NoCopy.net

Science-fiction

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Satire spleen >>
Partager

Science-fiction

Cinéma

Aperçu du corrigé : Science-fiction



document rémunéré

Document transmis par : Alison39861


Publié le : 4/8/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Science-fiction
Zoom

Si l'étiquette est réaliste, le produit n'en est pas moins ancien. Sans remonter jusqu'aux fantaisies baroques de Cyrano de Bergerac, on peut évoquer Jules Verne et dater l'acte de naissance du genre à la parution du roman De la Terre à la Lune, en 1897. Le roman de science-fiction repose sur la croyance que tout, désormais, est possible, grâce à la science dont on ne peut contrôler l'évolution. Le miracle d'une machine à explorer le temps (H.G. Wells) ou l'horreur d'une dictature de robots sont à la fois délirants et crédibles. Le plaisir que la science-fiction engendre est de cet ordre : grâce à la science-fiction, tous les possibles peuvent désormais devenir réels. On conçoit donc que le roman de science-fiction puisse acquérir aisément une dimension philosophique, voire métaphysique. Les meilleurs auteurs du genre, Huxley, Azimov, Orwell, Herbert, ont su ainsi associer divertissement et profondeur.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Science-fiction Corrigé de 3397 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Science-fiction " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • raphaelgb6 (Hors-ligne), le 10/08/2011 à 10H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Un de ces objets descendus d'un autre univers, qui ont alimenté la néomanie du XVIIIËe siècle et celle de notre science-fiction, R. BARTHES, Mythologies, p. 151.

    Ajouté par webmaster

    Ils n'aboutissent qu'à faire un échafaudage, extérieur, non un monument, de simili-science, de semble-science, de fausse science, de prétendue, de soi-disant science, de feinte science, d'imitation de science (...), Ch. PÉGUY, Victor-Marie, comte Hugo, p. 203.

    Ajouté par webmaster

    (...) la tunique du Christ était sans couture, comme les aéronefs de la science-fiction sont d'un métal sans relais., R. BARTHES, Mythologies, p. 151.

    Ajouté par webmaster

    Poupée de science-fiction, super-star et Tarzanne, tu es la Méandrine, le mauvais goût somptueux, la femme-femme des bandes dessinées, l'Américaine des années trente, l'Odalisque de l'an deux mille., P. GRAINVILLE, Les Flamboyants, p. 138.

    Ajouté par webmaster

    Poupée de science-fiction, super-star et Tarzanne, tu es la Méandrine, le mauvais goût somptueux, la Femme femme des bandes dessinées, l'Américaine des années trente, l'Odalisque de l'an deux mille (...), Patrick GRAINVILLE, les Flamboyants, p. 138.

    Ajouté par webmaster

    Ce qui m'inclinerait à croire que le roman historique est un mauvais genre : vous trompez l'ignorant, vous dégoûtez l'homme instruit, vous gâtez l'histoire par la fiction et la fiction par l'histoire., DIDEROT, Essais sur les règnes de Claude et Néron, II, 101.

    Ajouté par webmaster

    (...) eux -(les personnages modernes) doués sans doute de pouvoirs, d'armes occultes, ou ultra-perfectionnées comme dans les romans de science-fiction, en tout cas invisibles et leur donnant le pouvoir, sans faire un geste ni proférer un mot, de se foudroyer à distance (...), Claude SIMON, le Vent, p. 216.

    Ajouté par webmaster

    Martial rêva sur les extra-terrestres. Les rencontrerons-nous un jour? Bien sûr, ils ne ressembleraient pas aux créatures de la Science-Fiction. Pas de Martiens aux yeux globuleux, ni de supermen vêtus de tissus métalliques. Peut-être étaient-ils tout pareils à nous., Jean-Louis CURTIS, le Roseau pensant, p. 275-276.

    Ajouté par webmaster

    Chaque fiction est soutenue par un parler social, un sociolecte, auquel elle s'identifie : la fiction, c'est ce degré de consistance où atteint un langage lorsqu'il a exceptionnellement pris et trouve une classe sacerdotale (prêtres, intellectuels, artistes) pour le parler communément et le diffuser., R. BARTHES, le Plaisir du texte, p. 46.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Science-fiction

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo