NoCopy.net

LE SOMMEIL DU CONDOR de Leconte de Lisle

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dans une lettre à Vauvenargues (15 avril 1743 ... Le juste obéit-il à la seule loi ? >>
Partager

LE SOMMEIL DU CONDOR de Leconte de Lisle

Littérature

Aperçu du corrigé : LE SOMMEIL DU CONDOR de Leconte de Lisle



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 4/3/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

LE SOMMEIL DU CONDOR de Leconte de Lisle
Zoom
  • condor : Grand vautour des Andes, au plumage noir et au bout des ailes blanc.
  • Leconte de Lisle : Leconte de Lisle (1818-1894). Poète français. Chef de file de l'école parnassienne (Poèmes antiques, 1852; Poèmes barbares, 1862), il entra à l'Académie française en 1886.

Date, Origine, Sens du poème
 
 Le Sommeil du Condor fut publié dans le recueil des Poésies nouvelles en 1858.
 
 Le même recueil contenait la Ravine Saint-Gilles et le Manchy, poèmes inspirés par les souvenirs de l'île natale. Et cette Coïncidence nous invite à chercher dans ces souvenirs une des origines de la pièce.
 
 Derrière la maison du poète s'élèvent des montagnes dont les sommets sont creusés en entonnoirs. Ce sont d'anciens volcans, qui parfois se réveillent. Ils dominent la cote occidentale de l'île. Le poète aimait à monter le soir sur l'un de ces monts.



Le sommeil du condor

Par-delà l'escalier des roides Cordillières,
Par-delà les brouillards hantés des aigles noirs,
Plus haut que les sommets creusés en entonnoirs
Où bout le flux sanglant des laves familières,
L'envergure pendante et rouge par endroits,
Le vaste Oiseau, tout plein d'une morne indolence,
Regarde l'Amérique et l'espace en silence,
Et le sombre soleil qui meurt dans ses yeux froids.
La nuit roule de l'est, où les pampas sauvages
Sous les monts étagés s'élargissent sans fin ;
Elle endort le Chili, les villes, les rivages,
Et la mer Pacifique, et l'horizon divin ;
Du continent muet elle s'est emparée :
Des sables aux coteaux, des gorges aux versants,
De cime en cime, elle enfle, en tourbillons croissants,
Le lourd débordement de sa haute marée.
Lui, comme un spectre, seul, au front du pic altier,
Baigné d'une lueur qui saigne sur la neige,
Il attend cette mer sinistre qui l'assiège :
Elle arrive, déferle, et le couvre en entier.
Dans l'abîme sans fond la Croix australe allume
Sur les côtes du ciel son phare constellé.
Il râle de plaisir, il agite sa plume,
Il érige son cou musculeux et pelé,
Il s'enlève en fouettant l'âpre neige des Andes,
Dans un cri rauque il monte où n'atteint pas le vent,
Et, loin du globe noir, loin de l'astre vivant,
Il dort dans l'air glacé, les ailes toutes grandes.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : LE SOMMEIL DU CONDOR de Leconte de Lisle Corrigé de 2035 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LE SOMMEIL DU CONDOR de Leconte de Lisle" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • tania1 (Hors-ligne), le 05/06/2011 à 05H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    ..); 4° Quelle est son attitude quand la nuit est définitivement victorieuse? (Il râle de plaisir, agite sa plume..., la nuit a vaincu le soleil; lui, sera victorieux de la nuit...; il s'enlève dans un cri rauque, qui est un cri de joie...); 5° Montrez son attitude finale. (Après son majestueux envol, loin de la terre qui n'est plus qu'un « globe noir ».) Il dort dans l'air glacé, les ailes toutes grandes. 6° Là encore, montrez, — ainsi que vous l'avez fait dans la poésie précédente, — le talent de Leconte de Lisle comme peintre animalier. III. — Le style ; — les expressions. — Quels vous paraissent être les caractères distinctifs du style, dans cette poésie? (La pureté..., la précision..., l'énergie..., le relief...), 2° Citez quelques vers vraiment évocateurs (Lui, comme un spectre, seul, au front du pic altier...) 3° Expliquez les expressions suivantes : sommets creusés en entonnoirs, — des laves familières (familières au condor...

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    La nuit roule de l'Est, où les pampas sauvages Sous les monts étagés s'élargissent sans fin (...), LECONTE DE LISLE, Poèmes barbares, «Le sommeil du condor».

    Ajouté par webmaster

    Sur la pente des monts les brises apaisées Inclinent au sommeil les arbres onduleux (...), LECONTE DE LISLE, Poèmes antiques, «Poésie div.», III.

    Ajouté par webmaster

    Et de son bec furtif le bengali siffleur Boit, comme un sang doré, le jus des mangues mûres., LECONTE DE LISLE, Poèmes barbares, «Sommeil de Leïlah».

    Ajouté par webmaster

    Parfois quelque boa, chauffé dans son sommeil, Fait onduler son dos dont l'écaille étincelle., LECONTE DE LISLE, Poèmes barbares, «Les éléphants».

    Ajouté par webmaster

    à la pente du roc que la flamme pénètre, Le lézard souple et long s'enivre de sommeil, Et, par instants, saisi d'un frisson de bien-être, Il agite son dos d'émeraude au soleil., LECONTE DE LISLE, Poèmes barbares, «La ravine Saint-Gilles».

    Ajouté par webmaster

    Frézier, dans son voyage de la mer du Sud, parle de cet oiseau dans les termes suivants : «Nous tuâmes un jour un oiseau de proie appelé -condor, qui avait neuf pieds de vol (...) Garcilasso dit qu'il s'en est trouvé au Pérou qui avaient seize pieds d'envergure» (...) Desmarchais dit que ces oiseaux ont plus de dix-sept pieds de vol ou d'envergure (...), BUFFON, Hist. nat. des oiseaux, Le condor.

    Ajouté par webmaster

    Vers le couchant rayé d'écarlate (...), LECONTE DE LISLE, Poèmes barbares, «Quaïn».

    Ajouté par webmaster

    Je gémis, opprimée, et ton fils est esclave!, LECONTE DE LISLE, Poèmes tragiques, «Les Érinnyes», II, II.

    Ajouté par webmaster

    Courbé sous le fardeau des ans multipliés,, LECONTE DE LISLE, Poèmes antiques, «Dies iræ».

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    LE SOMMEIL DU CONDOR de Leconte de Lisle

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature