NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Rafael Nadal Alkane Alkyne >>


Partager

« En tant qu'artistes, nous n'avons peut-être pas besoin d'intervenir dans les affaires du siècle. Mais en tant qu'hommes,oui », écrit Albert Camus. Pensez-vous que ce propos puisse s'appliquer particulièrement aux écrivains ?

Collège

Aperçu du corrigé : « En tant qu'artistes, nous n'avons peut-être pas besoin d'intervenir dans les affaires du siècle. Mais en tant qu'hommes,oui », écrit Albert Camus. Pensez-vous que ce propos puisse s'appliquer particulièrement aux écrivains ?



document rémunéré

Document transmis par : vodkapappers-206567


Publié le : 27/4/2013 -Format: Document en format FLASH protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
 « En tant qu'artistes, nous n'avons peut-être pas besoin d'intervenir dans les affaires du siècle. Mais en tant qu'hommes,oui », écrit Albert Camus. Pensez-vous que ce propos puisse s'appliquer particulièrement aux écrivains ?
Zoom



DISSERTATION

« En tant qu'artistes, nous n'avons peut-être pas besoin d'intervenir dans les affaires du siècle. Mais en tant qu'hommes,oui », écrit Albert Camus. Pensez-vous que ce propos puisse s'appliquer particulièrement aux écrivains ?

I-Les artistes doivent intervenir en temps qu'homme

Selon Albert Camus, les artistes ne doivent pas intervenir en tant qu'artistes, mais en tant qu'hommes. C'est-à-dire que lorsqu'un artiste désire s'impliquer dans les affaires du siècle, dans les sujets qui font polémique (par exemple, la peine de mort), il doit prendre position au même titre que n'importe quel homme non-artiste dans la société.

Pourquoi les artistes, et plus spécifiquement les écrivains, auraient-ils plus de raison que d'autres d'intervenir ? Les « affaires du siècle » nous concernent tous, et les artistes ne sont d'ailleurs pas nécessairement les plus aptes à transmettre un message. Ces « affaires du siècle » dont Camus parle font quasiment tout le temps référence à des sujets politiques du moment. Dans l'exemple de la peine de mor...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 884 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " « En tant qu'artistes, nous n'avons peut-être pas besoin d'intervenir dans les affaires du siècle. Mais en tant qu'hommes,oui », écrit Albert Camus. Pensez-vous que ce propos puisse s'appliquer particulièrement aux écrivains ?" a obtenu la note de :

5.2 / 10

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • dalax-257022 (Hors-ligne), le 22/03/2015 à 22H11.
  • eddie-256455 (Hors-ligne), le 12/03/2015 à 12H18.
  • nonette1234-255380 (Hors-ligne), le 26/02/2015 à 26H14.
  • titiopop-254851 (Hors-ligne), le 18/02/2015 à 18H17.
  • julie-252558 (Hors-ligne), le 18/01/2015 à 18H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Les grammairiens d'aujourd'hui ne nous parlent plus guère du neutre; ou, s'ils en font mention quelquefois, c'est pour dire qu'il a disparu en français. Nous devons ici distinguer. Le neutre n'a disparu qu'en tant qu'il est caractérisé par une -forme spéciale soit du nom soit de l'adjectif. Mais en tant que -valeur linguistique (ou sémantique), il est loin d'être éteint. Comme le fait observer Bréal, le neutre «continue de vivre... Peut-être même en faisons-nous un plus grand usage que le latin» (-Sémantique, p. 57). Ce sont en effet des neutres, tous ces adjectifs pris (...) substantivement, -le beau, le vrai, l'honnête (...) ce sont encore des neutres, ou du moins des mots de valeur neutre, les pronoms et représentants que nous soulignons dans ces phrases : -«Il est bon de parler», «Vous me -le disiez»; à -quoi pensez-vous?», «-Qui vous amène?», G. et R. LE BIDOIS, Syntaxe du français moderne, 34.

    Ajouté par webmaster

    .3 Ce sont peut-être les visages de tous ces hommes qui vivent dans les villes, dans les villes si grandes qu'on ne peut jamais les quitter, là où il y a tant d'autos, tant d'hommes, et où on ne peut jamais voir deux fois le même visage., J.-M. G. LE CLÉZIO, Désert, p. 76-77.

    Ajouté par webmaster

    Ce qui nous fait aimer les nouvelles connaissances n'est pas tant la lassitude que nous avons des vieilles, ou le plaisir de changer, que le dégoût de n'être pas assez admirés de ceux qui nous connaissent trop, et l'espérance de l'être davantage de ceux qui ne nous connaissent pas tant., LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, 178.

    Ajouté par webmaster

    Si vous me disiez le nom, je pourrais peut-être vous renseigner sans tant de détours... Mais je vois que vous tenez à me poser votre devinette (...), J. ROMAINS, les Hommes de bonne volonté, t. V, XIV, p. 102.

    Ajouté par webmaster

    Dans les régions que nous avons traversées ce n'étaient que races piétinées non tant viles peut-être qu'avilies, esclavagées, n'aspirant qu'au plus grossier bien-être (...), GIDE, Voyage au Congo, -in Souvenirs, Pl., p. 815.

    Ajouté par webmaster

    Dans les régions que nous avons traversées ce n'étaient que races piétinées, non tant viles peut-être qu'avilies, esclavagées, n'aspirant qu'au plus grossier bien-être (...), GIDE, Voyage au Congo, -in Souvenirs, Pl., p. 815.

    Ajouté par webmaster

    (...) nous n'avons aucune puissance sur les passions tant que nous n'en connaissons pas les vraies causes., ALAIN, Propos sur le bonheur, p. 7.

    Ajouté par webmaster

    Si nous avons partout substitué le terme de -cor de chasse à celui de -trompe de chasse, ce n'est point par malignité hérétique. Nous savions que -cor de chasse était désuet, proscrit et «ridicule». Mais nous avons pensé que les proscripteurs avaient tort, contre la tradition, l'usage, l'équilibre et la musique des mots; et nous avons écrit, et nous maintenons avec une respectueuse fermeté, au besoin à cor et à cri : cor de chasse., M. GENEVOIX, la Dernière Harde, Note de l'auteur, p. 5.

    Ajouté par webmaster

    Quoi qu'il en soit, nous pourrons identifier, sans difficultés, les entreprises clientes ou non. Cette liste devra être établie pour plusieurs années, ce qui permettra de souligner les variations de notre clientèle en tant qu'entreprise et non en tant que volume d'affaires traitées., Fernand BOUQUEREL, les Études de marchés, p. 38.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo