NoCopy.net

Sophocle

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< utopie Alexandre le Grand >>


Partager

Sophocle

Echange

Aperçu du corrigé : Sophocle



Document transmis par : h4louise


Publié le : 16/1/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Sophocle
Zoom

<p><strong><span style="text-decoration: underline;">Alexandre le Grand</span></strong></p> <p>Introduction</p> <p>Alexandre le Grand ou Alexandre III de Mac&eacute;doine est n&eacute; le 21 juillet 356 avant J&eacute;sus-Christ et est mort le 13 juin 323 avant J&eacute;sus-Christ. Fils de Philippe II de Mac&eacute;doine, &eacute;l&egrave;ve d&rsquo;Aristote et roi de Mac&eacute;doine de 336 avant J&eacute;sus-Christ jusqu&rsquo;&agrave; sa mort. Il fut l&rsquo;un des plus grand conqu&eacute;rant de l&rsquo;Antiquit&eacute;.</p> <p>Le mythe d&rsquo;Alexandre s&rsquo;explique principalement par sa pr&eacute;tention &agrave; conqu&eacute;rir le monde entier. Cette aspiration est &agrave; la fois impossible et presque r&eacute;alis&eacute;e avant qu&rsquo;il ne meurt &agrave; l&rsquo;&acirc;ge de 33 ans. Cette aspiration eut&nbsp; comme cons&eacute;quence &ndash; durant un temps tr&egrave;s court &ndash; une unit&eacute; politique jamais retrouv&eacute; ensuite en Orient et en Occident.</p> <p>Fils de Philippe II de Mac&eacute;doine et de la princesse d&rsquo;Epire Olympias. Son destin exceptionnel fait de lui l&rsquo;une des plus grandes figures de l&rsquo;Antiquit&eacute;. Reprenant les id&eacute;es de son p&egrave;re, il voyait l&rsquo;Empire Perse comme l&rsquo;oppresseur de la Gr&egrave;ce. Il est le conqu&eacute;rant de l&rsquo;Empire Perse et l&rsquo;un des plus grands chefs militaires du monde. Avec lui, l&rsquo;Etat moderne appara&icirc;t. Il cr&eacute;e l&rsquo;id&eacute;e imp&eacute;riale, fonde une monarchie o&ugrave; il diffuse la culture hell&eacute;nique.</p> <p>Des sentiments violents l&rsquo;agitent. Ils aiment les f&ecirc;tes excessives, les banquets et les beuveries. Ses convictions religieuses sont entach&eacute;es de superstition. Mais il poss&egrave;de une volont&eacute; de fer&nbsp;: ses acc&egrave;s de passion et ses col&egrave;res sont suivies de prompts repentirs. Il peut se montrer cruel et injuste mais, son c&oelig;ur est g&eacute;n&eacute;reux, capable de tendresse.</p> <p>La vie d&rsquo;Alexandre</p> <p>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; <span style="text-decoration: underline;">Famille</span></p> <p>Alexandre est le fils de Philippe II de Mac&eacute;doine et de sa troisi&egrave;me femme, la princesse d&rsquo;Epire, Olympias. Par sa m&egrave;re, il est le neveu d&rsquo;Alexandre le Molosse, roi d&rsquo;Epire, r&eacute;gion qui serait situ&eacute; de nos jours entre la r&eacute;gion grecque d&rsquo;Epire et le sud de l&rsquo;actuelle Albanie.</p> <p>La l&eacute;gende veut qu&rsquo;Olympias n&rsquo;est pas con&ccedil;u Alexandre avec Philippe II de Mac&eacute;doine, qui avait peur d&rsquo;elle et de son habitude &agrave; dormir avec des serpents, mais avec Zeus.</p> <p>Une autre l&eacute;gende, venant cette fois-ci d&rsquo;Egypte, veut qu&rsquo;Alexandre soit le fils du dernier pharaon &eacute;gyptien de la XXX<sup>e</sup> dynastie, Nectanebo II.</p> <p>Par son p&egrave;re Philippe II de Mac&eacute;doine, Alexandre descendrait d&rsquo;H&eacute;racl&egrave;s (h&eacute;ro v&eacute;n&eacute;r&eacute;, exploit les douze travaux), fils de Zeus. Par sa m&egrave;re Olympias, Alexandre affirmait descendre de N&eacute;optol&egrave;me (ou Phyrrus), fils d&rsquo;Achille et de D&eacute;idamie.</p> <p>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; <span style="text-decoration: underline;">Enfance et &eacute;ducation</span></p> <p>Philippe II de Mac&eacute;doine confia &agrave; Aristote l&rsquo;&eacute;ducation de son fils. Alexandre lit Hom&egrave;re, les po&egrave;tes lyriques et les auteurs tragiques, il acquiert ainsi une culture classique qui fait de lui un parfait jeune noble grec. Sa m&egrave;re l&rsquo;a convaincu qu&rsquo;il descendait d&rsquo;H&eacute;racl&egrave;s par son p&egrave;re et d&rsquo;Achille par elle-m&ecirc;me.</p> <p>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; <span style="text-decoration: underline;">Un prince associ&eacute; au pouvoir</span></p> <p>Durant la bataille de Ch&eacute;ron&eacute;e en 338 avant J&eacute;sus-Christ, Alexandre fait ses preuves en commandant l&rsquo;artillerie et en taillant en pi&egrave;ce le bataillon sacr&eacute; des Th&eacute;bains.</p> <p>Cependant en 337 avant J&eacute;sus-Christ, une violente dispute oppose Philippe II de Mac&eacute;doine et Alexandre. Ce dernier prend le parti de sa m&egrave;re Olympias, &agrave; qui Philippe II de Mac&eacute;doine veut imposer Cl&eacute;op&acirc;tre, ni&egrave;ce d&rsquo;un de ses g&eacute;n&eacute;raux, Attale, comme seconde &eacute;pouse l&eacute;gitime et dont il a bient&ocirc;t un fils. La brouille ne dure gu&egrave;re longtemps et pardonn&eacute;, Alexandre sauve la vie de son p&egrave;re lors d&rsquo;une exp&eacute;dition contre les Triballes (peuple qui habite la Thrace).</p> <p>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; <span style="text-decoration: underline;">Elimination de tout rival potentiel</span></p> <p class="paragraphe">Il semble vraisemblable qu'Alexandre ne soit pour rien dans l'assassinat de son p&egrave;re par l'un de ses officiers. Par contre les historiens de l'Antiquit&eacute; sont moins affirmatifs en ce qui concerne le r&ocirc;le &eacute;ventuel dans ce meurtre de la reine-m&egrave;re Olympias. En punissant les meurtriers et leurs complices Alexandre fait mettre &agrave; mort tous ceux qui pourraient un jour devenir des adversaires. De plus, pour ne pas avoir de concurrent au tr&ocirc;ne, il fait assassiner son cousin Amyntas IV, roi de Mac&eacute;doine vers 360/359 avant J&eacute;sus-Christ que Philippe II avait renvers&eacute; alors qu'il n'&eacute;tait qu'un enfant. Quand &agrave; Olympias, profitant d'une absence de son fils parti guerroyer au nord, elle fait tuer le fils de Philippe II et de Cl&eacute;op&acirc;tre et contraint cette derni&egrave;re &agrave; se pendre. L'oncle de cette derni&egrave;re, Attale, qui se trouve en campagne en Asie avec Parm&eacute;nion (officier de Philippe II de Mac&eacute;doine puis de son fils Alexandre) est aussi assassin&eacute;. Impossible de savoir si elle agit avec l'assentiment d'Alexandre ou non, toujours est-il que le nouveau roi de Mac&eacute;doine n'a plus de rival capable de lui contester le tr&ocirc;ne.</p> <p class="paragraphe">&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; <span style="text-decoration: underline;">La consolidation du pouvoir</span></p> <p class="paragraphe">Alexandre n&rsquo;est pas seulement roi de Mac&eacute;doine, il est &eacute;galement strat&egrave;ge autoproclam&eacute; de la ligue de Corinthe. De ce fait, la politique est enti&egrave;rement dict&eacute;e par les Mac&eacute;doniens Philippe II de Mac&eacute;doine et Alexandre le Grand. Cependant avant de reprendre le projet de son p&egrave;re de porter la guerre en Asie il assure la s&eacute;curit&eacute; de son royaume par deux exp&eacute;ditions au nord de la Mac&eacute;doine, l&rsquo;une jusqu&rsquo;au Danube, l&rsquo;autre jusqu&rsquo;en Illyrie (fin de l&rsquo;ann&eacute;e 336 avant J&eacute;sus-Christ et d&eacute;but de l&rsquo;ann&eacute;e 335 avant J&eacute;sus-Christ). Profitant que le nouveau roi soit occup&eacute; au nord de la Mac&eacute;doine, les cit&eacute;s grecques se r&eacute;voltent.</p> <p class="paragraphe">La r&eacute;ponse d&rsquo;Alexandre est &agrave; la fois impitoyable et paradoxale. Impitoyable car la ville de Th&egrave;bes est enti&egrave;rement ras&eacute;e (335 avant J&eacute;sus-Christ), si l&rsquo;on excepte la citadelle de Camd&eacute;e et la maison natale de Pindare, sa population est quant &agrave; elle r&eacute;duite &agrave; l&rsquo;esclavage. Paradoxale, car Alexandre &eacute;pargne Ath&egrave;nes, trop heureuse de se soumettre. Sans doute faut-il voir dans cette g&eacute;n&eacute;rosit&eacute; la volont&eacute; de ne pas d&eacute;truire le principal centre artistique et philosophique de la Gr&egrave;ce, ou bien l&rsquo;influence de son ancien ma&icirc;tre Aristote qui s&rsquo;installe cette m&ecirc;me ann&eacute;e &agrave; Ath&egrave;nes et fonde Le Lyc&eacute;e. Cela dit les acc&egrave;s de fureur d&rsquo;Alexandre alternent fr&eacute;quemment avec des gestes de grande g&eacute;n&eacute;rosit&eacute;, la destruction de Th&egrave;bes et le pardon d&rsquo;Ath&egrave;nes ne sont que les premiers d&rsquo;une longue liste.</p> <p class="paragraphe">Au final, Alexandre est assez peu pr&eacute;sent comme souverain dans son royaume. Quand il quitte l&rsquo;Europe au printemps 334 avant J&eacute;sus-Christ, c&rsquo;est pour ne plus jamais y revenir.</p> <p class="paragraphe">Les conqu&ecirc;tes d&rsquo;Alexandre</p> <p class="paragraphe">&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; <span style="text-decoration: underline;">La bataille de Granique</span></p> <p class="paragraphe">En 334 avant J&eacute;sus Christ, Alexandre entre en Asie avec 32&nbsp;000 fantassins et 5&nbsp;000 cavaliers. Il part de Pella et arrive &agrave; Sestos en Cherson&egrave;se en 20 jours. Alexandre se dirige vers El&eacute;onte o&ugrave; il sacrifie au premier h&eacute;ros tomb&eacute; lors de la guerre de Troie, Prot&eacute;silas (prince de Thessalie). Ce geste est le premier d'une longue liste qui illustre la volont&eacute; du roi de frapper les imaginations en se faisant passer pour le nouvel Achille. C'est ainsi qu'il arrive en Asie pr&egrave;s de l'emplacement suppos&eacute; de Troie, dresse des autels dans le temple d'Ath&eacute;na &agrave; Ilion puis va mettre une couronne sur le tombeau d'Achille tandis que H&eacute;pha&iuml;stion (g&eacute;n&eacute;ral mac&eacute;donien meilleur ami, compagnon et peut-&ecirc;tre amant d&rsquo;Alexandre le Grand) fait de m&ecirc;me sur celui de Patrocle (guerrier grec de la guerre de Troie. Ce n'est qu'apr&egrave;s qu'Alexandre rejoint son arm&eacute;e.&nbsp; En quatre jours, en contournant par le nord le massif du Pityos, il arrive dans la basse vall&eacute;e du Granique.</p> <p class="paragraphe">Le principal chef mercenaire de Darius III, Memnon de Rhodes, est partisan d&rsquo;une politique de terre br&ucirc;l&eacute;e face aux mac&eacute;doniens que l&rsquo;arm&eacute;e entra&icirc;ne vers l&rsquo;int&eacute;rieur du pays sans pour autant combattre les troupes d&rsquo;Alexandre le Grand, pendant ce temps la flotte perse porte la guerre jusqu&rsquo;en Mac&eacute;doine. Memnon de Rhodes pouvait l&eacute;gitimement esp&eacute;rer une r&eacute;volte des cit&eacute;s grecques s&rsquo;appuyant sur l&rsquo;or de Darius et sur le l&eacute;gitime ressentiment contre Alexandre &agrave; la suite du saccage de Th&egrave;bes. Mais les satrapes perses (personne vivant en despote et menant une vie luxueuse) se m&eacute;fient des conseils d&rsquo;un &eacute;tranger et ne tiennent compte de son avis.</p> <p class="paragraphe">&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; <span style="text-decoration: underline;">La prise du Milet</span></p> <p class="paragraphe">La victoire d'Alexandre &agrave; une cons&eacute;quence importante&nbsp;: jusqu'&agrave; la bataille d'Issos il n'y a que des garnisons laiss&eacute;es dans les villes pour s'opposer &agrave; lui. Sardes, la capitale de Phrygie, se rend sans r&eacute;sistance, tandis que Parm&eacute;nion (officier de Philippe II de Mac&eacute;doine et d&rsquo;Alexandre) s'empare de Dascylion.</p> <p class="paragraphe">Les adversaires d'Alexandre se sont r&eacute;fugi&e...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Sophocle" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La postérité jugera qui vaut le mieux des deux -(Corneille et Racine); car je suis persuadé que les écrits de l'un et de l'autre passeront aux siècles suivants; mais jusqu'ici ni l'un ni l'autre ne doit être mis en parallèle avec Euripide et avec Sophocle, puisque leurs ouvrages n'ont point encore le sceau qu'ont les ouvrages d'Euripide et de Sophocle, je veux dire l'approbation de plusieurs siècles., BOILEAU, Réflexions sur Longin, VII.

Ajouté par webmaster

Il paraît bien qu'il n'a jamais lu Sophocle (...), RACINE, Bérénice, Préface.

Ajouté par webmaster

(...) il n'a jamais lu Sophocle, qu'il loue très injustement d'-une grande multiplicité d'incidents (...), RACINE, Bérénice, Préface.

Ajouté par webmaster

Vénus était au milieu de la carrière, qui jugeait du combat., RACINE, Livres annotés, Sophocle, Trachiniennes, 522.

Ajouté par webmaster

Les toges du forum, les plis des laticlaves, César spirituel! Sophocle éblouissant!, Germain NOUVEAU, les Musées, Pl., p. 509.

Ajouté par webmaster

La scène ouvre dans Sophocle par un choeur de Thébains prosternés aux pieds des autels., VOLTAIRE, Oedipe, 3Ëe lettre.

Ajouté par webmaster

La scène ouvre dans Sophocle, par un choeur de Thébains prosternés au pied des autels (...), VOLTAIRE, Oedipe, Lettre III.

Ajouté par webmaster

Ce n'est pas au médecin à écouter les plaintes quand la plaie demande le fer., RACINE, Livres annotés, Sophocle, Notes sur Ajax.

Ajouté par webmaster

Corneille est plus moral, Racine plus naturel. Il semble que l'un imite SOPHOCLE, et que l'autre doit plus à EURIPIDE., LA BRUYèRE, les Caractères, I, 54.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Sophocle

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo