SOCIETE ET MORALE (A. Schopenhauer, Le Monde Comme Volonté Et Comme Représentation)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Analyse: Lettre à Ménécée, Epicure Comment La Boétie invite-t-il les lecteurs à ... >>
Partager

SOCIETE ET MORALE (A. Schopenhauer, Le Monde Comme Volonté Et Comme Représentation)

Echange

Aperçu du corrigé : SOCIETE ET MORALE (A. Schopenhauer, Le Monde Comme Volonté Et Comme Représentation)



Document transmis par : SaucissonSec


Publié le : 13/3/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

SOCIETE ET MORALE (A. Schopenhauer, Le Monde Comme Volonté Et Comme Représentation)
Zoom

 

 

         Depuis toujours, l'Homme s'organise en société. Cela démontre un engouement général pour entretenir des projets communs. L'organisation de ces sociétés en Etats a montré des avantages convaincants pour les citoyens. Un Etat est ainsi définit comme un ensemble d'Hommes partageant les mêmes valeurs et la même culture (même si il existe des exemples contradictoires), mais également un havre de paix et de sécurité. En effet, son but premier est de garantir la sécurité de ses citoyens. Cependant, dans son œuvre Arthur Schopenhauer entretien le rôle de deux justices différentes qui régissent la société. Alors l'Etat doit-il jouer le rôle de justicier à part entière ou la justice morale doit-elle être différenciée de la justice politique?

Une réponse cohérente s'organiserai de telle sorte : d'abord une approche au sens large de ces deux justices permettrait de cerner leurs niveaux d'action; puis la référence au régime despotique puis anarchique préciserait ces différences.

 

         Dans son œuvre, Schopenhauer définit la justice politique comme justice de l'acte. En effet, le but premier de l'Etat est de garantir la sécurité des citoyens. Cependant, Schopenhauer met avant l'absence de mesures visant à condamner une pensée néfaste ou dangereuse. Non, l'Etat cherche seulement à éviter que l'Homme passe à l'acte, et y parvient avec la mise en pla...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "SOCIETE ET MORALE (A. Schopenhauer, Le Monde Comme Volonté Et Comme Représentation)" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

» La contemplation esthétique met donc bien en présence d'une part la connaissance de l'objet comme idée et d'autre part la conscience de celui qui connaît à titre de connaissant pur. Quand l'homme vit au niveau de sa volonté, il éprouve des besoins et des désirs qui ne sont jamais satisfaits. Mais, dans la connaissance de l'idée, « c'est la contemplation pure, c'est le ravissement de l'intuition, c'est la confusion du sujet et de l'objet, c'est l'oubli de toute individualité, c'est la suppression de cette connaissance qui obéit au principe de raison et qui ne conçoit que des relations... Désormais sujet et objet échappent, en vertu de leurs nouvelles qualités, au tourbillon du temps et des autres relations. » Schopenhauer développe ensuite ces conceptions en les illustrant d'exemples pris dans différents arts.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

« L'homme est un animal métaphysique. » Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation, 1818.

Ajouté par webmaster

« L'intellect est tout à fait étranger aux résolutions de la volonté. Il faut qu'il la prenne en flagrant délit pour deviner ses intentions véritables. » (SCHOPENHAUER, Le monde comme volonté et comme représentation.)

Ajouté par webmaster

« Le solipsiste est un fou enfermé dans un blockhaus imprenable. » Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation, 1818.

Ajouté par webmaster

S'il n'y avait pas la mort, on ne philosopherait guère. Arthur Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation.

Ajouté par webmaster

« Vouloir c'est désirer, aspirer, fuir, espérer, craindre, aimer, haïr. » (SCHOPENHAUER, Le monde comme volonté et comme représentation.)

Ajouté par webmaster

[...] Tout vouloir a pour principe un besoin, un manque, donc une douleur [...]. SCHOPENHAUER, Le Monde comme volonté et comme représentation, 1818.

Ajouté par webmaster

"le moi, voilà le point noir de la conscience". Schopenhauer, Le Monde comme volonté et représentation.

Ajouté par webmaster

« Avoir l'esprit philosophique, c'est être capable de s'étonner des événements habituels et des choses de tous les jours. » Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation, 1818.

Ajouté par webmaster

« En face d'une oeuvre d'art, il importe de se placer comme en présence d'un prince et de ne jamais prendre la parole le premier. Faute de quoi, l'on risquerait fort de n'entendre que sa propre voix. » Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation, 1818.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



SOCIETE ET MORALE (A. Schopenhauer, Le Monde Comme Volonté Et Comme Représentation)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo