NoCopy.net

Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi nous trompons-nous ? Une passion sans illusion est-elle possible ? >>
Partager

Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?



Publié le : 10/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?
Zoom

Analyse du sujet : La forme du sujet est une question fermée. Il faudra donc apporter une réponse en « oui » ou « non » en conclusion, avec toutes les nuances qui s'imposent. Notre question fait intervenir les notions de savoir et de croyance, et les met en relation par le verbe « exclure ». L'exclusion peut se penser selon différentes modalités, ce qui constitue la difficulté majeure du sujet : L'exclusion peut premièrement se penser sous sa forme la plus radicale : « ce qui implique l'impossibilité de ce qui est exclu ». Autrement dit, le savoir rendrait caduque la croyance. Savoir impliquerait qu'on ne puisse plus croire. L'exclusion est dans cette perspective absolument nécessaire (inévitable). On peut deuxièmement interpréter l'exclusion comme un geste pragmatique : la croyance constituerait un frein à l'expansion des savoirs. L'exclusion ne serait pas nécessaire mais simplement utile. Enfin, une dernière interprétation, moins philosophique que sociologique ou historique consisterait à penser qu'il s'agit d'une exclusion institutionnelle de la croyance par le savoir. On peut penser par exemple au fait que l'université, garante de la transmission et de l'élaboration des savoirs, exclut presque partout de sa sphère l'enseignement de la théologie ou des religions. Le savoir s'entend de plusieurs manières : il peut être un savoir-faire, c'est-à-dire un savoir pratique, comme le savoir que l'artisan met en oeuvre dans son travail. Au sens fort, le savoir se définit par l'objectivité de se qu'il affirme : il prétend dire la vérité. La garantie d'une objectivité semble interdire la croyance. La croyance, à l'inverse ne requiert pas de garantie objective pour les vérités qu'elle prétend affirmer. Personne, par exemple, n'a jamais prouvé l'existence de Dieu. Pourtant, le croyant peut l'affirmer comme une vérité sans pouvoir avancer de garanties absolues. Problématisation : Malgré l'avancé permanente des sciences, certaines questions, comme l'origine du monde, l'existence du vivant, etc., ne trouvent pas de réponses totalement convaincantes. C'est à propos de ces questions que la croyance, malgré l'effondrement des religions dans les sociétés occidentales au 20ème siècle, semble encore avoir légitimité à intervenir. D'où notre première question :

I - Savoir et croyance sont-ils complémentaires ?

II - Le savoir a-t-il besoin de croyance ?

III. La croyance a-t-elle besoin du savoir ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le savoir exclut-il toute forme de croyance ? Corrigé de 8220 mots (soit 12 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?" a obtenu la note de :

9 / 10

Corrigé consulté par :
  • Loup-225938 (Hors-ligne), le 03/01/2014 à 03H15.
  • Koskache-218702 (Hors-ligne), le 03/11/2013 à 03H18.
  • Judeprune-192846 (Hors-ligne), le 23/04/2013 à 23H17.
  • yolandi-181298 (Hors-ligne), le 20/10/2012 à 20H15.
  • taliablanche (Hors-ligne), le 03/06/2012 à 03H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Rien dans les phénomènes observés ne nous garantit qu'ils se répéteront indéfiniment. Les lois scientifiques sont donc, en dernière instance, validées par une croyance. Cette catégorie nous incline à penser que les régularités naturelles observées dans le passé se répéteront dans l'avenir. Quelle est l'origine de cette croyance selon Hume ? L'habitude, qui nous pousse à envisager l'avenir sur le modèle du passé : ainsi supposons-nous naturellement, mais sans en avoir la certitude, que le Soleil se lèvera demain, que l'eau va bouillir à 100 °C, etc. Le savoir, loin d'évacuer la croyance, la retrouve ainsi en son propre sein. Mais elle est alors provoquée par l'habitude. La croyance semblait destinée à disparaître, à laisser place aux progrès du savoir. Mais deux éléments contrecarrent cette tendance : tout d'abord, la croyance religieuse obéit à des motifs que ne peut satisfaire la science.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • « Je dus [...] abolir le savoir afin d'obtenir une place pour la croyance. » Kant, Critique de la raison pure (2e éd.), 1787.
    • Croyance : « C'est le mot commun qui désigne toute certitude sans preuve. » Alain, Définitions, 1953 (posth.)
    • « Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances. [...] Ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir et une avalanche de malheurs et de maladies se succédant sans interruption dans une famille ne la fera pas douter de la bonté de son Dieu ou du talent de son médecin. » Proust, Du côté de chez Swann, 1913.
    • « Les mots doute et croyance, comme on les emploie d'ordinaire, sont usités quand il est question de religion [...]. Je les emploie ici pour désigner la position de toute question grande ou petite et sa solution. » Charles S. Peirce, Textes anticartésiens, 1984 (posth.)
    LA RELIGION ET LA CROYANCE "Dans toute religion, l'homme religieux est une exception." Nietzsche, Le Gai Savoir, 1882.

    Ajouté par webmaster

    -Incroyant, qui, en fait, par ignorance ou volontairement, n'a aucune croyance religieuse, dit plus qu'-incrédule, qui manque de foi sur certains points particuliers sans pour cela ignorer ou nier toute croyance., M. BÉNAC, Dict. des synonymes, art. -Incroyant.

    Ajouté par webmaster

    Pour entreprendre un calcul quelconque de probabilité, et même pour que ce calcul ait un sens, il faut admettre, comme point de départ, une hypothèse ou une convention qui comporte toujours un certain degré d'arbitraire. Dans le choix de cette convention, nous ne pouvons être guidés que par le principe de raison suffisante. Malheureusement, ce principe est bien vague et bien élastique (...) La forme sous laquelle nous l'avons rencontré le plus souvent, c'est la croyance à la continuité, croyance qu'il serait difficile de justifier par un raisonnement apodictique, mais sans laquelle toute science serait impossible., H. POINCARÉ, la Science et l'Hypothèse, p. 243.

    Ajouté par webmaster

    Oh! gigantesque paradoxe, dont la monstruosité exclut toute solution!, BAUDELAIRE, Trad. E. POE, Nouvelles Histoires extraordinaires, W. Wilson.

    Ajouté par webmaster

    La croyance, l'indiscutable, et impérieuse croyance (...), FUSTEL DE COULANGES, la Cité antique, III, IX.

    Ajouté par webmaster

    .1 (...) il estimait qu'il en faisait disparaître toute la valeur, évanouir la signification de même que la mesure précise de l'abscisse d'une particule exclut la connaissance de sa quantité de mouvement dit-on., R. QUENEAU, Loin de Rueil, p. 168.

    Ajouté par webmaster

    La foi a on ne sait quel bizarre besoin de forme. De là les religions. Rien n'est accablant comme une croyance sans contour., HUGO, les Travailleurs de la mer, II, II, V.

    Ajouté par webmaster

    Où a-t-on jamais vu que le clair exclut le profond ou que le profond exclut le clair. Ils s'excluent dans les livres, dans les didactiques, dans les manuels. Ils ne s'excluent ni dans la nature ni dans cette autre nature qu'est la grâce., Ch. PÉGUY, Note conjointe, p. 17.

    Ajouté par webmaster

    C'est une sorte de loi absolue que partout, en tous lieux, à toute période de la civilisation, dans toute croyance, au moyen de quelle discipline que ce soit, et sous tous les rapports, - le faux supporte le vrai (...), VALÉRY, Variété, OE., t. I, Pl., p. 966.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo