NoCopy.net

Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on vaincre la peur de l'autre ? Qui suis-je ? >>


Partager

Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?



Publié le : 31/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?




La conscience, dans son rapport immédiat avec elle-même, n'est que l'identité vide du Je = Je, une tautologie sans contenu. Toute conscience rencontre autrui, l'Autre, une autre conscience de soi. Il n'y a, en fait, de véritable conscience de soi que moyennant le retour à soi à partir de cet « être-autre ». Autrement dit, la conscience de soi serait impossible dans un monde où autrui n'existerait pas. Si la conscience est mouvement et retour à soi-même à partir de l'être autre, elle ne peut d'abord l'être que par la négation de l'autre. Autrement dit, la relation à autrui se présente d'emblée comme une affaire de conflit. Le « moi » de l'enfant, par exemple, ne se forme-t-il pas en s'opposant au non-moi ? N'est-ce pas dans l'opposition à ses parents que l'enfant forge sa personnalité ? Toute conscience est désir de reconnaissance de soi et la satisfaction de ce désir ne peut advenir que moyennant la suppression de l'autre, en tant qu'être indépendant. Le premier mouvement du désir serait de détruire et de consommer l'objet.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ? Corrigé de 4102 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • timpnv-272733 (Hors-ligne), le 21/02/2016 é 21H18.
  • lolita-264060 (Hors-ligne), le 30/12/2015 é 30H11.
  • jeniedouchin-235206 (Hors-ligne), le 02/04/2014 é 02H12.
  • francais22 (Hors-ligne), le 05/11/2012 é 05H19.
  • Alezaf-180272 (Hors-ligne), le 05/10/2012 é 05H03.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    I.    Le paraître ne semble tout d’abord être que ce qui nous permet de cacher des aspects déplaisants de notre véritable nature aux autres individus, il est une forme de protection. Il ne semble donc pas participer à l’acquisition d’une plus grande connaissance de nous-même. C’est en ce sens que Carl Gustav Jung écrit que « la personnalité est l'ensemble très complexe des relations de la conscience individuelle et de la société, elle est une sorte de masque que l'individu revêt, d'une part, pour produire un effet déterminé, d'autre part, pour cacher sa vrai nature ».

    II.    Mais le paraître est également ce qui nous permet d'apparaître, c’est-à-dire ce qui dévoile notre nature. Paul Valéry écrit, en conformité avec cette idée : « Les véritables secrets d'un être lui sont plus secrets qu'ils ne le sont à autrui »

    III.     Enfin, l’apparaître aux yeux des autres est la condition nécessaire à la connaissance de soi. Jean-Paul Sartre écrit à ce propos : « Pour obtenir une vérité quelconque sur moi, il faut que je passe par l'autre. L'autre est indispensable à mon existence, aussi bien qu'à la connaissance que j'ai de moi-même » J’ai besoin du regard d’autrui, de sa médiation, pour prendre conscience d’un certains nombre de choses me concernant. Les autres sont ma pierre de touche, c’est dans leur regard que je vois que je fais quelque chose de honteux ; et donc que j’ai honte. Mes jugements par rapport à moi-même sont toujours fonction du regard que les autres portent sur moi. Seul, je ne peux pas me juger. C’est pourquoi Jean-Paul Sartre affirme qu’"autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi même".

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit