Que serais-je sans toi ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que se passe-t-il quand la passion l'emporte ... Que serait l'homme libre sans la parole ? >>
Partager

Que serais-je sans toi ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Que serais-je sans toi ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Que serais-je sans toi  	?
Zoom
  • sans : A l'exclusion de, exprime l'absence.

  • Introduction :

Notre culture met en avant la valeur de l'individualisme qui permet à la société de reconnaître la liberté comme fondamentalement individuelle. Mais cela risque de nous faire oublier que l'individu est dépendant des autres et qu'il ne serait peut être rien sans les autres.

La question est de savoir ce que serait l'individu indépendamment d'autrui. Le moi psychologique existerait il sans la relation à l'autre? Que serait il?

D'autre part le « je » comme sujet libre et indépendant n'est il qu'une abstraction?

  • Problématique :

Le moi peut il exister sans un autre?

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Que serais-je sans toi  	? Corrigé de 2081 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Que serais-je sans toi ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Bety57106 (Hors-ligne), le 07/02/2010 à 07H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    III La possibilité de choisir le mal 1. Le libre-arbitre a la possibilité de pencher pour le mal Cependant, Descartes concède dans un autre écrit la possibilité de voir le bien et de ne pourtant pas si résoudre. Ce principe avait déjà été exprimé par Ovide : « je vois le meilleur, je l'approuve et je fais le pire ». La volonté a aussi la possibilité de refuser ce que lui présente l'entendement, c'est pourquoi dans une lettre au Père Ménard , Descartes écrit : "(...) lorsqu'une raison très évidente nous porte d'un côté, bien que, moralement parlant, nous ne puissions guère aller à l'opposé, absolument parlant, néanmoins nous le pourrions". Le libre-arbitre peut donc aller contre une détermination. C'est d'ailleurs le fondement du jugement moral. Même en sachant où se trouve le bien et ce que nous devons faire, il est possible de choisir la voie opposée.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Cependant je sentais que, sans prendre part directement aux affaires publiques, je serais nécessité, sitôt que je serais en Corse, de me livrer à l'empressement du peuple, et de conférer très souvent avec les chefs., ROUSSEAU, les Confessions, XII.

    Ajouté par webmaster

    LA LIBERTÉ ET LA CONNAISSANCE 'Si je connaissais toujours clairement ce qui est vrai et ce qui est bon, je ne serais jamais en peine de délibérer quel jugement et quel choix je devrais faire ; et ainsi je serais entièrement libre, sans jamais être indifférent." Descartes, Méditations Métaphysiques, 1641.

    Ajouté par webmaster

    [...] Car si je connaissais toujours clairement ce qui est vrai et ce qui est bon, je ne serais jamais en peine de délibérer quel jugement et quel choix je devrais faire ; et ainsi je serais entièrement libre... DESCARTES, Méditations métaphysiques, 1641.

    Ajouté par webmaster

    Mais ce sera, sans doute, et j'en serais garant, Un billet qu'on envoie à quelque indifférent (...), MOLIèRE, Don Garcie, II, 5.

    Ajouté par webmaster

    .1 En un sens, c'est peut-être dommage, une bonne épouse aidant je serais peut-être quelqu'un à l'heure qu'il est, je serais peut-être vautré au soleil à têter ma pipe en tapotant les fesses des troisième et quatrième générations, considéré et respecté de tous (...), S. BECKETT, Têtes-mortes, p. 16-17.

    Ajouté par webmaster

    Ce n'est pas sans quelque hésitation que j'ai consenti à la réimpression de ce petit ouvrage, publié il y a dix ans. Sans la presque certitude qu'on voulait en faire une contrefaçon en Belgique, et que cette contrefaçon (...) serait grossie d'additions et d'interpolations auxquelles je n'aurais point eu de part, je ne me serais jamais occupé de cette anecdote (...), B. CONSTANT, Adolphe, Préface de la 3Ëe édition.

    Ajouté par webmaster

    (...) je m'étais dit que je serais contente d'entrer dans votre harem : je me serais très bien entendue avec les autres épouses de mon sultan. Et j'ai vu que ce n'était pas du tout cela. Vous ne pouvez pas avoir de harem : vous êtes trop mortellement sérieux dans votre amour., Valery LARBAUD, Barnabooth, Journal, p. 167.

    Ajouté par webmaster

    (...) demi-pensionnaire seulement. C'est déjà trop (...) sans doute tous ces chauffoirs se valent (...) Je n'y serais pas entré du tout si je n'avais pas eu à rattraper le temps où j'ai été malade., GIDE, les Faux-monnayeurs, I, XII, -in Romans, Pl., p. 1010.

    Ajouté par webmaster

    L'empoisonnement par l'argent. Par l'argent hérité, surtout. L'argent qu'on n'a pas gagné (...) Sans la guerre, j'étais foutu. Je ne me serais jamais purgé de cette intoxication. J'en étais arrivé à croire que tout s'achète., MARTIN DU GARD, les Thibault, t. IX, p. 18.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Que serais-je sans toi ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo