal : Des préjugés des philosophes) et la remplace par la notion de penchant.   b.      Le sadisme est un bréviaire de l'immoralisme   Il parait également tout à fait contradictoire de faire du sadisme une pensée morale, dans la mesure où aucune oeuvre plus que la sienne n'a été taxée d'immoralisme.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le sadisme est-il une doctrine morale ? Corrigé de 2145 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le sadisme est-il une doctrine morale ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

Le sadisme est-il une doctrine morale ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit