NoCopy.net

Traduction du français à l'italien d'un article sur Berlusconi paru dans Libération.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Saint-Marin Freud : explication de texte - Les blessures ... >>
Partager

Traduction du français à l'italien d'un article sur Berlusconi paru dans Libération.

Culture générale

Aperçu du corrigé : Traduction du français à l'italien d'un article sur Berlusconi paru dans Libération.



document rémunéré

Document transmis par : roizonmailys


Publié le : 5/5/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Traduction du français à l'italien d'un article sur Berlusconi paru dans Libération.
Zoom

L'italia di Berlusconi, un paese in via di « barbarizazione »
 L'italia é un paese normale ? L'anomalia che rapresenta Berlusconi –il fatto che concentra il potere politico e mediatico, che utilizza il parlamento come ditta per fare delle leggi destinate a salvarlo dai tribunali, che vomita sulla magistratura, che critica di continuo la costituzione, che riduce la politica a degli scherzi e declamazioni da istrione, che trascina dietro di se i suoi scandali sesssuali – indurebbe a rispondere di no. 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Traduction du français à l'italien d'un article sur Berlusconi paru dans Libération. Corrigé de 1056 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Traduction du français à l'italien d'un article sur Berlusconi paru dans Libération." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Son statut de journaliste indépendant, payé à la « pige » (à l?article ou au reportage sonore), le conduit à multiplier les collaborations. Libération.fr

Ajouté par webmaster

N'oublions pas que le Français est frondeur de tempérament. Vous n'y pouvez rien. Chaque peuple a son caractère. L'Anglais n'est pas intelligent, l'Allemand est lourd, l'Espagnol est fier, l'Italien est sournois, le Russe est rêveur. On ne va pas contre sa nature. Le Français, lui, frondeur., M. AYMÉ, Travelingue, p. 262.

Ajouté par webmaster

, REM. Il s'agit ici d'un archaïsme évoquant l'ancien français (le verbe du texte original a été conservé dans la traduction).

Ajouté par webmaster

(...) la première édition des -Mémoires de Casanova (...) paraît en 1822, à Leipzig (...) C'est une traduction allemande. Aussitôt alléché par le profitable scandale d'un si audacieux récit, un libraire parisien (...) publie à Paris la retraduction en français de la traduction allemande., Émile HENRIOT, la Rose de Bratislava, V.

Ajouté par webmaster

.1 à la Libération, le triomphe de la démocratie chrétienne, le naufrage définitif du nationalisme «intégral», tout parut annoncer la formation d'un grand parti travailliste français à la fois socialiste et chrétien., F. MAURIAC, Bloc-notes 1952-1957, p. 55.

Ajouté par webmaster

Que penser maintenant de l'introduction d'-aubette dans le français universel? Mais tout simplement que ce nom d'excellente origine remplacerait avantageusement la périphrase -kiosque à journaux, autant qu'il fixerait la dénomination de ce que (...) le français appelle -abri ou -refuge, ou -cabane (...), M. PIRON, Pour une contribution du franç. régional de Belgique au franç. universel, p. 8 (étude dont sont tirés les éléments de cet article).

Ajouté par webmaster

De là -( ci-dessus) vient qu'on puisse aujourd'hui parler des sujets farfelus donnés au bachot (titre d'un article de Jean Tournemille dans le -Figaro Littéraire), entendez, sujets «bizarres et compliqués», ou du style farfelu de M. Raymond Moreau, ou encore des idées farfelues de Jean Paulhan., Ch. MULLER, -in Classe de français, juil. 1953, p. 380.

Ajouté par webmaster

(...) nous avons -indispensable, et -indispensablement, qui ont paru si beaux d'abord, qu'il semblait qu'un sermon ne fût pas d'un bon français, si le prédicateur ne s'était servi de ces mots quatre ou cinq fois pour le moins (...), Ch. SOREL, Connaiss. des b. liv. (1672), -in F. BRUNOT, Hist. de la langue franç., t. IV, p. 484.

Ajouté par webmaster

Nos plus anciens naturalistes français prononçaient -flambant ou -flammant : peu à peu l'étymologie oubliée permit d'écrire -flamant ou -flamand, et d'un oiseau couleur de feu ou de flamme, on fit un oiseau de -Flandre (...) où il n'a jamais paru., BUFFON, Hist. nat. des oiseaux, Le flamant, OE., t. VIII.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Traduction du français à l'italien d'un article sur Berlusconi paru dans Libération.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo