NoCopy.net

Puis-je faire confiance a mes sens ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Puis-je expérimenter ma conscience ? Puis-je invoquer le cours de l'histoire pour ... >>
Partager

Puis-je faire confiance a mes sens ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Puis-je faire confiance a mes sens ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Puis-je faire confiance a mes sens	?
Zoom
  • dissimilation se dit de la différenciation de deux phonèmes identiques d\'un mot : le latin honorem (accusatif de honor), puis : °onor, devient en ancien français enor par dissimilation des deux o. S'oppose à assimilation. On parle parfois de dissimilation partielle, progressive ou régressive.
  • savoir-faire : Ensemble de procédés de gestes habituels permettant la réalisation régulière de certains buts.
  • confiance : Espérance ferme, assurance envers une personne ou une chose.
  • sens : Du latin sensus, organe des sens, façon de sentir ou de penser . (a) Faculté d'éprouver des sensations d'un certain ordre (exemple : le sens du toucher). (b) Intelligence intuitive ou immédiate (exemple : le sens du commerce). (c) Intention de celui qui parle ou agit, signification des mots qu'on emploie. (d) Direction ou orientation d'un mouvement. (e) Bon sens : faculté de bien juger, de distinguer le vrai d'avec le faux (synonyme de raison chez Descartes). (f) Sens commun : ensemble d'opinions et de jugements reçus dans un milieu déterminé.

  • VOCABULAIRE:

 - pouvoir (puis-je) : avoir la possibilité ou détenir la légitimité.

 - faire confiance : se fier à ; avoir une assurance ferme en ; détenir un sentiment de sécurité dans, etc.

 - je : pronom personnel de la première personne du singulier.

 - sens: ici, fonction ou faculté par laquelle on éprouve une certaine classe de sensations; organes qui président à l'appréhension immédiate des choses.



Suis-je en mesure ou ai-je le droit de me fiera mes organes qui président à l'appréhension immédiate du monde ?
Mes sens sont-ils source de vérité et de certitude ? Ne seraient-ils pas trompeurs ? À quoi me fier, dans ces conditions ? N'est-ce pas plutôt à mon appréhension du monde par l'activité de mon esprit ? En définitive, le problème semble être de savoir s'il n'y a pas une supériorité de l'activité intellectuelle sur les facultés sensibles quand il s'agit de saisir le réel et de le comprendre


Le plan sera dialectique, par thèse (je peux faire légitimement confiance à mes sens), antithèse (je dois les critiquer, en douter comme DESCARTES) et synthèse (dans le domaine scientifique, en particulier, je puis légitimement accorder foi à mes sens, intégrés dans une forme et une structure abstraites).



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Puis-je faire confiance a mes sens	? Corrigé de 3407 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Puis-je faire confiance a mes sens ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • lola59400-229070 (Hors-ligne), le 25/03/2014 à 25H22.
  • LadyN786 (Hors-ligne), le 03/11/2011 à 03H15.
  • jjjamjam8 (Hors-ligne), le 16/01/2011 à 16H21.
  • anabela (Hors-ligne), le 22/11/2010 à 22H14.
  • claireg (Hors-ligne), le 30/10/2010 à 30H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Il y a du sensible dans l'art et ce sensible est relatif. Non seulement mes sens enracinent mes croyances dans une subjectivité immédiate, d'où des illusions sensibles permanentes - tel le fait que des objets qui sont carrés de près paraissent ronds de loin -, mais, d'une manière générale, nos sens ne forment-ils pas un véritable songe ou rêve ? Et si la vie était un illusoire événement onirique ? Dans ce cas, nos sens paraissent dignes de confiance, mais cette confiance est rigoureusement illégitime. Mes sens ne sont-ils pas source de vérité et de certitude ? Non seulement ils sont trompeurs, mais, après tout, je puis rêver que je suis éveillé. Peut-être bien tout n'est-il qu'illusion et tromperie, rêve incessant. Je postule la vérité de sens qui, peut-être, se jouent de moi. La vie serait un songe...

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    S'il y a lieu de faire confiance aux possibilités d'adaptation, la distorsion existe pourtant et la contradiction est présente entre une civilisation aux pouvoirs presque illimités et un civilisateur dont l'agressivité est restée la même qu'au temps où tuer le renne avait le sens de survivre., A. LEROI-GOURHAN, le Geste et la Parole, t. II, p. 259.

    Ajouté par webmaster

    Que ne puis-je t'exprimer ce que je sens si bien? et comment sens-je si bien ce que je ne puis t'exprimer?, MONTESQUIEU, Lettres persanes, VII.

    Ajouté par webmaster

    Vous puis-je en confiance expliquer ma pensée?, CORNEILLE, Rodogune, I, 3.

    Ajouté par webmaster

    Je puis faire des omissions dans les faits, des transpositions, des erreurs de dates; mais je ne puis me tromper sur ce que j'ai senti, ni sur ce que mes sentiments m'ont fait faire; et voilà de quoi principalement il s'agit., ROUSSEAU, les Confessions, VII.

    Ajouté par webmaster

    Comme historiens nous nous intéressons aux scories de Galilée; les savants s'intéressent aux géniales intuitions de Messier qui n'avaient aucun sens à son époque. La vérité historique peut devenir scorie, la scorie être réactivée en vérité. D'où la limite : si je dis vrai au sens de Galilée, je puis éventuellement dire faux; si je dis vrai, je puis éventuellement dire faux au sens de Galilée., Michel SERRES, Hermès I, la Communication, p. 84.

    Ajouté par webmaster

    Le changement de sens de locutions telles que -puis que est très significatif (...) -Puisque fait aujourd'hui entendre -s. Mais on y reconnaît facilement -puis et -que : après (ceci) -que. La locution s'est, jusqu'au XVIIËe s., écrite en deux mots : -Puis -donc -que -vous trouvez la mienne inconcevable (CORN., Méd., 653)..., F. BRUNOT, la Pensée et la Langue, p. 812.

    Ajouté par webmaster

    Il -(le serpent) lève un peu la tête, et puis siffle aussitôt, Puis fait un long repli, puis tâche à faire un saut Contre son bienfaiteur, son sauveur, et son père. «Ingrat, dit le manant, voilà donc mon salaire?», LA FONTAINE, Fables, VI, 13.

    Ajouté par webmaster

    Tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas est écrit là-haut. Savez-vous, monsieur, quelque moyen d'effacer cette écriture? Puis-je n'être pas moi? Et étant moi, puis-je faire autrement que moi? Puis-je être moi et un autre?, DIDEROT, Jacques le fataliste, Pl., p. 509.

    Ajouté par webmaster

    Il devait à la fréquentation de Thomas Reid une grande aversion pour la métaphysique et une confiance absolue dans le bon sens., RENAN, Souvenirs d'enfance..., IV.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Puis-je faire confiance a mes sens ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo