NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on identifier oeuvre et travail ? Peut-on critiquer la démocratie ? >>


Partager

Le développement de la technique obéit-il à une fatalité ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le développement de la technique obéit-il à une fatalité ?



Publié le : 13/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le développement de la technique obéit-il à une fatalité ?
Zoom

Ambiguïté du terme « fatalité «: l'interpréter par référence à un Destin conçu à l'ancienne comme dirigeant l'existence en secret ne mène à rien. Il est donc préférable d'en préciser la signification: on y entend une nécessité interne à la technique elle-même, qui obligerait les sociétés à en poursuivre le développement même si elles ne le «veulent« pas vraiment. Le développement de la technique obéit-il à une fatalité ?
 



FÉTICHISME DE LA MARCHANDISE CHEZ MARX

Dans les sociétés primitives, le fétiche est un objet sacré qui concentre tous les pouvoirs et confère à celui qui le possède la toute-puissance. Pareillement, dans le capitalisme, la marchandise prend une individualité et une autonomisation si forte qu'elle nous fait oublier ses origines à savoir qu'elle est le produit d'une aliénation. De même, l'argent est l'élément central du système capitaliste qui fait de la production et de l'échange des marchandises non plus seulement des moyens mais des fins en soi. Au lieu d'être le médiateur entre deux marchandises, l'argent devient le moteur qui tend à tout transformer en capital (ou valeur d'échange). Le fétiche de tous les fétiches est en définitive l'argent lui-même. (ex. des techniques militaires: qui ne les juge pas déplorables? leur développement n'en continue pas moins)* si au contraire on pense que l'économique (tout comme le politique ou la technique) reste contrôlable par la volonté humaine, on semble pouvoir admettre que le ralentissement, sinon l'arrêt, du développement de la technique, serait concevable (par exemple par suite de préoccupations écologiques). Reste cependant une objection - d'ordre plus idéologique: il existe aussi une consommation massive de la technique, et il n'est pas évident qu'elle puisse être abaissée dans la mesure où les besoins qu'elle suscite, bien qu'initialement artificiels, s'intègrent rapidement à la panoplie des besoins qui paraissent absolument nécessaires.ConclusionQue l'on adopte un point de vue marxiste ou libéral, le résultat est à peu près le même: la technique moderne n'est guère contrôlable dans son développement.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 997 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le développement de la technique obéit-il à une fatalité ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Mickael49743 (Hors-ligne), le 14/12/2009 é 14H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit