NoCopy.net

Une société sans conflits est-elle possible ? Est-elle souhaitable ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A quoi servent les lois ? Est-il contradictoire de reconnaître des diff ... >>
Partager

Une société sans conflits est-elle possible ? Est-elle souhaitable ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Une société sans conflits est-elle possible ? Est-elle souhaitable ?



Publié le : 3/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Une société sans conflits est-elle possible ? Est-elle souhaitable ?
Zoom
  • société de consommation : Société dont le principe économique repose non sur la possibilité pour tous de consommer le nécessaire, mais sur la continuelle et artificielle création de nouveaux besoins.
  • sans : A l'exclusion de, exprime l'absence.
  • conflit : Violente opposition matérielle (conflit social), morale (conflit des devoirs) ou rationnelle (KANT : conflit de la raison avec elle-même) ; contrairement à la concurrence, le conflit suppose divergence de but entre les protagonistes.
  • souhaitable : Qui peut être désiré, voulu, recherché.

 

Une société sans violence est désirable. Mais, ce sont les inégalités de ressources et de jouissance qui engendrent la violence. Faudrait-il alors concevoir une société dans laquelle tout serait distribué et où il n'y aurait donc plus rien à conquérir? Le risque est la torpeur des individus et, à terme la décadence.

 



Le risque est la torpeur des individus et, à terme la décadence. [Une société heureuse et juste est une société sans conflits. Tous les gouvernements tentent d'établir la paix et la justice sociales. Les individus peuvent éviter les conflits en se soumettant à la volonté générale et en oeuvrant pour le bien commun. La société sans classes mettra fin aux conflits en supprimant les inégalités. Le but de tout bon gouvernement est de résoudre les conflits.]   La volonté générale doit s'imposer Pour les théoriciens de la volonté générale, comme Rousseau, une société sans conflits est concevable. Elle est d'ailleurs la seule société authentiquement juste. Les conflits, en effet, proviennent de ce que les individus sont naturellement égoïstes et défendent leurs intérêts avant l'intérêt général. Le problème de la création de l'Etat légitime peut donc s'énoncer ainsi : « Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s'unissant à tous n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Une société sans conflits est-elle possible ? Est-elle souhaitable ? Corrigé de 6066 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Une société sans conflits est-elle possible ? Est-elle souhaitable ?" a obtenu la note de :

7.5 / 10

Corrigé consulté par :
  • yessssss (Hors-ligne), le 04/02/2014 à 04H11.
  • Lapompe (Hors-ligne), le 19/10/2012 à 19H03.
  • jeancharles (Hors-ligne), le 28/05/2012 à 28H18.
  • stella87 (Hors-ligne), le 02/05/2012 à 02H11.
  • Cooro18 (Hors-ligne), le 01/05/2012 à 01H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Selon le déploiement de la conscience de la liberté, chez un autre peuple se manifestera une phase plus haut, plus développée de l'Idée de liberté. « Chez les Grecs s'est d'abord levée la conscience de la liberté, c'est pourquoi ils furent libres, mais eux, aussi bien que les Romains, savaient seulement que quelques-uns sont libres, non l'homme en tant que tel. Cela même Platon & Aristote ne le savaient pas ; c'est pourquoi [...] les Grecs ont eu des esclaves desquels dépendaient leur vie mais leur belle liberté. » Cette phrase implique d'autres conséquences, aussi essentielles. La philosophie est fille de son temps. Ainsi même des philosophes aussi prestigieux que Platon et Aristotene pouvaient « sauter par-dessus leur temps » et comprendre que l'homme en tant qu'homme est libre. La philosophie ne fait que tirer au clair, rationaliser, comprendre la nécessité et les failles de ce qui est.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Si la société sans classes termine l'histoire, alors, en effet, la société capitaliste est supérieure à la société féodale dans la mesure où elle rapproche encore l'avènement de cette société sans classes., CAMUS, l'Homme révolté, p. 276.

    Ajouté par webmaster

    .1 Eh bien, elle me fait société... elle découpe... elle est très-adroite!... elle parle, elle babille, elle gazouille... elle me raconte sa vie de pension., E. LABICHE, Moi, II, 7.

    Ajouté par webmaster

    (...) au point de vue du pouvoir un peu d'émeute est souhaitable. Système : l'émeute raffermit les gouvernements qu'elle ne renverse pas. Elle éprouve l'armée; elle concentre la bourgeoisie; elle étire les muscles de la police; elle constate la force de l'ossature sociale. C'est une gymnastique; c'est presque de l'hygiène. Le pouvoir se porte mieux après une émeute comme l'homme après une friction., HUGO, les Misérables, IV, X, I.

    Ajouté par webmaster

    Dans ce moment redoutable, elle -(la France) est sa loi à elle-même; elle franchit sans secours, dans sa forte volonté, le passage d'un monde à l'autre, elle passe, sans trébucher, le pont étroit de l'abîme, elle passe, sans y regarder, elle ne voit que le but., MICHELET, Hist. de la Révolution franç., III, XI

    Ajouté par webmaster

    LA SOCIÉTÉ ET L'ORGANISATION "Humaine ou animale, une société est une organisation : elle implique une coordination et généralement aussi une subordination d'éléments les uns aux autres : elle offre donc, ou simplement vécu, ou de plus, représenté, un ensemble de règles ou de lois." Bergson, les Deux sources de la morale et de la religion, 1932.

    Ajouté par webmaster

    Mais, reprend-on, - il faut que la société se venge, que la société punisse. - Ni l'un, ni l'autre. Se venger est de l'individu, punir est de Dieu. La société est entre deux. Le châtiment est au-dessus d'elle, la vengeance au-dessous (...) Elle ne doit pas «punir pour se venger», elle doit -corriger pour améliorer., HUGO, le Dernier Jour d'un condamné, Préface.

    Ajouté par webmaster

    Pourquoi, en Occident, la politesse est-elle considérée avec suspicion? Pourquoi la courtoisie y passe-t-elle pour une distance (sinon même une fuite) ou une hypocrisie? Pourquoi un rapport «informel» (comme on dit ici avec gourmandise) est-il plus souhaitable qu'un rapport codé?, R. BARTHES, l'Empire des signes, p. 85.

    Ajouté par webmaster

    (...) elle était fière de Jérôme, elle le voyait arrivant à une direction générale, à l'aide de ses succès qui, dans ce temps, lui ouvraient quelques salons où certes il n'aurait jamais pénétré sans les circonstances qui faisaient de la société, sous l'Empire, une macédoine., BALZAC, les Petits Bourgeois, Pl., t. VII, p. 78.

    Ajouté par webmaster

    L'Afrique du Sud est gouvernée depuis 1948 par une minorité blanche d'origine afrikaner. Cette société afrikaner, née de l'émigration, est hantée par une double vision apocalyptique : comme toute société esclavagiste, elle vit dans la crainte quasi pathologique de ceux dont elle nie l'existence., Jean ZIEGLER, Main basse sur l'Afrique, p. 154.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Une société sans conflits est-elle possible ? Est-elle souhaitable ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo