NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La nature se suffit-elle à elle-même ? Pourquoi le progrès scientifique n'a-t-il pas ... >>


Partager

Le sentiment religieux implique-t-il la croyance en un être divin ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le sentiment religieux implique-t-il la croyance en un être divin ?



Publié le : 12/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La raison peut admettre l'existence de Dieu sans pour autant se soumettre aux exigences de la religion. Telle sera l'attitude adoptée par la plupart des philosophes du siècle des Lumières. Mais, la reconnaissance de l'existence de Dieu implique une révélation divine. Il ne peut donc y avoir de foi en Dieu chez celui qui n'est pas religieux.



a) C'est d'abord sur la notion de divinisation, qui est au centre de l'énoncé, qu'il faut faire porter l'analyse. L'énoncé laisse entendre peu ou prou que cette divinisation serait l'oeuvre d'un homme : le sentiment religieux, besoin consubstantiel à l'espèce, produirait littéralement, par une relation de cause à effet (portée par le verbe « impliquer ») la divinisation de ce sur quoi il porte. A l'encontre de cela, et même pour répondre positivement à l'énoncé, il faut inverser la relation : c'est Dieu qui me fait croire, c'est la présence du divin qui implique le sentiment religieux. Ainsi le Dieu « sensible au coeur » de Pascal n'est pas produit par le coeur, mais c'est au contraire lui qui rend le coeur sensible. C'est tout le sens du « mystère » de Jésus, auquel on croit d'abord, avant de chercher à étayer cette foi, qui est un fait donné.b) Cette relation peut être comprise dans l'autre sens : l'attitude religieuse se définit alors comme divinisation de ce sur quoi elle porte, y compris quand ce n'est plus un objet divin en tant que tel. L'analyse de Nietzsche vise par exemple à le dénoncer dans les sciences, notamment dans le § 344 du Gai Savoir (« en quoi nous sommes, nous aussi, encore pieux »). Ainsi, pour lui, la science repose elle aussi sur une « foi métaphysique », qui « fut aussi celle de Platon, pour qui le vrai s'identifie à Dieu et toute vérité est divine ». L'attitude religieuse, qui consiste à diviniser ce sur quoi elle porte, se retrouve aussi en dehors de la religion. II - La divinité n'épuise pas l'attitude religieuse.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1579 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le sentiment religieux implique-t-il la croyance en un être divin ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Andrews971-217673 (Hors-ligne), le 24/02/2014 é 24H21.
  • mama yoyo-229935 (Hors-ligne), le 05/02/2014 é 05H15.
  • zazie12 (Hors-ligne), le 12/05/2012 é 12H15.
  • blek (Hors-ligne), le 27/06/2011 é 27H22.
  • tony67311 (Hors-ligne), le 07/02/2011 é 07H02.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit