Le système colonial français : quels intérêts, quelles limites ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LA PHILOSOPHIE DOIT- ELLE ALLER CONTRE LE SEN ... Caulerpa taxifolia >>
Partager

Le système colonial français : quels intérêts, quelles limites ?

Echange

Aperçu du corrigé : Le système colonial français : quels intérêts, quelles limites ?



Document transmis par : Decembre


Publié le : 1/3/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Le système colonial français : quels intérêts, quelles limites ?
Zoom

 

Le système colonial français : quels intérêts, quelles limites ?

 

 

 

Le XIXème siècle aura vu le visage de l'Europe changer de manière spectaculaire sous l'effet d'une Révolution industrielle qui, à partir de 1850, investira le continent d'une outrageante supériorité technologique, scientifique, mais surtout économique (vers 1900, l'Europe à elle seule représente 42% de la richesse mondiale) et démographique (environ un quart de la population mondiale à la même époque). De cette écrasante suprématie va naître la tentation d'étendre sa présence et son influence à d'autres continents – voir à la planète entière.

La France, grande puissance européenne et donc mondiale, n'aura pas échappé à cet appétit de conquête et comptera parmi les premiers pays à s'engouffrer dans cette nouvelle dynamique de colonisation. Quelle était, à l'époque, la nature des intérêts représentés par ce système expansionniste ? Quels motifs justifiaient une telle politique et une telle ampleur dans sa mise en application ? Enfin, quelles limites l'histoire nous a-t-elle amenés à lui découvrir ?

A travers les différentes parties de cette réponse organisée et en nous appuyant sur l'exemple de la politique française du XIXème siècle, nous nous attacherons, en premier lieu, à cerner les avantages occasionnés en son temps par l'aventure coloniale. La réponse à cette première problématique exigera d'analyser les trois grands ordres d'idées évoqués à son sujet par Jules Ferry dans son discours du 28 juillet 1885 : à savoir l'idée économique, l'idée de civilisation et l'idée d'affirmation politique. La deuxième partie de cette réponse consistera en une étude sur l'évolution à long terme de notre politique de colonisation. A travers les différentes révoltes et contestations qu'elle a soulevées au fil des années (tout d'abord en France métropolitaine, chez les intellectuels, les religieux et les politiques, puis, plus tard, au sein même des colonies), nous tâcherons d'en mettre les limites en évidence.

 

1. La colonisation, ses intérêts pour la France et les pays européens

 

 

Des origines économiques et financières

 

 

L'ambition économique a probablement été l'un des principaux moteurs de la colonisation. En effet, au XIXème siècle, dans un contexte de concurrence effrénée entre les puissances industrielles, la conquête de nouveaux territoires est, entre autres, synonyme de nombreux avantages pécuniaires pour le pays colonisateur. Hormis les bénéfices financiers que représentent les colonies (tout y est à construire et le moindre investissement s'y révèle évidemment bien plus rentable qu'ailleurs), on peut évoquer l'enjeu représenté par la promesse de nouvelles mines à exploiter, de nouvelles richesses souterraines à s'accaparer, de nouvelles matières premières et de nouvelles denrées exotiques à importer. Plus encore, coloniser, à l'époque, revient à écouler un surplus de produits manufacturés dans de tous nouveaux marchés, à signer de tous nouveaux traités de commerce, à transformer des populations indigènes en une toute nouvelle clientèle.

 

 

Une idéologie civilisatrice

 

 

Ce n'est pourtant pas en des termes de "clientèle" que les Français, dans leur dynamique d'expédition et de conqu&...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Le système colonial français : quels intérêts, quelles limites ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quel accent profond et nouveau! quelles aspirations éthérées, quels élancements vers l'idéal, quelles pures effusions d'amour, quelles notes tendres et mélancoliques, quels soupirs et quelles postulations de l'âme que nul poète n'avait encore fait vibrer!, Th. GAUTIER, Portraits contemporains, Lamartine, p. 172.

Ajouté par webmaster

L'invention des symbolistes consiste peut-être à -ne pas dire quels sentiments, quelles pensées ou quels états d'esprit ils expriment par des images. Mais cela même n'est pas neuf. Un SYMBOLE est, en somme, une comparaison prolongée dont on ne nous donne que le second terme, un système de métaphores suivies (...) c'est un symbole que -le Vase brisé, si vous rayez les deux dernières strophes., Jules LEMAITRE, les Contemporains, Verlaine et les poètes symbolistes et décadents, 7 janv. 1888.

Ajouté par webmaster

(...) avec quels aveugles tâtonnements, quelles incertitudes laborieuses, quelles anhélations pénibles la volonté du peintre se fraye sa route à travers les obstacles., Th. GAUTIER, Portraits contemporains, p. 297.

Ajouté par webmaster

(...) le système dit du pacte colonial n'est sans doute plus qu'un souvenir du passé, encore que son esprit ait marqué profondément la réglementation ultérieure de même que toutes les relations de métropole à colonies. Aussi bien, dans le langage polémique de certains, cette expression vise-t-elle à énoncer un caractère d'exploitation et de domination de la métropole sur les colonies., -In ROMEUF, Dict. des Sciences économiques, art. -Pacte colonial.

Ajouté par webmaster

Je ne me suis attaché à rien tant qu'à montrer quelles précautions et quelles ruses le désir, à la recherche de son objet, apporte à louvoyer dans les eaux pré-conscientes et, cet objet découvert, de quels moyens (...) il dispose pour le faire connaître par la conscience., A. BRETON, l'Amour fou, p. 37.

Ajouté par webmaster

Ce mot a été (...) mal choisi, car il avait toujours signifié, en français classique, -rentes ou -intérêts (...) Il a donc fallu habituer le public à prendre le mot -revenu au sens de bénéfices quelconques, fussent-ils retirés du travail. Les Français, au fond, ne s'y sont jamais résignés (...) ils pensent (...) que l'impôt sur le revenu devrait ne frapper qu'une fortune acquise, des rentes (...) De là l'impopularité incurable de notre système fiscal (...), A. THÉRIVE, Clinique du langage, p. 244.

Ajouté par webmaster

(...) tout ce que les hommes se disent entre eux se ressemble (...) mais, dans l'intérieur de toutes ces machines isolées, quels replis, quels compartiments secrets! C'est tout un monde que chacun porte en lui! un monde ignoré qui naît et qui meurt en silence! Quelles solitudes que tous ces corps humains!, A. DE MUSSET, Fantasio, I, 2.

Ajouté par webmaster

Quand les Français disent qu'ils se taillent un empire colonial, il ne faut pas les croire. Ils propagent des libertés., Ch. PÉGUY, la République..., p. 337.

Ajouté par webmaster

Ce qui a valu au système français, dit système métrique, sa célébrité, ce n'est point la supériorité de son étalon, c'est simplement la conformité de ses divisions avec le système numérique décimal, ce qui simplifie extrêmement les calculs., Charles GIDE, Cours d'économie politique, t. I, p. 383.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Le système colonial français : quels intérêts, quelles limites ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo