NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La construction du fait historique ? La synthèse historique et le problème de la c ... >>


Partager

Subjectivité de l'historien ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Subjectivité de l'historien ?



Publié le : 15/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Subjectivité de l'historien ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Subjectivité de l'historien ?




 » Au contraire, notre siècle est beaucoup trop historique pour se permettre d'être objectivement historien. Le mot histoire aurait communément évoqué, il y a cent ans, dans un test associatif, les mots archives,  documents, bibliothèque, tandis que pour nous il évoquerait : révolution, torture, bombes atomiques. On comprend dès lors que Marrou puisse écrire : « L'histoire est la réponse... à une question que pose au passé mystérieux la curiosité, l'inquiétude, certains diront l'angoisse existentielle. »         Mais sans vouloir minimiser cette découverte contemporaine de la subjectivité historique, il nous reste à l'interpréter. Loin d'en tirer parti pour rejeter l'idéal d'objectivité rationnelle formulé (en termes peut-être trop étroits) par Langlois et Seignobos, nous la mettrions volontiers au service de l'idéal rationaliste. La prise de conscience des difficultés extrêmes de l'objectivité en histoire est pour l'historien une invitation à redoubler de précautions, une mise en garde contre lui-même. La prise de conscience de la subjectivité peut alors être considérée comme un moment dans la conquête de l'objectivité. Si  Langlois & Seignobos n'ont pas soupçonné toutes les difficultés de la tâche, n'ont pas reconnu tous les pièges de l'irrationnel, nous ne dirons pas qu'ils furent trop rationalistes mais  qu'ils ne le furent pas assez. Et si toute perspective historique (comme chacune des géométries possibles) implique inévitablement un système de postulats, en « explicitant autant qu'il le peut ses postulats », l'historien accomplit un progrès vers la rigueur scientifique.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1166 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Subjectivité de l'historien ? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • shirel15887 (Hors-ligne), le 26/01/2009 é 26H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit