NoCopy.net

« Le soleil faisait luire... »

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Fernand Robert, L'Humanisme. Les limites de la croissance (Rapport du Mass ... >>
Partager

« Le soleil faisait luire... »

Anthologie

Aperçu du corrigé : « Le soleil faisait luire... »



Document transmis par : ???


Publié le : 26/4/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

« Le soleil faisait luire... »
Zoom


 
 Le soleil faisait luire l'eau du puits dans le verre. Les pierres de la ferme étaient cassées et vieilles, et les montagnes bleues avaient des lignes douces comme l'humidité qui luisait dans la mousse. La rivière était noire et les racines d'arbres étaient noires et tordues sur les bords qu'elle râpe. On fauchait au soleil où les herbes bougeaient, et le chien, timide et pauvre, par devoir aboyait. La vie existait. Un paysan disait de gros mots à une mendiante volant des haricots. Les morceaux de forêt étaient des pierres noires. Il sortait des jardins l'odeur tiède des poires. La terre était pareille aux faucheuses de foin. La cloche de l'église toussait au loin. Et le ciel était bleu et blanc et, dans la paille, on entendait se taire le vol lourd des cailles.
 
 Francis Jammes De l'Angélus de l'Aube à l'Angélus du Soir, 1898.
 
 Vous ferez de ce poème un commentaire composé. Vous essaierez en particulier de montrer que les vers de Francis Jammes révèlent à la fois l'âme d'un lieu et l'âme d'un poète.




Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Corrigé : « Le soleil faisait luire... » Corrigé de 180 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Le soleil faisait luire... »" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Bien que le poète ait beaucoup utilisé la couleur noire on ne peut pas dire que cette couleur est le symbole de son désespoir ou de sa tristesse car le thème principal du poème est les beautés de la nature et aussi Jammes est un poète qui utilise rarement la métaphore. Dans ce poème on voit une comparaison au vers 13 mais il n'existe pas la métaphore. Ce poème comporte aussi une portée religieuse. Le poète a aussi parlé de sa foi chrétienne : "La cloche de l'église toussait au loin". Après l'expression de toutes ces beautés de la nature, maintenant c'est le temps de remercier Dieu pour tous les dons qu'Il nous a donné. Le poète parle d'une manière comme s'il veut prier Dieu. Il faut aussi parler de la quiétude et du silence présents dans les deux derniers vers du poème qui viennent après la prière de Dieu (vers 14), "le ciel était bleu et blanc" et "on entendait se taire…".

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Ce qui -luit simplement répand une lumière douce, égale et continue, et même quelquefois une -lueur (...) seulement. Mais l'objet qui -brille fait plus qu'éclairer (...) il frappe la vue et parfois l'éblouit (...) -Resplendir signifie aussi -luire beaucoup., LAFAYE, Dict. des synonymes, Suppl., art. -Luire, reluire.

Ajouté par webmaster

Il faisait très beau, un soleil du tonnerre (...), ZOLA, l'Assommoir, III, t. I, p. 81.

Ajouté par webmaster

.1 (...) un peu de soleil donnait sur la place, de ce soleil du dimanche qui faisait partie pour Jean du dimanche comme les cloches et comme la brioche, ce jour-là un peu du soleil d'orage trop chaud comme la brioche que MËmËe Santeuil trouvait lourde à cause de cela, comme les nombreux gâteaux aux créneaux blancs enduits de poix rouge et sucrée que ce jour-là le grand pâtissier de la place avait à sa devanture et que Jean, sans que sa mère lui permît jamais d'en manger, se contentait d'admirer en passant (...), PROUST, Jean Santeuil, Pl., p. 339.

Ajouté par webmaster

Le soleil faisait deux taches claires sur le méplat des pommettes., MARTIN DU GARD, les Thibault, t. VI, p. 51.

Ajouté par webmaster

.2 C'était l'avion de Moravagine qui s'insinuait entre le soleil et moi. Alors, je levais la tête et suivais longuement des yeux ce gracieux, ce fragile engin qui virevoltait, décrivait des courbes, des spirales, tombait en vrille, en feuille morte, sur l'aile, sur l'autre aile, se relevait, bouclait la boucle au-dessus de la ville, disparaissait dans une gloire de lumière. Il faisait un soleil de feu. C'était l'été., B. CENDRARS, Moravagine, -in OE. compl., t. IV, p. 235.

Ajouté par webmaster

Il faisait un temps doux, rayonnant, un soleil tamisé d'une brume argentée et flottante, qui baignait toute l'atmosphère (...), Alphonse DAUDET, Sapho, XII.

Ajouté par webmaster

Il faisait un temps doux, rayonnant, un soleil tamisé d'une brume argentée et flottante, qui baignait toute l'atmosphère (...), Alphonse DAUDET, Sapho, XII.

Ajouté par webmaster

Autour de chaque chaton semblait flotter une poussière de pollen, une petite clarté blonde que le soleil ne faisait point pâlir., M. GENEVOIX, Forêt voisine, V, p. 50.

Ajouté par webmaster

La rosée était si forte, ce matin-là, que tout de suite les robes furent trempées. Heureusement, il faisait un temps superbe, le soleil les sécha., ZOLA, la Terre, IV, IV.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



« Le soleil faisait luire... »

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo