Suffit-il de la loi pour que la raison l'emporte sur la violence ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on avoir le droit de mentir ? Peut-on considérer la non-violence comme une ... >>


Partager

Suffit-il de la loi pour que la raison l'emporte sur la violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Suffit-il de la loi pour que la raison l'emporte sur la violence ?



Publié le : 8/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Suffit-il de la loi pour que la raison l'emporte sur la violence ?
Zoom

La loi renvoie à une obligation juridique ou morale, établie par une autorité souveraine et régissant les rapports entre les hommes au sein d’une société. Si la violence se définit comme le recours à la force, exercé contre le droit, elle prend place, elle aussi, d’emblée, dans un cadre social et juridique. Si la violence est une violation de la loi par la force, se demander si la loi suffit pour que la raison l’emporte sur la violence revient à se demander si la loi peut par elle-même être respectée : la loi dispose-t-elle d’un pouvoir suffisant sur la raison pour que celle-ci devienne maîtresse des actions humaines ? Cette question semble dépendre à la fois du rapport que l’homme entretient avec la loi et de celui qu’il entretient avec la violence : moins la loi semble légitime et moins elle est intériorisée par l’homme, et plus la violence est comprise comme une caractéristique humaine essentielle, et moins nous pourrons faire confiance à la loi pour canaliser la violence par la raison. De plus, il faut se demander ce que signifie le fait que la raison puisse l’emporter sur la violence grâce à loi : cela sous-entend que la raison ne peut à elle seule mettre fin à la violence : cela signifie-t-il que la violence est ancrée dans l’homme de manière nécessaire, et, en ce cas, faut-il vraiment penser que la loi doit mettre fin à toute violence ? Après avoir envisagé l’idée que la loi suffit à faire triompher la raison sur la violence, nous verrons que la loi doit pour cela être guidée par la réalisation de la morale. Nous nous demanderons alors si une certaine forme de violence ne doit pas être conservée.



Si la violence est une violation de la loi par la force, se demander si la loi suffit pour que la raison l'emporte sur la violence revient à se demander si la loi peut par elle-même être respectée : la loi dispose-t-elle d'un pouvoir suffisant sur la raison pour que celle-ci devienne maîtresse des actions humaines ? Cette question semble dépendre à la fois du rapport que l'homme entretient avec la loi et de celui qu'il entretient avec la violence : moins la loi semble légitime et moins elle est intériorisée par l'homme, et plus la violence est comprise comme une caractéristique humaine essentielle, et moins nous pourrons faire confiance à la loi pour canaliser la violence par la raison. De plus, il faut se demander ce que signifie le fait que la raison puisse l'emporter sur la violence grâce à loi : cela sous-entend que la raison ne peut à elle seule mettre fin à la violence : cela signifie-t-il que la violence est ancrée dans l'homme de manière nécessaire, et, en ce cas, faut-il vraiment penser que la loi doit mettre fin à toute violence ? Après avoir envisagé l'idée que la loi suffit à faire triompher la raison sur la violence, nous verrons que la loi doit pour cela être guidée par la réalisation de la morale. Nous nous demanderons alors si une certaine forme de violence ne doit pas être conservée. 1° La loi est suffisante pour que la raison l'emporte sur la violence Hobbes pense l'organisation sociale et politique à partir d'un état de nature hypothétique, dans lequel les relations humaines sont soumises au droit naturel : ce droit est basé sur la concurrence pour les biens à posséder, et assure la victoire des plus forts physiquement, ou des plus rusés, sur les plus faibles. Cet état est donc caractérisé par la violence des rapports de force et la guerre perpétuelle.  C'est pour remédier à cette crainte que les hommes instaurent un contrat, qui remplace le droit naturel par des lois purement conventionnelles, où chacun accepte d'aliéner sa puissance naturelle. Ce renoncement de chacun à ce qu'il pourrait prétendre par la force est fondé sur l'intérêt personnel de chacun, qui préfère effectuer ce renoncement parce que le fait que les autres y renoncent également garantit sa sécurité et sa conservation : il s'agit donc d'un calcul de la raison qui, poussée par la crainte, instaure des lois qui garantissent un état de sécurité et la fin de la violence. En ce sens, on peut dire que la loi est un moyen suffisant pour que la raison l'emporte sur la violence, car elle garantit que tous les sujets  y renoncent de manière égale.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Suffit-il de la loi pour que la raison l'emporte sur la violence ? Corrigé de 3240 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Suffit-il de la loi pour que la raison l'emporte sur la violence ?" a obtenu la note de :

5.3 / 10

Corrigé consulté par :
  • seker23 (Hors-ligne), le 23/01/2012 é 23H00.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Suffit-il de la loi pour que la raison l'emporte sur la violence ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit