LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on distinguer de vrais et de faux besoin ... La fin de la réflexion philosophique est-elle ... >>


Partager

Suffit-il de connaître le Bien pour le faire ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Suffit-il de connaître le Bien pour le faire ?



Publié le : 24/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Suffit-il de connaître le Bien pour le faire ?
Zoom

Si diverses que soient les définitions du Bien, les moralistes sont d'accord pour affirmer qu'il se présente à nous sous deux traits opposés; le Bien est objet d'aspiration, il nous exalte et nous réjouit, mais en même temps, il nous abaisse et nous mortifie, car son accomplissements exige de nous de fréquents sacrifices.

Suffit-il de connaître le Bien pour le faire ? Il n'est pas étonnant que les réponses varient selon qu'on est plus sensible aux aspects attractifs et séduisants du Bien et qu'il est reconnu sous les traits d'un bonheur que l'on ne saurait pas ne pas vouloir, ou selon qu'il apparaît sous les espèces austères d'un devoir auquel on peut faillir ou d'une vertu que l'on peut, après tout, ne pas épouser. Le débat est ouvert entre Socrate, qui estime que « nul ne fait le mal sciemment «, et la conscience moderne, plus éveillée que l'antique à la transcendance du Bien et à la part de responsabilité personnelle que nous avons dans l'échec moral.



.../...

[Connaissant le Bien, l'homme demeure libre d'agir comme bon lui semble. C'est avec le judéo-christianisme qu'apparaît la notion de volonté libre. Dieu ayant quitté le monde des hommes, il leur a laissé la liberté de choisir entre le Bien et le Mal.]

Adam et le Mal Avant de manger le fruit défendu, celui de l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal, Adam et Eve vivaient heureux. Le péché primordial accompli, l'homme devint une créature faillible, consciente d'elle-même, responsable de ses actes. En abandonnant l'homme à son destin, Dieu lui offrit, en guise de punition, le pouvoir d'être libre de faire le Bien ou le Mal. Connaître le Bien n'empêche pas de faire le mal involontairement homme est un être de passions, de désirs. Il est gouverné par des forces irrationnelles qui peuvent lui échapper.


I. — Thèse: il suffit de connaître le Bien pour le faire.

II. - Réserves sur la thèse socratique.

III. — On connaît le Bien dans la mesure où on l'accomplit.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4291 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Suffit-il de connaître le Bien pour le faire ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Mathilde43445 (Hors-ligne), le 03/11/2009 é 03H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit