LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les rapports de la politique et de la morale ... Peut-on concilier égalité et liberté ? >>


Partager

La tolérance suppose-t-elle le scepticisme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La tolérance suppose-t-elle le scepticisme ?



Publié le : 18/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La tolérance suppose-t-elle le scepticisme ?
Zoom

Le scientifique ne croit pas une vérité absolue, définitive, des résultats de l'investigation scientifique mais cela n'implique en aucune manière qu'il ne croit pas en un progrès de la recherche scientifique. Autrement dit la recherche même du débat, de l'expression d'idées diverses voire opposées (conçue comme nécessaire au progrès de la science) implique une attitude d'une tolérance non condescendante sans pour autant renvoyer à une attitude sceptique (qui, au sens strict, nierait la possibilité d'aucun progrès).
 • On peut se demander toutefois si qualifier cette attitude de « tolérance « ne serait pas abusif dans la mesure où ce terme renverrait toujours plus ou moins à l'idée d'une certaine condescendance et qu'il n'y a à « tolérer « que ce que l'on estime être de moindre valeur ou sans valeur.



LOCKE, 1689) où l'on admit que la charité envers les personnes exigeait que l'on s'abstînt de sévir contre celles qui professaient avec sincérité des croyances erronées. Non seulement la tolérance n'était, sous cette forme, nullement liée au scepticisme, mais elle pouvait se concilier avec une attitude très dogmatique, reconnaissant la vérité (notamment en matière religieuse) comme une et immuable. D'ailleurs, il est bien remarquable que LOCKE lui-même, dans la Lettre sur la tolérance, déclare que « ceux qui nient l'existence d'un Dieu ne doivent pas être tolérés » parce que les promesses, contrats ou serments n'ont plus de valeur pour un athée. On peut cependant se tromper de bonne foi et, en tous cas, la personne humaine est toujours digne de respect. « Leur vie est abominable, écrit MALEBRANCHE (Tr. de Morale, IIe Partie, chap. VII) à propos des pécheurs, mais leur personne mérite toujours de l'estime. » La même formule pouvait être appliquée aux hérétiques, incroyants et autres hétérodoxes. La tolérance ainsi entendue n'est pas complaisance ni même indulgence pour ce qu'on estime être l'erreur. Elle est sympathie : « La tolérance, écrivait É.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 742 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La tolérance suppose-t-elle le scepticisme ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • valere-215711 (Hors-ligne), le 14/10/2013 é 14H10.
  • jojo (Hors-ligne), le 20/10/2010 é 20H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit