NoCopy.net

Qu'est-ce que je sous-entends quand je parle d'autrui comme de mon semblable ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les autres nous empêchent-ils d'être nous-mêm ... Puis-je savoir qui je suis ? >>


Partager

Qu'est-ce que je sous-entends quand je parle d'autrui comme de mon semblable ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Qu'est-ce que je sous-entends quand je parle d'autrui comme de mon semblable ?



Publié le : 19/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Qu'est-ce que je sous-entends quand je parle d'autrui comme de mon semblable ?
Zoom

Les mots de notre langue sont des « pensées endormies « (Valéry). La réflexion philosophique peut travailler à en éclairer les présupposés. Ainsi, qu'est-ce que je sous-entends lorsque je parle d'autrui comme de mon « semblable « ?
 



Celui qui me ressemble, ce peut-être celui qui partage mes croyances, mes haines, mes folies. Et en effet, le critère de ressemblance désigne le semblable. Toutes les délimitations du domaine du "semblable" sont alors possibles. Spinoza butte sur un écueil: en posant comme irréductible la singularité des individus, on ne peut donner de critère universel de reconnaissance du "semblable" par comparaison empirique. Le respect dû à l'autre n'excédera pas alors les frontières de la tribu, de la bande, de l'ethnie, de la race, de la croyance, etc. C'est pourquoi Spinoza trahit l'hypothèse d'une singularité fondamentale des individus pour poser une identité fondamentale: la nature humaine, que caractérise la raison. Ainsi, l'homme le plus utile, c'est l'homme rationnel. Mais par là, ce n'est plus la différence qui est posée d'abord, c'est l'identité. Nous voyons donc la difficulté qu'il y a à fonder un lien moral avec autrui sur la ressemblance, c'est-à-dire, la différence prise comme fondement. Spinoza dit lui-même que le semblable c'est l'individu "tout à fait de même nature".


Première partie : Analyse générale de la notion de semblable


Deuxième partie : « Toi et tes semblables... «

Troisième partie : « Par la géométrie, je reconnais mon semblable «

Quatrième partie : « Respecter son semblable «
 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Qu'est-ce que je sous-entends quand je parle d'autrui comme de mon semblable ? Corrigé de 3269 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Qu'est-ce que je sous-entends quand je parle d'autrui comme de mon semblable ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • ausecours33-251679 (Hors-ligne), le 11/01/2015 é 11H11.
  • jujue3810-204705 (Hors-ligne), le 17/11/2013 é 17H15.
  • cece21 (Hors-ligne), le 28/01/2012 é 28H22.
  • Diana46263 (Hors-ligne), le 27/03/2010 é 27H15.
  • emeelie34351 (Hors-ligne), le 07/10/2009 é 07H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Qu'est-ce que je sous-entends quand je parle d'autrui comme de mon semblable ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit