NoCopy.net

Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il un problème de la réalité du monde e ... Le mot d'humanité désigne-t-il une réalité su ... >>


Partager

Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?



Publié le : 23/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?
Zoom

On dit couramment que comprendre, c’est pardonner, et que tout comprendre, c’est tout pardonner.

Remarquons que la formule peut se prêter à deux interprétations en sens opposés. On peut y voir aussi bien l’exaltation du pouvoir humain de commisération envers son semblable et de la puissance de la compréhension, donc de la raison. Ou à l’inverse une formule ironique: il est facile de tout pardonner, si on réduit le pardon à la compréhension! Le pardon ne présenterait plus aucune difficulté: il suffit de comprendre, et le pardon s’ensuivrait.

La formule semble donc présenter une tension interne: en même temps, la compréhension mène au pardon, et le pardon ne se laisse pas réduire à la compréhension. Il faudra donc vérifier en un premier temps, en quoi comprendre un acte peut mener à le pardonner, ce que veut dire comprendre en ce sens. Et, à partir de là, s’il n’y a que ce qu’on ne peut pas comprendre qu’on ne puisse pas pardonner. N’y a-t-il pas quelque chose qui serait compréhensible et pourtant impardonnable? Y a-t-il, par exemple, de l’impardonnable en soi



Mieux comprendre, c'est donc tendre à limiter la culpabilité. Et si nous pouvions aller jusqu'à la compréhension totale, ne serions-nous pas entraînés à écarter la faute, à excuser ? I. - Posons d'abord exactement la signification de l'excuse. Il va de soi qu'elle ne tend pas à nier les valeurs morales en elles-mêmes ; elle admet la réalité d'un mal ; mais elle n'en fait pas porter le poids à l'agent, différente en cela du pardon, qui affirme la faute en môme temps que le mal, tout en consentant à oublier. Le pardon est l'indulgence pour l'homme déclaré coupable. L'excuse écarte l'idée de la faute ; elle met l'agent hors de cause. Comment dérive-t-elle d'un effort pour comprendre ?II. - En un premier sens - sens populaire - vouloir comprendre serait l'effort sympathique de l'individu qui juge, pour se mettre à la place de l'homme incriminé, dans tout le jeu de ses sentiments et de ses pensées, dont on suivra le déroulement jusqu'à l'acte.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Tout comprendre, est-ce tout pardonner ? Corrigé de 860 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit