Le sens de ce que l'on dit se réduit-il à ce que l'on veut dire ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quelle est la valeur éducative des mathématiq ... Peut-on revendiquer le droit au secret ? >>
Partager

Le sens de ce que l'on dit se réduit-il à ce que l'on veut dire ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le sens de ce que l'on dit se réduit-il à ce que l'on veut dire ?



Publié le : 11/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le sens de ce que l'on dit se réduit-il à ce que l'on veut dire ?
Zoom

Cela pourrait venir du langage lui-même, de sa complexité et souvent de son imperfection. Nous avons parfois des difficultés à trouver « le mot juste », et le vocabulaire ne « colle » pas toujours à l'idée que nous voulons exprimer. De plus, les mots ont parfois un double sens, ou changent de signification suivant le contexte. Ainsi l'idée que nous voulons exprimer peut-elle être différente, et signifier autre chose, une fois traduite en mots. Le problème du langage devient presque un problème « technique », mais il peut influer sur le sens de ce que nous disons.Une autre façon d'élargir le sens de ce que l'on dit par rapport à ce que l'on veut dire est de considérer celui qui écoute. Il y a là un problème de « traduction ». L'interlocuteur peut comprendre plus que ce que nous voulons dire, peut-être simplement à cause du langage, mais aussi suivant sa personnalité, son état d'esprit, sa situation particulière.Peut-on considérer que le sens qui sera compris, adopté par autrui, fait partie du sens de ce que nous disons? Certainement oui, car la compréhension de nos paroles par autrui est un aspect de ce que nous disons, peut-être le plus important puisque nous nous exprimons pour communiquer nos idées, nos informations, etc.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le sens de ce que l'on dit se réduit-il à ce que l'on veut dire ? Corrigé de 1554 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le sens de ce que l'on dit se réduit-il à ce que l'on veut dire ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Jerome26164 (Hors-ligne), le 12/03/2009 à 12H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Nous savons, même si nous ne l'avons pas consciemment réalisé, que notre conversation révèle que nous sommes, par exemple, français, que nous sommes particulièrement touchés par tel problème, etc., mais également que ce que nous disons révèle une partie de notre caractère, de nos opinions, et même de notre vie passée. Mais ici il s'agit moins de « sens » débordant ce que nous avons voulu dire, que d'informations en quelque sorte « parallèles » que nous apportons sur nous-mêmes en parlant, et qui la plupart du temps ne dépendent pas spécialement du sujet abordé, donc de ce que nous voulons dire, mais du fait de parler et de nous exprimer en général. Nous exprimons à chaque instant beaucoup de ce que nous sommes, et pas seulement en parlant. Enfin, et c'est le point essentiel à mon avis, ce que nous disons peut-il avoir un sens caché dont nous sommes inconscients? Nous abordons ici le domaine de l'inconscient, domaine difficile car finalement mal connu.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Que veut dire -Symbolisme? Si l'on s'en tient au sens étroit et étymologique, presque rien; si l'on passe outre, cela peut vouloir dire : individualisme en littérature, liberté de l'art, abandon des formules enseignées, tendance vers ce qui est nouveau, étrange et même bizarre; cela peut vouloir dire aussi : idéalisme, dédain de l'anecdote sociale, antinaturalisme (...), R. DE GOURMONT, le Livre des masques, p. 8.

    Ajouté par webmaster

    Que veut dire -symbolisme? Si l'on s'en tient au sens étroit et étymologique, presque rien (...), R. DE GOURMONT, le Livre des masques, p. 8.

    Ajouté par webmaster

    L'on écrit régulièrement depuis vingt années; l'on est esclave de la construction; l'on a enrichi la langue de nouveaux mots, secoué le joug du latinisme, et réduit le style à la phrase purement française (...), LA BRUYèRE, les Caractères, I, 60.

    Ajouté par webmaster

    (...) il faut défier l'avenir si l'on ne veut pas être réduit à le redouter., G. DUHAMEL, Récits des temps de guerre, t. I, II, p. 184.

    Ajouté par webmaster

    On veut avant tout fonder un État juste, et l'on ne s'aperçoit pas que l'on brise la liberté, que l'on fait une révolution sociale et non une révolution politique, que l'on pose la base d'un despotisme semblable à celui des Césars de l'ancienne Rome., RENAN, Questions contemporaines, OE., t. I, p. 39.

    Ajouté par webmaster

    L'eschatologie ne consiste pas à dire : voilà où l'on va aboutir, mais à dire : demain peut être différent, c'est-à-dire : tout ne peut pas être réduit à ce qui existe aujourd'hui., Roger GARAUDY, Parole d'homme, p. 235.

    Ajouté par webmaster

    -Cette femme que j'ai laissée peindre, veut dire : à qui j'ai laissé le loisir de peindre; -cette femme que j'ai laissé peindre, veut dire : que j'ai permis que l'on peignit. En un mot, quand le pronom est régime du verbe -laisser, il détermine l'accord du participe; si au contraire il est régime de l'infinitif qui suit, le participe reste invariable. Dans le premier cas, on dira : -Cette femme que l'on a laissée faire; et dans le second : -Les maux que l'on a laissé faire; Malheureuse, tu t'es laissé charmer., LITTRÉ, Dict., art. -Laisser, Rem. 4.

    Ajouté par webmaster

    (...) tout événement a deux aspects, toujours accablant si l'on veut, toujours réconfortant et consolant si l'on veut (...), ALAIN, Propos sur le bonheur, p. 13.

    Ajouté par webmaster

    L'on chercha en s'éveillant, comme à tâtons, les lois : l'on ne les trouva plus; l'on s'effara, l'on cria, l'on se les demanda; et dans cette agitation (...), RETZ, Mémoires, II, p. 72.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le sens de ce que l'on dit se réduit-il à ce que l'on veut dire ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo