Une théorie scientifique doit-elle nécessairement passer par l'expérience pour être vraie ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Une théorie sans expérience nous apprend-ell ... Une thèse scientifique peut-elle etre fausse ... >>
Partager

Une théorie scientifique doit-elle nécessairement passer par l'expérience pour être vraie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Une théorie scientifique doit-elle nécessairement passer par l'expérience pour être vraie ?



Publié le : 3/1/2006 -Format: Document en format FLASH protégé

	Une théorie scientifique doit-elle nécessairement passer par l'expérience pour être vraie	?
Zoom
  • théorie : Du grec theôria qui signifie procession, spectacle, action d'observer ce spectacle, spéculation. 1- Comme distincte de la pratique : conception rationnelle d'un certain état de faits, d'une activité ou d'une conduite, prenant en considération leur nature essentielle ou leur conformité à un idéal. La théorie pure n'est pas chargée de prendre en compte les applications d'un savoir ou d'un principe, mais elle peut donner naissance à des théories plus spécialement attachées à ces applications et qui trouvent en elle leurs fondements. Il est en général plus pertinent de considérer l'articulation de la théorie et de la pratique que leur coupure. - Spinoza, Traité politique, ch. 1, § 1 à 4. - Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain, livre 4, ch. 6, § 9. - Kant, Théorie et pratique. 2- Du point de vue logique : système hypothético-déductif dans lequel théorèmes et conséquences sont dérivés de prémisses (axiomes, postulats, définitions, hypothèses) d'après des règles strictes et explicites. 3- Comme distincte de l'expérience : construction rationnelle et synthétique permettant de déduire d'un certain nombre de principes des lois qui expriment les propriétés des objets étudiés, ainsi que les relations des phénomènes à leurs causes ou conditions. Système formel pourvu d'une interprétation empirique, et non simple décalque de l'expérience, la théorie d'un ensemble délimité de phénomènes vise à la coordination des lois qui leur sont applicables. Différente d'une doctrine, elle est construite pour être systématiquement mise à l'épreuve, corrigée, complétée. Distincte d'un agrégat d'opinions, elle résulte d'une élaboration méthodique effectuée selon des règles explicites et, dans les sciences exactes, sur la base d'une formalisation mathématique. Sa fécondité est évaluée d'après sa capacité prévisionnelle et explicative. - Bernard, Introduction à l'étude de la médecine expérimentale, 1er partie, ch. 1 / 3e partie, ch. 1, 2e section. - Canguilhem, Leçon sur la méthode. 4- Par appauvrissement : spéculation plus ou moins éloignée des faits.
  • scientifique : Sens 1: Qui concerne la science. Qui est conforme aux procédés de recherche et d'observation des sciences. Sens 2: Personne spécialisée dans une ou plusieurs sciences.
  • nécessairement : Obligatoirement, absolument, forcément.
  • expérience : En philosophie, l'expérience est une connaissance acquise par le contact direct, par l'action directe d'un sujet sur un objet. Il s'agit donc de données concrètes et sensibles, à partir desquelles il est possible de construire une connaissance du monde. Cependant, si, pour la tradition empiriste, l'expérience est le fondement de toutes nos connaissances, pour les rationalistes, elle est peu fiable, voire mensongère, car donnée par les sens.
  • être : Du latin esse, « être ». 1) Verbe : exister, se trouver là. En logique, copule exprimant la relation qui unit le prédicat au sujet (exemple : l'homme est mortel). 2) Nom : ce qui est, l'étant. 3) Le fait d'être (par opposition à ce qui est, l'étant). 4) Ce qu'est une chose, son essence (exemple : l'être de l'homme). 5) Avec une majuscule (l'Être), l'être absolu, l'être parfait, Dieu.
  • vrai : Ce qui est conforme à la réalité, ce qui est réellement.

Le sujet porte sur les critères de validité d'une théorie scientifique ; qu'est-ce qui fait la valeur de la théorie, sa scientificité ? Le problème ne porte pas ici sur la question de savoir comment s'élabore une théorie scientifique, mais plutôt sur comment juger de sa valeur une fois créée. Le critère proposé par le sujet est celui de l'expérience, c'est-à-dire celui de la conformité et de la correspondance entre la théorie et le donné expérimental.
    Etant donné la grande différence de nature entre la théorie et l'expérience, se pose la question de savoir s'il est possible que l'une prouve et légitime l'autre. En effet, autant la théorie est stable, abstraite et stricte, autant le réel est aléatoire, modifiable, et objet d'illusion.



/ Ou cf. Kant : pour que la théorie scientifique soit vraie, il faut qu'elle soit pure (=dégagée de l'expérience), qu'elle n'ait affaire qu'avec l'entendement et sa forme. Ces théories sont le fruit de la raison, et sont donc universelles et nécessaires, donc vraies. * Pour qu'une théorie scientifique soit vraie, il ne suffit pas qu'elle passe par l'expérience, puisque cette dernière peut être trompeuse. Il est possible de prendre un autre exemple que celui du phlogistique, cf. le système géocentrique de Ptolémée.     II/ L'expérience est elle-même scientifique, et contient déjà la théorie qu'elle doit prouver :                  Nous dirons cependant que la théorie du phlogistique est dépassée, et qu'elle a été mise à mal par l'expérience elle-même : la théorie ne pouvait plus répondre à certaines objections soulevées par l'expérience.             - Mais, comme le montre Bachelard, le fait même que ces expériences aient pendant un moment prouvé une théorie fausse montre bien que le réel était lu fonction des théories préalables. Cf. La formation de l'esprit scientifique : l'expérience porte la marque de l'esprit scientifique et comporte déjà en elle l'hypothèse qu'elle doit prouver.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Une théorie scientifique doit-elle nécessairement passer par l'expérience pour être vraie	? Corrigé de 3528 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Une théorie scientifique doit-elle nécessairement passer par l'expérience pour être vraie ?" a obtenu la note de :

5.3 / 10

Corrigé consulté par :
  • orie78800 (Hors-ligne), le 01/02/2011 à 01H15.
  • Isabelle43365 (Hors-ligne), le 11/03/2010 à 11H20.
  • Ghislaine55242 (Hors-ligne), le 26/01/2010 à 26H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    à Est-ce que le fait que l'expérience se fasse dans des conditions initiales idéales qui ne se retrouvent pas dans la nature gêne à sa valeur ? Il semblerait quoi qu'il en soit qu'il n'est pas possible de faire autrement, et peut-être peut-on dire que l'idéalité de l'expérience, et de ce fait sa généralité lui permet de s'adapter au plus grand nombre de cas réels possibles. III/ L'expérience est quoi qu'il en soit nécessaire à la vérité de la science : En admettant qu'une science ayant été soumise à l'expérience soit considérée comme vraie, parce que l'expérience a été concluante, est-ce que cela signifie pour autant qu'elle est vraie absolument ? En effet, il est toujours possible d'imaginer que l'on puisse trouver une expérience ou un cas qui contredirait la théorie. • Ainsi, comme l'explique Popper dans La logique de la découverte scientifique, la vérité des théories qui composent une science n'est vraie que jusqu'à leur réfutation. Cf.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    «Une théorie peut être vérifiée par l'expérience,mais aucun chemin ne mène de l'expérience à la création d'une théorie» Einstein

    Ajouté par webmaster

    Les faits sont les matériaux nécessaires; mais c'est leur mise en oeuvre par le raisonnement expérimental, c'est-à-dire la théorie, qui constitue et édifie véritablement la science (...) La théorie n'est que l'idée scientifique contrôlée par l'expérience., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, I.

    Ajouté par webmaster

    Une théorie scientifique peut annuler une autre théorie scientifique, mais les vérités des oeuvres d'art se soutiennent les unes les autres. Eugène Ionesco, Notes et contre-notes.

    Ajouté par webmaster

    Dans les arts, les théories ne valent pas grand'chose (...) Mais c'est une calomnie. La vérité est qu'elles n'ont point de valeur universelle. Ce sont des théories pour un. Utiles à un. Faites à lui, et pour lui, et par lui (...) il manque à la théorie même de déclarer qu'elle n'est pas vraie en général, mais vraie pour X dont elle est l'instrument., VALÉRY, Tel quel, II, Rhumbs, Littérature, OE., t. II, Pl., p. 638.

    Ajouté par webmaster

    (...) pour une définition donnée des concepts «théorie» et «objet de la théorie», il existe une définition de la langue telle qu'elle puisse être considérée comme un objet pour une théorie quelconque. C'est la position qui sera adoptée ici : elle n'a, il faut le dire, rien de trivial (...), Jean-Claude MILNER, De la syntaxe à l'interprétation, p. 9.

    Ajouté par webmaster

    « L'accord avec l'expérience est, pour une théorie physique, l'unique criterium de vérité. » Pierre Duhem, La Théorie physique, son objet, sa structure, 1906.

    Ajouté par webmaster

    LA THÉORIE ET LES INSTRUMENTS "Les instruments galiléens sont des incarnations de la théorie. Le télescope galiléen se construit à partir d'une théorie optique." Koyré, Études d'histoire de la pensée scientifique, 1966.

    Ajouté par webmaster

    "Sans la mise en forme rationnelle de l'expérience que détermine la position d'un problème, sans ce recours constant à une construction rationnelle bien explicite, on laissera se constituer une sorte d'inconscient de l'esprit scientifique qui demandera ensuite une lente et pénible psychanalyse pour être exorcisée." Bachelard, La formation de l'esprit scientifique, Vrin page 40.

    Ajouté par webmaster

    Le socialisme peut être et doit être scientifique dans les moyens mis en oeuvre pour le réaliser (analyses historiques, stratégie, tactique, méthode d'organisation, planification, etc.) mais la décision par laquelle je deviens un révolutionnaire, un «mutant», qui m'amène à accepter, si c'est nécessaire, de mourir afin que naisse le socialisme, ne peut être déduite ni d'une logique, ni d'une dialectique, ni d'une expérience ou d'une démonstration scientifique., Roger GARAUDY, Parole d'homme, p. 230.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Une théorie scientifique doit-elle nécessairement passer par l'expérience pour être vraie ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo