LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La physique est-elle le modèle de toute scien ... L'apparence est-elle mensonge ? >>


Partager

Le travail est-il aliénant ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail est-il aliénant ?



Publié le : 2/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le travail est-il aliénant ?
Zoom

Les sociétés modernes se caractérisent par la place et la valeur essentielles qu'elles accordent au travail. Celui-ci a en effet permis leur développement et leur enrichissement. Mais, paradoxalement, dans ces mêmes sociétés, les loisirs ne cessent de s'étendre. Cela n'indique-t-il pas que le travail est avant tout une limite imposée à notre liberté, limite à laquelle nous cherchons à échapper dès que nous en avons le loisir ? Travailler, n'est-ce pas s'aliéner, c'est-à-dire devenir étranger à soi-même, être dépossédé de soi-même ? Le travail est-il vraiment aliénant ?



En droit, désigne le fait de donner ou de vendre. C'est le sens qu'utilise Rousseau dans Le Contrat social.

■ Pour Hegel, Feuerbach et Marx, l'aliénation est le processus par lequel un individu est dépossédé de ce qui le constitue au profit d'un autre, ce qui entraîne un asservissement.   Le travail est libérateur. Le travail n'est pas aliénant puisqu'il a permis à l'espèce humaine de s'éloigner de son animalité originaire. En outre, en transformant la nature, l'homme lui donne la forme de son intériorité et peut ainsi accéder à une certaine reconnaissance de lui-même dans ce monde qui porte sa marque. Enfin, en créant quelque chose de stable en dehors de lui, il peut surmonter son angoisse de la mort. Mais si le travail, dans son essence, est libérateur, il a revêtu, dans l'histoire, des formes concrètes aliénantes.   Le profit est du travail exploité. Dans la société capitaliste, le travailleur est libre mais il est aussi libre de tout, cad ne possédant que sa force de travail.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4801 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le travail est-il aliénant ?" a obtenu la note de :

7 / 10

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • FrancoisMariotti-278 (Hors-ligne), le 14/06/2016 é 14H07.
  • annaherzeg-245344 (Hors-ligne), le 28/10/2014 é 28H17.
  • Ali-226480 (Hors-ligne), le 05/01/2014 é 05H18.
  • missflodu17-216140 (Hors-ligne), le 16/10/2013 é 16H19.
  • lovely35 (Hors-ligne), le 14/05/2012 é 14H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    1: Le travail est libérateur.
    2: Le profit est du travail exploité.
    3: La division du travail augmente la productivité.
    4: Le travail et la vie hors travail sont aliénés.

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • « L'ouvrier est à l'égard du produit de son travail dans le même rapport qu'à l'égard d'un objet étranger. » Marx, Manuscrits de 1844, 1844.
    • « L'ouvrier met sa vie dans l'objet. Mais alors, celle-ci ne lui appartient plus, elle appartient à l'objet. » Marx, Id.
    • « En quoi consiste l'aliénation du travail ? D'abord dans le fait que le travail est extérieur à l'ouvrier, c'est-à-dire qu'il n'appartient pas à son essence, que donc, dans son travail, celui-ci ne s'affirme pas mais se nie, ne se sent pas à l'aise, mais malheureux, ne déploie pas une libre activité physique et intellectuelle, mais mortifie son corps et ruine son esprit. » Marx, Id.
    • « Un travail réglé et des victoires après des victoires, voilà sans doute la formule du bonheur. » Alain, Propos du 18 mars 1911.
    • « Pour échapper à l'ennui, l'homme, ou bien travaille au-delà de ce qu'exigent ses besoins normaux, ou bien il invente le jeu, c'est-à-dire le travail qui n'est plus destiné à satisfaire aucun autre besoin que celui du travail pour lui-même. » Nietzsche, Humain, trop humain, 1878.
    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit