Sciences naturelles et sciences de l'homme ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire du chapitre XI de Zadig ou la De ... Explication de texte DURKHEIM de la division ... >>
Partager

Sciences naturelles et sciences de l'homme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Sciences naturelles et sciences de l'homme ?



Publié le : 12/2/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

	Sciences naturelles et sciences de l'homme	?
Zoom
  • science : Ensemble des connaissances portant sur le donné, permettant la prévision et l'action efficace. Corps de connaissances constituées, articulées par déduction logique et susceptibles d'être vérifiées par l'expérience.
  • dernier homme : Homme médiocre. Ultime produit de l'esclavage engendré par la civilisation.

Le pluriel du concept de science et diversité des domaines
 
 Le pluriel du mot « sciences » est ici important, puisque la science se divise en plusieurs domaines scientifiques, comme les sciences de la nature et de l'homme.
 - les sciences de la nature regroupent : physique, chimie, biologie, anatomie, génétique, généalogie et l'étude du corps et des mécanismes de la vie.
 - Les sciences de l'homme : c'est tout ce qui se rapporte à la conduite et à l'esprit humain dans la société culturelle dans laquelle il évolue : économie, sociologie, anthropologie, psychologie, philosophie, linguiste, et l'histoire.
 
  



xxx ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Sciences naturelles et sciences de l'homme	? Corrigé de 1005 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Sciences naturelles et sciences de l'homme ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

(...) depuis que les conditions naturelles de l'existence ont été supprimées par la civilisation moderne, la science de l'homme est devenue la plus nécessaire de toutes les sciences., Alexis CARREL, l'Homme, cet inconnu, I, VI.

Ajouté par webmaster

Un tel mouvement rejoint en fait tous les courants tendant à une mathématisation et surtout à une cybernétisation des sciences s'intéressant à la vie organique mentale ou sociale., J. PIAGET, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 123.

Ajouté par webmaster

Aujourd'hui tant de faits avérés, authentiques, sont issus des sciences occultes, qu'un jour ces sciences seront professées comme on professe la chimie et l'astronomie (...) Une des plus grandes sciences de l'antiquité, le magnétisme animal, est sorti des sciences occultes, comme la chimie est sortie des fourneaux des alchimistes., BALZAC, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 625-627.

Ajouté par webmaster

Le restaurateur des sciences naturelles, Bacon, a donné à son tour l'exemple et le précepte d'une véritable analyse (...), MAINE DE BIRAN, Du physique et du moral de l'homme, Examen leçons philos., I.

Ajouté par webmaster

L'une des tendances les plus générales des mouvements d'avant-garde dans toutes les sciences humaines est le structuralisme, se substituant aux attitudes atomistiques ou aux explications «holistes» (totalités émergentes)., J. PIAGET, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 278 (1970).

Ajouté par webmaster

.1 à l'idée d'admettre qu'une part de hasard intervient dans le développement de la vie et que, par conséquent, le hasard soit objet de connaissance scientifique - que nul historien, nul géographe ne s'effraie et ne laisse paraître cette crainte assez risible qu'on voit volontiers manifester les ressortissants des «sciences morales» à l'égard de leurs confrères des sciences physiques et naturelles : celle de ne pas être de stricte observance., Lucien FEBVRE, la Terre et l'Évolution humaine, p. 447.

Ajouté par webmaster

Tout ce qui a immédiatement rapport à la position manque absolument à nos sciences mathématiques; cet art, que Leibniz appelait -analysis situs, n'est pas encore né, et cependant cet art, qui nous ferait connaître les rapports de position entre les choses, serait aussi utile, et peut-être plus nécessaire aux sciences naturelles, que l'art qui n'a que la grandeur des choses pour objet; car on a plus souvent besoin de connaître la forme que la matière., BUFFON, Hist. nat. des animaux, XI.

Ajouté par webmaster

ARISTOTE: «Comme la politique utilise les autres sciences pratiques, qu'elle légifère sur ce qu'il faut faire et éviter, la fin qu'elle poursuit peut embrasser la fin des autres sciences, au point d'être le bien suprême de l'homme.»

Ajouté par webmaster

(...) une intégration plus complète que celles dont témoignent les coordinations intra- ou interdisciplinaires spontanées et qu'elles y parviennent en partie mais en s'opposant à nouveau précisément par esprit d'école à d'autres intégrations possibles et qui eussent été parfois plus naturelles et en tout cas plus larges., J. PIAGET, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 122.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

Sciences naturelles et sciences de l'homme ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo