NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La Philosophie peut-elle dépasser l'expérienc ... La science ne fournit-elle que des certitudes ... >>


Partager

La science doit-elle être indifférente à la morale ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La science doit-elle être indifférente à la morale ?



Publié le : 10/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La connaissance scientifique de l'homme nous permet de tirer certaines conclusions morales. En connaissant le vrai, on connaît aussi le bien (Platon). Mais, science et morale sont deux domaines radicalement distincts. La science ne permet aucunement de faire des jugements de valeurs moraux.



La science doit-elle être indifférente à la morale ?   Il est manifeste que la science porte sur des objets naturels dont la connaissance ne semble pas requérir l'assentiment d'une quelconque morale ni la référence à une doctrine éthique quelconque. Une indifférence de la science vis-à-vis de la morale est donc envisageable du simple fait de l'absence de signification morale des phénomènes naturels. Quel est en effet la signification morale d'un processus chimique ou d'une bactérie ? Cependant, la connaissance scientifique demeure un comportement humain dont les effets et les conséquences sur les hommes et les sociétés sont loin d'être nuls. Aussi, en tant que comportement humain modifiant la condition humaine, la connaissance scientifique a nécessairement une référence à l'humanité, donc un contenu moral ou au moins éthique, si ce dernier terme désigne l'étude philosophique de l'action humaine en vue éventuellement de formuler des règles dès lors 'morales', c'est-à-dire susceptibles de soumettre les 'moeurs' à des normes. Aussi peut-on admettre une indifférence à la morale en tant que morale sociale ou particulière, c'est-à-dire ensemble local et contingent de règles de moeurs propres à une société et à un groupe donné. Et d'autre part, on peut reconnaître la nécessité d'une référence à une morale générale ou universelle, signifiée dans la notion de 'bien de l'humanité'. Que ce 'bien' soit précisément déterminé par le droit fondamental - la philosophie des droits de l'homme - ou par une morale philosophique, il reste que l'activité scientifique, dans la mesure où elle a des conséquences pour l'être humain, ne peut être sans limite ni contrôle. Mais, d'autre part, la recherche scientifique requiert une certaine liberté, donc éventuellement l'affranchissement de certaines règles qui pourrait en limiter le développement et qui ne sont pas nécessaires.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1968 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La science doit-elle être indifférente à la morale ?" a obtenu la note de :

7 / 10

Corrigé consulté par :
  • blabla50-200978 (Hors-ligne), le 14/02/2013 é 14H07.
  • Marie278-199457 (Hors-ligne), le 06/02/2013 é 06H14.
  • SimbaNala-199245 (Hors-ligne), le 04/02/2013 é 04H14.
  • SkunkHaze-199023 (Hors-ligne), le 03/02/2013 é 03H14.
  • cath27120-198268 (Hors-ligne), le 30/01/2013 é 30H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit