« Sylvie » de Gérard de Nerval - chapitre 2 (« Adrienne »)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire : Souvenir De La Nuit Du 4 De Vic ... Commentaire Arret 4 Mars 2009 Article 220 du ... >>
Partager

« Sylvie » de Gérard de Nerval - chapitre 2 (« Adrienne »)

Littérature

Aperçu du corrigé : « Sylvie » de Gérard de Nerval - chapitre 2 (« Adrienne »)



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 15/10/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

« Sylvie » de Gérard de Nerval - chapitre 2 (« Adrienne »)
Zoom

« Sylvie », a été écrit et publié par Gérard de Nerval en 1853, c’est dans cet ouvrage que nous allons étudier un passage, le chapitre 2 (« Adrienne ») dans lequel le narrateur se plonge dans ses souvenirs, et nous fait une description d’un après – midi de sa jeunesse, plus exactement la description d’une jeune fille angélique qu’il y a rencontré. L’auteur, Gérard de Nerval, né en 1808, était un homme psychologiquement instable, qui avait fait plusieurs séjours dans des hôtels psychiatriques, étant aussi très sensible aux succès de ses ouvrages. Dépressif, il finit par se pendre à Paris dans la nuit du 25 au 26 janvier 1855. Certaines recherches auraient prouvé qu’il y avait un lien entre le narrateur de Sylvie et l’auteur lui-même, ce livre pourrait donc avoir un fond autobiographique. Dans cette étude, nous allons dans une première partie étudier tout d’abord les personnages présents (donc Sylvie, Adrienne et le narrateur lui-même), ensuite nous occuper de l’image du bonheur, représenté dans ce chapitre à partir de la nature, de l’art… Pour ensuite terminer sur la problématique du temps qui passe : Un narrateur qui ne vit que par son passé, le passé étant sa source d’imagination et la matière principale du texte.
  




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : « Sylvie » de Gérard de Nerval - chapitre 2 (« Adrienne ») Corrigé de 2401 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Sylvie » de Gérard de Nerval - chapitre 2 (« Adrienne »)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • dondiegodelaselva-23 (Hors-ligne), le 22/02/2014 à 22H19.
  • AMBROUNETTE-223207 (Hors-ligne), le 05/12/2013 à 05H18.
  • madem0izailes (Hors-ligne), le 04/03/2012 à 04H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    J'étais le seul garçon dans cette ronde, où j'avais amené ma compagne toute jeune encore, Sylvie, une petite fille du hameau voisin (...), NERVAL, les Filles du feu, «Sylvie».

    Ajouté par webmaster

    Des jeunes filles dansaient en rond sur la pelouse en chantant de vieux airs transmis par leurs mères (...) J'étais le seul garçon dans cette ronde, où j'avais amené ma compagne (...) je ne voyais qu'elle, - jusque-là! à peine avais-je remarqué, dans la ronde où nous dansions, une blonde, grande et belle, qu'on appelait Adrienne., NERVAL, les Filles du feu, «Sylvie», II.

    Ajouté par webmaster

    (...) le naïf épithalame qui accompagnait les mariés rentrant après la danse., NERVAL, les Filles du feu, «Sylvie», Pl., p. 276.

    Ajouté par webmaster

    Je dirai à mon frère de me l'apporter la première fois qu'il ira à Senlis., NERVAL, les Filles du feu, «Sylvie», V.

    Ajouté par webmaster

    Et cependant les sabots garnis de dentelles découvraient admirablement ses bras nus (...), NERVAL, les Filles du feu, «Sylvie», VI.

    Ajouté par webmaster

    (...) les assiettes et les plats de faïence émaillés de larges fleurs et de coqs au vif plumage., NERVAL, les Filles du feu, «Sylvie», VI.

    Ajouté par webmaster

    Depuis trois ans, je dissipe en seigneur le bien modeste qu'il m'a laissé et qui pouvait suffire à ma vie., NERVAL, les Filles du feu, «Sylvie».

    Ajouté par webmaster

    Elle y avait trouvé une grande robe en taffetas flambé, qui criait du froissement de ses plis., NERVAL, les Filles du feu, «Sylvie», VI.

    Ajouté par webmaster

    La première, d'après une biographie abrégée, établit que Bucquoy et Bucquoi ne représentent pas le même nom. Gérard de Nerval, ?uvres

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    « Sylvie » de Gérard de Nerval - chapitre 2 (« Adrienne »)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature