Le temps n'est-il pour l'homme que ce qui le limite ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'oubli est-il une déficience de la mémoire ? ... Est-il toujours illusoire de prendre ses rêve ... >>


Partager

Le temps n'est-il pour l'homme que ce qui le limite ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le temps n'est-il pour l'homme que ce qui le limite ?



Publié le : 5/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le temps n'est-il pour l'homme que ce qui le limite ?
Zoom

L'expérience me montre qu"'on meurt", c'est-à-dire que la mort concerne avant tout le "on" : tout le monde, et personne en particulier. Et tant que l"'on meurt", ce n'est précisément jamais moi qui meurs. "On", c'est tous, donc pas moi en particulier. Dans l'expérience quotidienne de la vie, le "fait de mourir" est ramené au niveau d'un événement qui concerne bien la réalité humaine, mais elle advient toujours pour moi par procuration. Dans la réalité humaine et sociale, la mort est un événement qui relève du domaine public. A ce titre de pseudo-réalité, nous en oublions ses éléments constitutifs : en soi, la mort est un inconditionnel et un indépassable qui fonde la possibilité de ma propre existence et sa prise de conscience. Elle est un impensable qui fait le fond de la possibilité de penser mon existence propre : "Le "on" justifie et aggrave la tentation de se dissimuler à soi-même l'être pour la mort, cet être possédé absolument en propre." Quand on dit que la mort n'est "pas encore, pour le moment", on s'accroche à la réalité humaine pour se voiler la certitude que l'on mourra un jour. On fuit la mort, parce que c'est une pensée fatigante et inaccessible, et que nos soucis quotidiens nous paraissent plus importants que la réflexion sur le fondement de tout être humain d'être un être pour la fin. La mort est sans cesse différée, et sa préoccupation laissée à l'opinion générale.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le temps n'est-il pour l'homme que ce qui le limite ?
Corrigé de 2483 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le temps n'est-il pour l'homme que ce qui le limite ? " a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • BrokenArrow-282640 (Hors-ligne), le 07/12/2016 é 07H21.
  • maily26-282189 (Hors-ligne), le 27/11/2016 é 27H18.
  • ines24-232391 (Hors-ligne), le 03/03/2014 é 03H18.
  • mrothstein (Hors-ligne), le 08/03/2012 é 08H19.
  • A22 (Hors-ligne), le 20/02/2012 é 20H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    PLAN POSSIBLE:

    • 1) La temporalité comme limite de l'existence humaine.
    • 2) Le temps, dans la conscience, excède l'existence singulière.
    • 3) L'action humaine (le projet) comme domination du temps.

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le temps n'est-il pour l'homme que ce qui le limite ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit