NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le temps dérive-t-il de l'expérience ? Peut-on mesurer le temps ? >>


Partager

Le temps est-il un processus linéaire ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le temps est-il un processus linéaire ?



Publié le : 23/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Le temps est-il un processus linéaire ?
Zoom

    Un processus consiste en une suite de phénomènes ou d’opérations présentant un caractère homogène et régulier, et aboutissant à un résultat déterminé. Dire d’un processus qu’il est linéaire, cela suppose en outre la succession de ses éléments constitutifs - ordonnés selon l’antérieur et le postérieur - et leur irréversibilité, c’est-à-dire qu’un élément antérieur à un autre ne peut pas lui être postérieur, et réciproquement. Un processus linéaire comprend donc les quatre propriétés fondamentales que sont l’homogénéité, la régularité, la successivité et l’irréversibilité.

     L’expérience quotidienne que nous faisons du temps semble nous confirmer qu’il obéit à un tel processus. En effet, nous expérimentons que les instants qui le composent sont homogènes et réguliers, car ils ne diffèrent pas en nature et se suivent uniformément, mais aussi ils sont aussi irréversibles, parce que nous sommes impuissants à en remonter le cours. Pourtant, nous les vivons différemment et leur prêtons des qualités différentes, de sorte qu’ils nous apparaissent bientôt comme radicalement hétérogènes. De même leur passage nous semble-t-il plus ou moins long, dépourvu de régularité. Enfin, la simple présence d’un souvenir à notre esprit suffit à faire vaciller notre certitude quant à la nature linéaire du temps. Ce qui n’était plus réapparaît et se superpose au moment actuel, de sorte que ces deux moments nous semblent simultanés.

     Cette première difficulté concernant le temps subjectif se double d’une autre lorsque nous le considérons dans son objectivité. En effet, le temps désigne aussi la mesure de la durée, obtenue en choisissant comme repère un événement ou en prenant comme unité la durée d’un mouvement régulier et observable. Or cette durée mesurée ne consiste pas nécessairement en un processus linéaire. Dans la Grèce antique, par exemple, la longueur des heures est différente suivant les moments de la journée ou les saisons considérées. Ainsi, il n’y a pas de référent absolu pour mesurer le temps.

     Notre réflexion tiendra compte de ces deux aspects du temps, à la fois subjectif et objectif, pour déterminer s’il consiste en un processus linéaire.

 



Le futur est-il la finalité du temps ? Des notions comme celle de progrès ou de modernité véhiculent sur ces questions un parti pris dont nous ne sommes pas toujours conscients.Le temps, on l'a vu, est vécu comme une force contraignante, qui s'impose à nous, dont nous sentons le poids que nous le voulions ou non. Nous le percevons à travers des processus physiques qui semblent en être la manifestation ; le mouvement des planètes, par exemple. Mais ce qu'il y a de paradoxal, c'est que dès que nous quittons l'expérience elle-même pour essayer de penser le temps en soi, nous sommes frappés par son caractère d'irréalité, voire d'illusion. Il apparaît insaisissable, frappé du signe du non-être : le passé, parce qu'il n'est plus, le futur parce qu'il n'est encore rien, le présent enfin, parce qu'il est fuyant ou que, selon le mot d'Augustin, tout son être se résume en ce qu'il tend toujours à ne plus être. Notre rapport avec le temps futur souffre de la même ambiguïté : nous le pensons à la fois comme la répétition du présent, son prolongement ou sa conséquence, et comme essentiellement nouveau, ouvert, imprévisible. Entre les cultures aussi, la perception du temps varie : est-il cyclique ou linéaire ? Quoi qu'il en soit, le temps reste une convention utile à la compréhension du réel et à l'organisation de la vie.NIETZSCHE: Le poids le plus formidable.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1464 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le temps est-il un processus linéaire ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit