NoCopy.net

Que signifie comprendre autrui ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que signifie "penser a mal " ? Que signifie conduire sa vie avec philosophi ... >>
Partager

Que signifie comprendre autrui ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Que signifie comprendre autrui ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Que signifie comprendre autrui 	?
Zoom

on doit éprouver la valeur morale de chaque action, alors je dois avouer que seuls les philosophes peuvent rendre douteuse la solution de cette question ; car dans la raison commune des hommes elle est, non à la vérité par des formules générales abstraites, mais cependant par l'usage habituel, résolue depuis longtemps, comme la différence de la main gauche et de la main droite. » (« Critique de la raison pratique ») Dans « Les Fondements », Kant part de la connaissance commune de la morale, pour parvenir à sa formulation philosophique. Ce faisant, il est le premier à établir philosophiquement la notion de personne. Celle-ci provient d'une double lignée. Elle est en premier lieu une notion juridique, héritée du droit romain : une personne est un être « sui juris », pourvu de droits, par opposition à l'esclave. Elle est en second lieu une notion religieuse, héritée en particulier du christianisme, pour lequel chaque homme a une valeur et une dignité égale devant Dieu, quel que soit son statut social. Kant oppose les personnes aux choses. Les choses sont des objets naturels (objets  ou animaux) qui ont un prix, sont interchangeables. L'homme en tant qu'être moral, capable de se donner ses propres lois au lieu de subir seulement celles de la nature, n'a pas de prix mais une dignité. Les choses ont une valeur relative (à nos besoins, nos inclinations, nos sentiments), les personnes ont une dignité, elles n'ont littéralement pas de prix.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Que signifie comprendre autrui 	? Corrigé de 7534 mots (soit 11 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Que signifie comprendre autrui ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

A ce savoir reçu du milieu s'ajoute l'acquis de l'expérience personnelle. Enfin, un enseignement de la psychologie peut mettre de l'ordre dans ces connaissances communes à tous et les approfondir. Mais — à prendre les mots au sens qu'on leur donne aujourd'hui — ce savoir nous permet surtout d'expliquer, c'està-dire de déterminer la loi générale qui intervient dans le cas ou dans le type observé. La véritable compréhension se fait par expérience vécue. Pour comprendre autrui, nous ne mobilisons pas notre savoir psychologique. Nous étant trouvés dans des situations analogues à la sienne, par la pensée, nous nous mettons à sa place et expérimentons ce qu'il éprouve lui-même. Alors que dans l'explication d'autrui à l'aide du savoir dominent les processus discursifs, la compréhension est essentiellement intuitive.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

ENTENDRE, CONCEVOIR, COMPRENDRE. Entendre et comprendre signifient saisir le sens; ce qui les distingue de concevoir qui signifie embrasser par l'idée : j'entends ou je comprends cette phrase; et non je la conçois. Au contraire, dans le vers de Boileau : Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, entendre ou comprendre ne conviendraient pas. La nuance est autre, entre comprendre et entendre. Au fond, l'idée d'entendre est de faire attention à, être habile dans, tandis que celle de comprendre est prendre en soi : j'entends l'allemand, je le sais, j'y suis habile; je comprends l'allemand dirait moins., LITTRÉ, Dict., art. -Entendre.

Ajouté par webmaster

"Le meilleur moyen pour apprendre à se connaître c’est de chercher à comprendre autrui." André Gide.

Ajouté par webmaster

Je ne puis pas me connaître -en autrui si autrui est d'abord objet pour moi et je ne peux pas non plus saisir autrui dans son être vrai, c'est-à-dire dans sa subjectivité., SARTRE, l'être et le Néant, p. 299.

Ajouté par webmaster

"Entre autrui et moi-même il y a un néant de séparation. Ce néant ne tire pas son origine de moi-même, ni d’autrui, ni d’une relation réciproque d’autrui et de moi-même; mais il est, au contraire, originellement le fondement de toute relation entre autrui et moi." Sartre, L’Être et le Néant.

Ajouté par webmaster

(...) la multiplicité des «autrui» ne saurait être une -collection mais une -totalité puisque chaque autrui trouve son être en l'autre; mais (...) cette Totalité est telle qu'il est par principe impossible de se placer «au point de vue du tout» (...) En outre cette totalité - comme celle du Pour-soi - est totalité détotalisée, car l'existence-pour-autrui étant refus radical d'autrui, aucune synthèse totalitaire et unificatrice des «autrui» n'est possible., SARTRE, l'être et le Néant, p. 309 (1943).

Ajouté par webmaster

« Autrui comme autrui se révèle dans le "Tu ne commettras pas de meurtre" inscrit sur son visage. » Levinas, Totalité et Infini, 1961.

Ajouté par webmaster

Les biens et les charges contenus dans le patrimoine forment ce qu'on appelle une -universalité de droit. Cela signifie que le patrimoine constitue une unité abstraite, distincte des biens et des charges qui le composent. Ceux-ci peuvent changer, diminuer, disparaître entièrement, et non le patrimoine, qui reste toujours le même, pendant toute la vie de la personne. (En note) «Patrimoine» signifie proprement «biens de famille», ce qui a été recueilli par succession. On en a élargi le sens de façon à comprendre tous les biens de la personne (...) Mais ne commet-on pas quelque confusion entre le patrimoine, qui est l'ensemble des biens, et la personnalité, qui est l'aptitude à posséder?, M. PLANIOL, Traité élémentaire de droit civil, t. I, p. 724.

Ajouté par webmaster

Nul ne peut voir par-dessus soi. Je veux dire par là qu'on ne peut voir en autrui plus que ce qu'on est soi-même, car chacun ne peut saisir et comprendre un autre que dans la mesure de sa propre intelligence. Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) Schopenhauer, Arthur

Ajouté par webmaster

Nul ne peut voir par-dessus soi. Je veux dire par là qu'on ne peut voir en autrui plus que ce qu'on est soi-même, car chacun ne peut saisir et comprendre un autre que dans la mesure de sa propre intelligence. Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851) Schopenhauer, Arthur

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

Que signifie comprendre autrui ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo