NoCopy.net

Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on juger autrui ? Tout dialogue doit-il aboutir à un accord ? >>
Partager

Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?



Publié le : 9/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?
Zoom
  • tout : La totalité sans exception.
  • comprendre : Comprendre, c'est connaître un phénomène de l'intérieur, par son sens, en déchiffrant sa singularité. Dans les sciences, expliquer c'est ramener la diversité des phénomènes à des causes (leurs conditions de production) et à des lois permettant d'en faire des cas particuliers.

 On dit couramment que comprendre, c’est pardonner, et que tout comprendre, c’est tout pardonner.

Remarquons que la formule peut se prêter à deux interprétations en sens opposés. On peut y voir aussi bien l’exaltation du pouvoir humain de commisération envers son semblable et de la puissance de la compréhension, donc de la raison. Ou à l’inverse une formule ironique: il est facile de tout pardonner, si on réduit le pardon à la compréhension! Le pardon ne présenterait plus aucune difficulté: il suffit de comprendre, et le pardon s’ensuivrait.

La formule semble donc présenter une tension interne: en même temps, la compréhension mène au pardon, et le pardon ne se laisse pas réduire à la compréhension. Il faudra donc vérifier en un premier temps, en quoi comprendre un acte peut mener à le pardonner, ce que veut dire comprendre en ce sens. Et, à partir de là, s’il n’y a que ce qu’on ne peut pas comprendre qu’on ne puisse pas pardonner. N’y a-t-il pas quelque chose qui serait compréhensible et pourtant impardonnable ? Y a-t-il, par exemple, de l’impardonnable en soi ?



Nul ne fait le mal pour le mal, mais parce qu'il le prend pour un bien, parce qu'il en attend un bien. Nul n'est méchant volontairement.   C'est dans le « Gorgias » de Platon que l'on trouve exposé le paradoxe socratique : « Nul n'est méchant volontairement ». Cette thèse surprenante de prime abord doit être reliée aux deux autres : « Commettre l'injustice est pire que la subir » ; « Quand on est coupable il est pire de n'être pas puni que de l'être ». L'injustice est un vice, une maladie de l'âme, c'est pourquoi, nul ne peut vraiment la vouloir (on ne peut vouloir être malade), et la punition, qui est comparable à la médecine, est bénéfique à celui qui la subit. L'attitude commune face à la justice est résumée par Polos dans « Gorgias » et Glaucon au livre 2 de la « République ». Les hommes souhaiteraient être tout-puissants et pouvoir commettre n'importe quelle injustice pour satisfaire leurs désirs. Il vaut donc mieux, selon eux, commettre l'injustice que la subir. Cependant, comme subir l'injustice cause plus de dommage que la commettre de bien, les hommes se sont mis d'accord pour faire des lois en vue de leur commune conservation. Nous ne sommes donc justes, en vérité, que par peur du châtiment.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Tout comprendre, est-ce tout pardonner ? Corrigé de 6335 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?" a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • Thomas33210 (Hors-ligne), le 16/05/2011 à 16H20.
  • topinou92 (Hors-ligne), le 05/05/2011 à 05H02.
  • celinette58 (Hors-ligne), le 23/01/2011 à 23H20.
  • Rkelik57359 (Hors-ligne), le 09/02/2010 à 09H17.
  • Thibaut57339 (Hors-ligne), le 09/02/2010 à 09H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Cela conduirait à tout excuser. IV. — Nous n'objecterons pas que la moralité serait ruinée. On se défend contre les choses, on ne les punit pas : la notion morale de sanction ne se comprend que si l'action est vraiment l'expression de l'homme, non un résultat mécanique. Il s'agit donc au fond de savoir si l'être humain se déterminerait à la façon des choses. Mais s'il est vrai qu'à l'instant de la détermination on ne peut faire autrement que voir l'enchaînement des événements qui la causent, il faut caractériser le milieu psychologique où se situe cet instant lui-même, savoir s'il n'y avait pas d'autres possibilités, donc chercher si toute initiative de la pensée et de la conscience se trouvait exclue, si l'activité totale n'aurait pu être orientée en d'autres sens.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Je tâche de comprendre afin de pardonner., HUGO, l'Année terrible, Mai, VI.

    Ajouté par webmaster

    (...) ce don de tout comprendre, de tout pénétrer, de tout sentir, d'entrer dans les natures les plus opposées (...), Th. GAUTIER, Portraits contemporains, J. Janin.

    Ajouté par webmaster

    Il ne comprenait pas tout. Mais qui de nous peut se flatter de tout comprendre?, FRANCE, la Vie en fleur, XVII.

    Ajouté par webmaster

    Ils ne sauraient me pardonner de dévoiler leurs impostures aux yeux de tout le monde., MOLIèRE, Tartuffe, 2Ëe placet.

    Ajouté par webmaster

    Il est clair qu'en ce moment on découvre la nature; les écailles tombent des yeux; on vient de comprendre, presque tout d'un coup, tout le dehors sensible, ses proportions, sa structure, sa couleur., TAINE, Philosophie de l'art, t. II, III, I, p. 18.

    Ajouté par webmaster

    Il est clair qu'en ce moment on découvre la nature; les écailles tombent des yeux; on vient de comprendre, presque tout d'un coup, tout le dehors sensible, ses proportions, sa structure, sa couleur., TAINE, Philosophie de l'art, t. II, III, II, p. 18.

    Ajouté par webmaster

    Le monstre d'égoïsme peut-il s'humilier, aimer, pardonner? Tout le sublime paradoxe chrétien est d'affirmer que cette volte-face est possible., A. MAUROIS, Études littéraires, Mauriac, IV.

    Ajouté par webmaster

    - Quand on est bonne mère, ça fait tout pardonner, dit sentencieusement madame Maloir, restée seule avec madame Lerat., ZOLA, Nana, II.

    Ajouté par webmaster

    PAS DU TOUT est quelquefois raccourci en -du tout : -Du tout, du tout, -bégaya François; pourquoi donc que j'y serais allé dans votre jardin? (É. SOUVESTRE, -Clairières, 13); - -Pas d'argent, n'est-ce pas? -du tout, du tout, du tout (A. DAUDET, -Immortel, 14)., F. BRUNOT, la Pensée et la Langue, p. 502.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Tout comprendre, est-ce tout pardonner ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo