Le travail est-il un facteur d'union ou de division entre les hommes ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Mon identité réside-t-elle dans mon corps ? Le travail contribue-t-il à unir les hommes ... >>
Partager

Le travail est-il un facteur d'union ou de division entre les hommes ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail est-il un facteur d'union ou de division entre les hommes ?



Publié le : 3/1/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

	Le travail est-il un facteur d'union ou de division entre les hommes	?
Zoom

 

Le travail unit les hommes entre eux, toutefois il contribue à leur divisions.

Au XIX siècles Adam Smith évoque les avantages de la division du travail. Il estime que l’intérêt personnel favorise l’intérêt collectif. Cette théorie a changé le rapport des individus face au travail. Ceci a contribué à diviser les hommes.

Ainsi au cours du XXème siècle, on a pu voir les conséquences désastreuses de la division du travail. Henry Ford a alourdi le travail des ouvriers et a coupé le lien qui les unissait. Le travail à la chaine a crée un rapport entre l’homme et la machine. Taylor a ajouté à ce mode de production le « one best way », les meilleurs moyens de produire. Le travail apparaît comme « l’aliénation de l’homme par l’homme ».

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Le travail est-il un facteur d'union ou de division entre les hommes	? Corrigé de 980 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le travail est-il un facteur d'union ou de division entre les hommes ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • sonia69 (Hors-ligne), le 02/05/2011 à 02H05.
  • thomasgoup (Hors-ligne), le 30/12/2010 à 30H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Division du travail. Séparation et spécialisation des fonctions professionnelles, par corps de métiers qui étaient unis à l'origine, ou par spécialités (ex. : médicales), ou par positions économiques, juridiques, politiques, etc. — La division du travail pouvait aller jusqu'à l'« organisation scientifique du travail » de Taylor, dans laquelle un ouvrier accomplissait toujours le même mouvement simple (serrer un boulon) ; mode de travail actuellement en voie de disparition grâce à l'automatisation qui confie ces tâches à des robots.

    Or, à partir du moment où les peuples s'entendent autour de valeurs essentielles, les antagonismes s'effacent, pour laisser place à un échange culturel. Les cuisines chinoise et anglaise resteront différentes – heureusement ! mais le dialogue entre deux groupes pourra se faire, et donner ainsi lieu à de fructueux échanges. Le cas est très net en littérature, si l'on examine par exemple l'influence de Shakespeare sur les Romantiques français, Hugo et M usset en particulier, ou encore l'influence de Goethe sur Nerval. De même, les langages musicaux et picturaux ne connaissant pas la séparation des langues : on verra l'influence de Beethoven s'étendre à tout le romantisme français, ou la peinture italienne de la Renaissance comme aspirer les artistes du nord de l'Europe.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    « Le vrai travail est avec l'homme ; c'est le travail des champs et des jardins, les heureux échanges formés sous le regard, et la division du travail, mais non point poussée jusqu'à la division des hommes. » Alain, Les Aventures du coeur, 1945.

    Ajouté par webmaster

    La division du travail anomique : jusqu'ici nous n'avons étudié la division du travail social que comme un phénomène normal; mais, comme tous les faits sociaux, et plus généralement comme tous les faits biologiques, elle présente des formes pathologiques (...), É. DURKHEIM, De la division du travail social, p. 343.

    Ajouté par webmaster

    « Ce qui fait la valeur morale de la division du travail [...], c'est que, par elle, l'individu reprend conscience de son état de dépendance vis-à-vis de la société. » Durkheim, De la division du travail social, 1893.

    Ajouté par webmaster

    Est-ce que l'homme, du jour où il est entré dans l'histoire, était totalement affranchi de l'instinct? Émile Durkheim, De la division du travail social

    Ajouté par webmaster

    La conscience est un trait d'union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l'avenir. [ ] Bergson, Henri

    Ajouté par webmaster

    La conscience est un trait d'union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l'avenir. Bergson, Henri

    Ajouté par webmaster

    « La conscience est un trait d'union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l'avenir. » (BERGs0N, Evolution créatrice.)

    Ajouté par webmaster

    « La conscience est un trait d'union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l'avenir. » Bergson, L'Energie spirituelle, 1919.

    Ajouté par webmaster

    L'Ukraine, la Russie, les plaines du Danube, le peuple slave enfin, c'est un trait d'union entre l'Europe et l'Asie, entre la civilisation et la barbarie., BALZAC, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 331.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le travail est-il un facteur d'union ou de division entre les hommes ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo