NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Mieux vaut se perdre dans la passion qu'avoir ... La perception est-elle déjà une science ? >>


Partager

Suffit-il de devenir le maître de ses pensées pour l'être de ses sentiments ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Suffit-il de devenir le maître de ses pensées pour l'être de ses sentiments ?



Publié le : 7/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Suffit-il de devenir le maître de ses pensées pour l'être de ses sentiments ?
Zoom

A propos des passions, une des questions classiques de la philosophie est celle de la maîtrise de soi. Si je suis entièrement maître des pensées qui viennent directement de mon âme, comme ma volonté, comment faire pour être maître de celles qui sont l'effet de l'action des choses sur moi? L'action de l'âme, c'est-à-dire essentiellement la volonté, peut-elle étendre son contrôle et son pouvoir jusqu'aux émotions et aux passions?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2902 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Suffit-il de devenir le maître de ses pensées pour l'être de ses sentiments ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • sid-272606 (Hors-ligne), le 20/02/2016 é 20H10.
  • assidielie (Hors-ligne), le 10/11/2011 é 10H02.
  • Snav (Hors-ligne), le 09/01/2011 é 09H12.
  • Arthur49634 (Hors-ligne), le 13/12/2009 é 13H21.
  • Charles49574 (Hors-ligne), le 13/12/2009 é 13H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Analyse du sujet :

    D'un point de vue conceptuel : «maître» est une expression qui suppose une liberté. Etre maître veut dire décider, choisir. Il faudra donc s'interroger sur la liberté que nous avons par rapport à nos pensées ou à nos sentiments.

    «pensées» : Désigne la conscience, à ses différents degrés : conscience du monde (perception, interprétation, réaction) et conscience de la conscience (réflexion). Etre maître de ses pensées, ce n'est pas simplement penser ce qu'on veut, ou être cultivé, c'est être capable de savoir ce qu'on pense, de saisir sa pensée à tout instant.

    «sentiments» : Terme vague qui regroupe tout ce qui est affectif : les affects est un mot plus précis, qui correspond à un concept philosophique chez de nombreux auteurs, entre autre chez Spinoza (cf.. les textes supplémentaires pour voir la différence entre affect et passion). On peut également parler des passions (Descartes), des pulsions (psychanalyse), des instincts (éthologie). D'une manière générale, il ne semble pas que nous soyons libres de nos sentiments : peut-on choisir d'aimer telle personne plutôt que telle autre ? L'éthologie (science de l'étude comparée des comportements animaux et humains) nous a montré qu'un instinct ne pouvait pas être supprimé.

    D'un point de vue formel : «Suffit-il... pour...» : exprime une condition. Si nous établissons que la maîtrise de la pensée permet la maîtrise des sentiments, nous aurons une réponse au sujet. Noter que cette condition est à sens unique : une maîtrise des sentiments ne serait pas synonyme d'une maîtrise de la pensée.

    Problématisation :

    Un homme sait ce qu'il doit faire pour faire au mieux (finir ses devoirs au plus vite, et sans aide, par exemple), mais il fait le contraire. Pourtant, ce n'est pas un ignorant, et il ne peut invoquer l'inconscience pour se justifier, seulement la paresse ou quelque autre sentiment qui aura pris le dessus. Suffit-il d'être maître de ses pensées pour l'être de ses sentiments ? Si les deux domaines sont clairement séparés, alors la maîtrise de l'un ne peut influencer sur l'autre. On peut pour autant décider de ce qui est le meilleur : Quelle est la portée de notre maîtrise de soi ? Il est un fait scientifique que certains affects sont inéluctables. La psychologie, puis la psychanalyse, nous apprennent que les affects dominent la plupart de nos actions. Cependant, si les affects ne peuvent être contrôlés, l'esprit peut y réagir de façon simple.

     

    Ajouté par Emmanuel9082

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit