NoCopy.net

Le savoir est-il une condition du bonheur ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< En quel sens peut-on parler de la gratuité de ... Etre juste et obéir aux lois, est-ce la même ... >>
Partager

Le savoir est-il une condition du bonheur ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le savoir est-il une condition du bonheur ?



Publié le : 20/7/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Le savoir est-il une condition du bonheur ?
Zoom
  • savoir : a) Comme nom, ensemble de connaissances acquises par l'apprentissage ou l'expérience. b) Comme verbe, avoir appris quelque chose, et pouvoir le dire, le connaître, le répéter.
  • condition : Ensemble de faits dont dépend quelque chose ; données, circonstances. 1. Dans la proposition « si A alors B », A est condition de B ; se dit aussi du premier terme d'une relation causale réelle (les conditions d'un phénomène). 2. Condition nécessaire et suffisante : A est condition nécessaire et suffisante de B, si quand A on a toujours B et sans A jamais B. 3. Manière d'être, situation (la condition humaine), situation sociale. 4. Conditionné : a) Qui dépend d'une condition. b) Qui a subi un conditionnement. 5. Conditionnement : processus par lequel un comportement en vient à être déterminé par des conditions données ; modification d'un comportement par établissement de réflexes conditionnés (cf. réflexe). 6. Conditionnel : qui dépend d'une condition ; pour QUINE, nom de l'implication matérielle.
  • bonheur : Etat de satisfaction parfaite, de contentement du corps, du coeur et de l'esprit.

Etymologiquement le "bon heur" signifie la bonne chance que l'on retrouve dans l'expression "porte-bonheur" ou au "petit bonheur la chance" ou "par bonheur":

le bonheur en ce sens se trouve lié à un certain hasard qui se veut heureux ici.

Or y a-t-il véritablement des conditions du bonheur? Si la chance ou le hasard ne sont pas les conditions du bonheur, le savoir, la connaissance peut-il être une condition de celui-ci? le savoir peut signifier ici aussi bien l'ensemble des connaissances acquises que l'état d'esprit de celui qui sait. Le bonheur serait-il un état d'esprit où le bienheureux sait. Mais que sait-il? Le savoir est-il la sagesse?


I. DÉFINITION DU BONHEUR

II. le savoir comme condition du bonheur

III. le bonheur est vu comme un inconditionnel voire un impossible

 

 

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le savoir est-il une condition du bonheur ? Corrigé de 3173 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le savoir est-il une condition du bonheur ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • vanouu-222789 (Hors-ligne), le 22/04/2014 à 22H11.
  • mandou11-229850 (Hors-ligne), le 03/02/2014 à 03H20.
  • Lili-229006 (Hors-ligne), le 26/01/2014 à 26H18.
  • lolobtz-197566 (Hors-ligne), le 27/01/2013 à 27H18.
  • sophie-193970 (Hors-ligne), le 05/01/2013 à 05H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Il ne faut pas oublier aussi qu’un travail dévalorisé par la société mais qui est malgré tout utile à tous (par exemple agent technique de surface, éboueur …) ne rend pas heureux la personne qui exerce ce métier car celle-ci peut avoir honte de son métier, honte d’en parler du fait de l’image négative que la société renvoie de cette profession qui est pourtant indispensable à tous. Le travail non reconnu n’apporte rien de positif pour celui qui le produit. De plus, un travail peut être lassant, alors la personne qui l’exerce n’a plus d’intérêt, ne s’investie plus et ne s’épanouie plus dans celui-ci. Tous ces arguments prouvent que le travail ne mène pas toujours au bonheur et qu’il n’est pas nécessaire de travailler pour être heureux.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Savoir est le premier mot du symbole de la religion naturelle : car savoir est la première condition du commerce de l'homme avec les choses, de cette pénétration de l'univers qui est la vie intellectuelle de l'individu : savoir, c'est s'initier à Dieu., RENAN, l'Avenir de la science, II, OE. compl., t. III, p. 741.

    Ajouté par webmaster

    Le savoir est la condition nécessaire de la culture, il n'en est pas la condition suffisante (...) C'est surtout à la qualité de l'esprit que l'on songe quand on prononce le mot culture, à la qualité du jugement, du sentiment., D. ROUSTAN, la Culture au cours de la vie, p. 15, -in LALANDE.

    Ajouté par webmaster

    "On devrait se contenter de conclure que la domination de la nature n'est pas la seule condition du bonheur, pas plus qu'elle n'est le but unique de l'œuvre civilisatrice et non que les progrès de la technique soient dénués de valeur pour "l'économie" de notre bonheur." Freud, Malaise dans la civilisation.

    Ajouté par webmaster

    L'ignorance est la condition nécessaire du bonheur des hommes., FRANCE, Les dieux ont soif, p. 54.

    Ajouté par webmaster

    -Il suffit gouverne en général le subjonctif lorsqu'on se contente d'indiquer quelle est la condition suffisante sans exprimer du même coup si cette condition est réalisée ou non (...) Mais quand, au contraire, on indique à la fois la nature et la réalisation de la condition, l'indicatif se montre très légitimement (...) Ex. : «IL SUFFIT que l'on -est contente du détour...» (MOL., Fem. sav., I, 4). «Ne vous SUFFIT-IL pas que je -l'ai condamné?» (RAC., Androm., IV, 3). -Il te suffit, suivi de l'indicatif, en arrive même à signifier quelque chose de très voisin de : «il te suffit de savoir»; ex. : «Qu'il te -SUFFISE donc, pour me justifier. Que je -vis, que -j'aimai la reine le premier» (RAC., Mithr., I, 1)., J. DAMOURETTE et É. PICHON, Essai de grammaire..., 1906.

    Ajouté par webmaster

    .2 Comme son étymologie l'indique, l'expression dramatique est une pédagogie de l'action. Considérant l'homme à la fois comme sujet et objet de sa propre recherche, elle répond aux deux pôles les plus importants de son existence : l'expression de soi et la communication avec autrui. En ce sens, elle pose le vécu comme valeur primordiale de la condition humaine. Pédagogie vivante et mouvante, elle occupe, à l'école, une place spécifique en remplaçant le savoir et le savoir faire par le savoir être. Ainsi, l'élève «s'y apprend» et fait, avec les autres, l'apprentissage de la vie., Gisèle BARRET, Réflexions... (1979).

    Ajouté par webmaster

    (...) Ce qui, dans l'usage, distingue surtout -bonheur de ses synonymes, c'est la fréquence de l'emploi que l'on en fait : il peut servir à définir les autres mots de cette famille (...) Le -plaisir est le -bonheur d'un instant, un élément du -bonheur (...) le -bien-être est le -bonheur physique, sorte de -bonheur qu'on goûte (...) sans avoir besoin de posséder ou de développer la sensibilité morale (...) La -béatitude (...) est le -bonheur destiné dans une autre vie à ceux qui auront pratiqué la vertu dans celle-ci (...) La -prospérité est le -bonheur objectif ou extérieur (...) la -félicité est le -bonheur subjectif (...) le contentement de l'âme., LAFAYE, Dict. des synonymes, Bonheur, chance.

    Ajouté par webmaster

    c'est presque tout que de savoir lire. Propos sur le bonheur (1928) Alain, Emile-Auguste Chartier, dit

    Ajouté par webmaster

    Tout homme veut être heureux; mais, pour parvenir à l'être, il faudrait commencer par savoir ce que c'est que le bonheur., ROUSSEAU, Émile, III.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le savoir est-il une condition du bonheur ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo