Tirade De Phèdre (Racine) Acte I, Scène 3

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire littéraire : Don Juan de Molière, ... Un roman doit-il faire oublier au lecteur que ... >>
Partager

Tirade De Phèdre (Racine) Acte I, Scène 3

Littérature

Aperçu du corrigé : Tirade De Phèdre (Racine) Acte I, Scène 3



document rémunéré

Document transmis par : chloee41756


Publié le : 5/12/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

Tirade De Phèdre (Racine) Acte I, Scène 3

 

 

 

 

 


 

PHEDRE

Mon mal vient de plus loin. A peine au fils d’Egée

Sous les lois de l’hymen je m’étais engagée,

Mon repos, mon bonheur semblait être affermi,

Athènes me montra mon superbe ennemi.

Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ;

Un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ;

Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler,

Je sentis tout mon corps et transir et brûler.

Je reconnus Vénus et ses feux redoutables,

D’un sang qu’elle poursuit tourments inévitables.

Par des vœux assidus je crus les détourner :

Je lui bâtis un temple, et pris soin de l’orner ;

De victimes moi-même à toute heure entourée,

Je cherchais dans leurs flancs ma raison égarée.

D’un incurable amour remèdes impuissants !

En vain sur les autels ma main brûlait l’encens :

Quand ma bouche implorait le nom de la déesse,

J’adorais Hippolyte, et le voyant sans cesse,

Même au pied des autels que je faisais fumer,

J’offrais tout à ce dieu que je n’osais nommer.

Je l’évitais partout. O comble de misère !

Mes yeux le retrouvaient dans les traits de son père.

Contre moi-même enfin j’osai me révolter :

J’excitai mon courage à le persécuter.

Pour bannir l’ennemi dont j’étais idolâtre,

J’affectai les chagrins d’une injuste marâtre ;

Je pressai son exil, et mes cris éternels

L’arrachèrent du sein et des bras paternels.

 

                      (acte I, scène3)

 

1/ Périphrase désignant Thésée.

2/ Orgueilleux : hautain, vouant un culte à Diane, déesse de la pureté, Hippolyte semble dédaigner l’amour et la femme.

3/ Pratique divinatoire.

4/ Cœur.

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Tirade De Phèdre (Racine) Acte I, Scène 3 Corrigé de 1430 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Tirade De Phèdre (Racine) Acte I, Scène 3" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Le spectateur comprend l'état de Phèdre grâce à ce qu'elle dit, mais il constate aussi face à la difficulté de l'aveu, qu'elle sombre progressivement dans la folie, faute de pouvoir dominer la situation. III/ Au moment où Phèdre avoue, le spectateur sait qu'elle est condamnée, car le récit qu'elle fait à Oenone semble dérouler son destin et la fatalité est présente. 1/ Le destin de Phèdre semble être déjà écrit, les modalisateurs « mon bonheur semblait être affermi » et « je crus les détourner » trahissent le fait que toute tentative pour échapper au destin est vouée à l'échec. La présence de trois adjectifs composés du préfixe négatif –in : « inévitables, incurable, impuissants » renforce cette idée. La rencontre d'Hippolyte a marqué une rupture dans la vie de Phèdre, ce qui est visible par le changement de temps : le passé simple vient remplacer l'imparfait : « mon bonheur semblait être affermi, Athènes me montra mon superbe ennemi. ».

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La première scène du troisième acte -(de «Phèdre»), si belle en soi pourtant, Racine ne l'invente sans doute que pour amorcer l'extraordinaire rebondissement du quatrième acte., GIDE, Attendu que..., p. 206.

Ajouté par webmaster

Je me tais. Cependant Phèdre sort d'une mère, Phèdre est d'un sang, Seigneur, vous le savez trop bien, De toutes ces horreurs plus rempli que le mien., RACINE, Phèdre, IV, 2.

Ajouté par webmaster

D'un amour criminel Phèdre accuse Hippolyte!, RACINE, Phèdre, IV, 2.

Ajouté par webmaster

Ne verrez-vous point Phèdre avant que de partir?, RACINE, Phèdre, I, 1.

Ajouté par webmaster

Phèdre atteinte d'un mal qu'elle s'obstine à taire., RACINE, Phèdre, I, 1.

Ajouté par webmaster

Phèdre mourait, Seigneur, et sa main meurtrière Éteignait de ses yeux l'innocente lumière., RACINE, Phèdre, IV, 1.

Ajouté par webmaster

Et Phèdre, tôt ou tard de son crime punie, N'en saurait éviter la juste ignominie., RACINE, Phèdre, V, 1.

Ajouté par webmaster

Votre frère l'emporte, et Phèdre a le dessus., RACINE, Phèdre, II, 6.

Ajouté par webmaster

Est-ce Phèdre qui fuit, ou plutôt qu'on entraîne?, RACINE, Phèdre, II, 6.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Tirade De Phèdre (Racine) Acte I, Scène 3

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature