Schopenhauer et le cannibalisme !

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Rousseau: Sagesse et bonheur PASCAL: La preuve et la coutume >>
Partager

Schopenhauer et le cannibalisme !

Philosophie

Aperçu du corrigé : Schopenhauer et le cannibalisme !



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	Schopenhauer et le cannibalisme !
Zoom
  • schopenhauer : La philosophie de Schopenhauer marque un tournant dans l'histoire des idées. Elle annonce Nietzsche (1844-1900) et, dans un certain sens, ouvre des voies que Freud (1856-1939) explorera en profondeur. Pour Schopenhauer, le monde n'est qu'un théâtre et la volonté des individus n'est qu'une illusion.

Arthur Schopenhauer est un philosophe allemand qui a été pendant longtemps méconnu. Pourtant il est l'un des premiers à avoir affirmé que l'essence de l'homme n'était pas à trouver dans son intelligence et sa raison, mais bien ,dans le fait qu'il veut, c'est à dire dans sa volonté. En effet Selon Schopenhauer c'est celle-ci qui le gouverne et le pousse à agir. Il est question dans ce texte de séparer les actes proprement dits de l'homme et sa volonté, sa disposition d'esprit. Là où pour beaucoup, ce ne sont pas les intentions qui sont importantes mais les actes, pour le philosophe allemand, c'est l'inverse. La morale donc ne doit pas juste se mesurer par les actes eux-mêmes, mais par l'activité et la nature de la volonté qui les commande.

 



Les actes et la conduite d'un individu et d'un peuple peuvent être très modifiés par les dogmes, l'exemple et l'habitude. Mais les actes pris en eux-mêmes ne sont que de vaines images, il n'y a que la disposition d'esprit qui pousse aux actes, qui leur donne une importance morale. Celle-ci peut rester absolument la même, tout en ayant des manifestations extérieures entièrement différentes. Avec un degré égal de méchanceté, l'un peut mourir sur la roue, l'autre s'éteindre le plus paisiblement du monde au milieu des siens. Ce peut être le même degré de méchanceté qui s'exprime chez un peuple par des actes grossiers, meurtre, cannibalisme, chez un autre, au contraire, doucement et en miniature par des intrigues de cour, des oppressions et des ruses subtiles de toute sorte ; le fond des choses reste le même. On pourrait imaginer un Etat parfait, ou même peut-être un dogme inspirant une foi absolue en des récompenses et des peines après la mort, qui réussirait à empêcher tout crime : politiquement ce serait beaucoup, moralement on ne gagnerait rien, les actes seuls seraient enchaînés et non la volonté. Les actes pourraient être corrects, la volonté resterait pervertie. Arthur SCHOPENHAUER.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Schopenhauer et le cannibalisme !	Corrigé de 839 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Schopenhauer et le cannibalisme ! " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Raj33-239400 (Hors-ligne), le 17/05/2014 à 17H14.
  • pol.in (Hors-ligne), le 07/11/2011 à 07H20.
  • Marinou14 (Hors-ligne), le 07/11/2011 à 07H18.
  • mamoune186 (Hors-ligne), le 07/11/2011 à 07H17.
  • Phila5 (Hors-ligne), le 30/10/2011 à 30H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    3 ENDOCANNIBALISME ET EXOCANNIBALISME Les thèses anthropologiques les plus couramment admises présentent le cannibalisme comme une spécificité culturelle de certaines sociétés, rigoureusement instituée, qui doit être rattachée à des schémas symboliques plus vastes concernant la mort et les rites funéraires, les représentations du monde des ancêtres, le devenir de leur âme… La grande diversité des règles et interdits organisant cette pratique — à laquelle tous les membres de groupe peuvent participer ou pas, qui peut porter sur la totalité du corps ou seulement certains organes, qui peut exclure de la consommation certaines victimes (les femmes par exemple), etc. — rend difficile une interprétation unique de sa fonction.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Certaines sociétés observent vis-à-vis de leurs morts une attitude de ce type. Elles leur refusent le repos, elles les mobilisent : littéralement parfois, comme c'est le cas du cannibalisme et de la nécrophagie quand ils sont fondés sur l'ambition de s'incorporer les vertus et les puissances du défunt (...), Claude LÉVI-STRAUSS, Tristes tropiques, p. 199-200.

    Ajouté par webmaster

    Ensuite, ils abandonnent aux gens des autres clans l'espèce dont ils viennent de provoquer la résurrection et qu'ils ont désacralisée en faisant usage les premiers de cette nourriture sainte, identique à eux-mêmes et à laquelle ils ont périodiquement besoin de goûter dans un geste de cannibalisme vivifiant, de fortifiante théophagie (...), Roger CAILLOIS, l'Homme et le Sacré, p. 140.

    Ajouté par webmaster

    Arthur Schopenhauer "Le désir, de sa nature, est souffrance ; la satisfaction engendre bien vite la satiété ; le but était illusoire ; la possession lui enlève son attrait ; le désir renaît sous une forme nouvelle, et avec lui le besoin ; sinon, c'est le dégoût, le vide, l'ennui, ennemis plus rudes encore que le besoin." > Arthur Schopenhauer, Le Monde comme Volonté et comme représentation (1819-1859), livre IV, § 57, trad. A. Burdeau, PUF, p. 396.

    Ajouté par webmaster

    Schopenhauer, « La volonté est l'essence du monde »

    Ajouté par webmaster

    Voleur un jour, volera toujours. Schopenhauer, Arthur

    Ajouté par webmaster

    Voleur un jour, volera toujours. Schopenhauer, Arthur

    Ajouté par webmaster

    Le monde visible n'est que le miroir de la volonté. [ ] Schopenhauer, Arthur

    Ajouté par webmaster

    «Au regard de l'éternité, la mort n'est qu'un avatar» Schopenhauer

    Ajouté par webmaster

    Le monde visible n'est que le miroir de la volonté. Schopenhauer, Arthur

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Schopenhauer et le cannibalisme !

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo