Socrate contre les sophistes

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Suis-je le mieux placé pour me connaître moi- ... Changeons-nous ou restons nous le même ? >>
Partager

Socrate contre les sophistes

Philosophie

Aperçu du corrigé : Socrate contre les sophistes



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 21/7/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

Socrate contre les sophistes
Zoom

Le début de ce qu’on appelle philosophie est intimement lié à la démocratie. La démocratie est [i]. C’est alors le peuple qui décide les règles de la société, mais ces règles devaient être élaborées, décidées et cohérentes. Comme nous le savons peut-être déjà, c’est à Athènes que cette première démocratie d’Occident a été crée. Ce régime politique provoque une nouvelle nécessité, celle de savoir parler pour pouvoir tenir son bout dans un débat. Plusieurs personnes se rendent compte alors qu’ils n’ont pas cette nécessité pour rester à bout dans cette organisation politique. C’est alors qu’on devait faire appelle, à des professionnels du discours, les sophistes. Ils deviennent alors les premiers philosophes de la Grèce Antique. Malgré leurs intelligences, ils devront se mesurer à Socrate, une personne redoutable, qui est aussi un maître dans les discours. La question que nous allons maintenant tenter de résoudre est : Si les sophistes et Socrate sont des maîtres dans les discours, qu’est ce qui les différencient? Pour résoudre cette question, il serait d’abord question des sophistes, par la suite de Socrate et pour finir de la méthode socratique.
 
 Si nous avons décidé de commencer par parler des sophistes ce n’est pas par hasard. La raison est que sans les sophistes, Socrate aurait un rôle moins important dans la société, car son but à lui était principalement de les réfuter. D’abord, il serait important d’avoir une définition du terme sophiste. Un sophiste est un penseur, un orateur ainsi qu’un enseignant grec qui date du 5ème siècle avant J-C. On peut commencer par dire que les sophistes n’accordent pas à la vérité toute son importance. En effet, ce que les sophistes font, c’est qu’ils se vendent aux plus offrants. Ils parlent, ils protègent ceux qui l’ont besoin sans toutefois dire la vérité. Par exemple, si quelqu’un commet un crime et cette personne a de l’argent, il pourrait très bien s’en sortir, car les sophistes sont là pour le défendre. Leur moyen est simple : mettre une part de vérité, une part de logique, mélangées avec des faux arguments pour confondre les personnes. C’est ce qu’on peut appeler des sophismes. Autrement dit, un sophisme >[ii] De plus, les sophistes enseignait leur art du savoir aux personnes qui désiraient se défendre seul. La rhétorique des sophistes est l’art de parler qui peut détourner la vérité, puisque ce qui importe c'est que les autres personnes les croient. >.[iii] L’art de persuader a comme objet la manière dont les hommes réagissent à ce qu’on leur propose et la condition qu’on veut les faire croire. Pour eux, l’homme est la vérité de toutes choses .Il n’y a pas une seule vérité valable, c’est-à-dire il n’y a pas de vérité absolue. C’est l’être humain qui décide de toutes les réponses, alors toutes les opinions se valent. Si ce que l’être humain dit est logique, alors c’est sûrement vrai. C’est ce qu’on appelle le relativisme. Les sophistes prétendent aussi être capables de développer des discours doubles, c’est-à-dire des discours opposés. Le problème dans cette technique des antilogies est que l’orateur, qui est le sophiste, oppose des arguments contraires sans faire appel à la vérité pour résoudre la question qu’il débat.
 
 Maintenant, nous allons parler de Socrate (469-399 av.)Ce père de la philosophie occidentale n’a jamais rien écrit dans sa vie. Il ne faisait que parler, car, selon lui c’est avec la pensée et la parole qu’on devait vivre. Comme nous l’avons dit plus tôt, le but principal de Socrate était de réfuter les sophistes. Pendant son temps libre, il s’amusait à les réfuter. Alors, on peut dire qu’il n’était pas vraiment bien aimé dans son temps. Ce père de la philosophie harcelait les personnes qui se croyaient intelligents. Dès qu’une personne avait une opinion basée sur aucun fait réel, son devoir à lui, c’était de détruire les arguments de la personne ainsi que son opinion. Il s’oppose ainsi à la vérité relative c’est-à-dire à des vérités qui ne sont pas basées. Pour lui, il n’y a qu’une seule vérité qui est universelle et qui valable pour tous. Pour que la vérité soit universelle, il faut que l’être humain amène des faits rationnels et fondés. Contrairement aux sophistes, le savoir de Socrate était gratuit.
 
 Maintenant il serait temps de parler de la méthode socratique. La méthode socratique est la façon que Socrate s’y prend pour réfuter des personnes qui sont surtout des sophistes .Il s’y prend d’une bonne façon. Lorsqu’il parle à un sophiste, il y a une question qui se dégage de leurs dialogues. Socrate est ignorant, il affirme qu’il ne peut même pas répondre à la question posée, car il ne connait pas la réponse, alors il demande à la personne de répondre. L’interlocuteur, sans hésiter, répond à la question en se basant sur son opinion et non sur la vraie vérité. Socrate pose alors plusieurs questions pour montrer à la personne que ce qu’elle dit est faux. La personne est alors confuse et ne sait plus quoi répondre aux vagues questions de Socrate. Le dialogue se termine sur un constat d’échec, car la question est restée sans solution. La personne va être alors frustrée, mais ne va pas avouer qu’elle a tord. C’est de cette façon qu’on va les appeler les sophistes, les doubles ignorants. La double ignorance est un terme utilisé pour décrire les personnes qui croient savoir une chose, mais qu’ils le sachent pas vraiment. De plus, ces personnes ne vont pas montrer qu’ils sont ignorants. Avec la méthode socratique, on peut dire que pour Socrate, il n’y a qu’une seule vérité qui se vaut pour tout le monde. Il faisait que réfuter et cela que pour le plaisir de montrer aux autres personnes qu’ils ne savent rien.
 
 Pour conclure, après avoir parlé des sophistes, de Socrate et de la méthode utilisé par Socrate pour réfuter les sophistes, nous pouvons dire que il y’a une grosse différence entre les deux : Socrate cherche la vérité tandis que les sophistes cherchent des raisons.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Socrate contre les sophistes Corrigé de 5855 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Socrate contre les sophistes" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Cette partie du processus se nomme la « maïeutique », l'art d'enfanter une vérité. Le principe d'enfantement nous rapporte à ce qui émane de l'intérieur, et dans ce cas-ci, la réelle connaissance. Avec Lachès, la méthode est très bien représentée. La question de départ est : Qu'est-ce que le courage? Lachès répond que c'est le soldat qui ne rebrousse pas chemin et qui se bat jusqu'au bout. Socrate lui explique que ce n'est pas la seule forme de courage, qu'il en existe d'autres (ex : ceux qui combattent la maladie) et qu'il manque donc une partie à sa définition. À l'aide de questions, Lachès prend conscience de son ignorance. Delà, les deux cherchent ensemble et arrivent à une définition universelle du courage. Pour Socrate, on doit donc dépasser l'opinion, constater notre ignorance pour ensuite trouver la vérité. C'est un processus qui se fait à deux, car sans cela, la vérité ne peut être atteinte.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

(...) Socrate envisageait les sophistes comme de subtils et inutiles disputeurs., RENAN, l'Avenir de la science, OE., t. III, III, p. 758.

Ajouté par webmaster

Socrate montra si bonne contenance, que ceux qui poursuivaient les fuyards n'eurent jamais l'audace de l'attaquer., FÉNELON, Socrate.

Ajouté par webmaster

O humains, celui-là, parmi vous, est le plus savant, qui sait, comme Socrate, qu'en fin de compte, son savoir est nul. Apologie de Socrate, 23b Platon

Ajouté par webmaster

Socrate montra si bonne contenance, que ceux qui poursuivaient les fuyards n'eurent jamais l'audace de l'attaquer (...), FÉNELON, le Socrate chrétien.

Ajouté par webmaster

Socrate montra si bonne contenance, que ceux qui poursuivaient les fuyards n'eurent jamais l'audace de l'attaquer., FÉNELON, Socrate, -in LITTRÉ.

Ajouté par webmaster

L'attentat contre la pensée est un crime de lèse-âme. La mort de Socrate pèse encore sur le genre humain. Flaubert, Correspondance.

Ajouté par webmaster

LA SAGESSE DIFFICILE "Le plus sage d'entre vous, hommes, c'est celui qui a reconnu comme Socrate que sa sagesse n'est rien." Platon, Apologie de Socrate, vers 399 avant J.C.

Ajouté par webmaster

Socrate: « Je suis plus sage que cet homme-là. Il se peut qu'aucun de nous deux ne sache rien de beau ni de bon; mais lui croit savoir quelque chose, alors qu'il ne sait rien, tandis que moi, si je ne sais pas, je ne crois pas non plus savoir. » Platon, Apologie de Socrate, ive s. av. J.-C.

Ajouté par webmaster

Toutes les guerres sont civiles; car c'est toujours l'homme contre l'homme qui répand son propre sang, qui déchire ses propres entrailles., FÉNELON, Dialogues des morts, Socrate et Alcibiade.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

Socrate contre les sophistes

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo