NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il des expériences sans théorie ? Peut-on préférer l'illusion à la vérité ? >>


Partager

Soigne-t-on un être vivant comme on répare une machine ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Soigne-t-on un être vivant comme on répare une machine ?



Publié le : 9/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Soigne-t-on un être vivant comme on répare une machine ?
Zoom

Le vivant se ramène-t-il à la machine ? est une problématique des plus classiques mais quand cette question est ramenée au domaine de la pratique médicale, elle fait surgir des enjeux éthiques qu’on ne peut négliger. Peut-on comparer l’acte du médecin qui soigne à l’acte du technicien qui répare ? La maladie d'un homme peut-elle être comparée à la panne d'une machine? Une telle comparaison qui est suggérée sans doute par la ressemblance morphologique entre les animaux vertébrés et les machines articulées, n’est-elle pas une feinte de la part de l’homme pour nier la complexité de l’être vivant ? A l’opacité des phénomènes du vivant, il est tentant de substituer la simplicité de la transparence des processus mécaniques. Qu’est-ce que cette substitution nous permet de comprendre, et quelles spécificités risque-t-elle de nous faire méconnaître en contrepartie ?



La maladie comme la panne vient entraver le fonctionnement normal du corps mais la maladie est une initiative ou une réponse de l'organisme. Une maladie est une réponse globale de l'organisme à une agression, et non une entité qui viendrait se « greffer « sur un être vivant. La maladie est une manifestation de la vie  (Saint Augustin), elle fait partie des stratégies et des modes de régulation  par lesquels la vie se maintient.

-          Notion de vicariance, par exemple : En cas de lésion cérébrale, le système nerveux central peut parvenir à compenser les défaillances d'une zone adjacente. Cette fonction est utile pour la récupération de facultés amenuisées, par exemple suite à un accident. Production d'anticorps, régénérations cellulaires, cicatrisation → Autoréparation.

-          La question de la souffrance ne trouve aucun équivalent dans la panne de la machine.

-          La psychanalyse qui postule que le corps est bien autre chose qu'une machine dont il suffirait de démontrer les rouages. L'individu est d'abord un être de langage, il est sujet de désirs et il se construit au cours d'une histoire qui lui est propre.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3806 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Soigne-t-on un être vivant comme on répare une machine ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • dorian385902-280497 (Hors-ligne), le 01/11/2016 é 01H12.
  • Kam-277681 (Hors-ligne), le 21/05/2016 é 21H15.
  • maxent-268662 (Hors-ligne), le 21/12/2015 é 21H16.
  • guspro (Hors-ligne), le 23/01/2014 é 23H20.
  • iamTeedy-223486 (Hors-ligne), le 23/01/2014 é 23H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit