LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La propriété est-elle une des formes de la li ... EXPOSER, verbe transitif. >>


Partager

Le travail fonde-t-il le droit de propriété ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail fonde-t-il le droit de propriété ?



Publié le : 28/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le travail fonde-t-il le droit de propriété ?
Zoom

Mais, avant de nous engager dans ce délicat problème, il sera bon de nous demander quelles sont les fonctions essentielles du travail et de la propriété. L'individualisme régnant depuis près de deux siècles a répandu une conception individualiste du travail et de la propriété : on travaille et on est propriétaire pour soi. De nos jours, une réaction puissante et rapide complète cette conception étroite : si le travail et la propriété ont une fonction individuelle, ils ont aussi une fonction sociale et surtout une fonction familiale. Inutile de le dire, la première raison du travail est sa nécessité vitale : il faut manger pour vivre, et, si on ne travaille pas, on risque bien de manquer de nourriture. D'ailleurs, le travail n'est pas moins nécessaire au développement mental et moral : ce ne sont pas les peuples qu'une nature clémente dispense du souci de l'alimentation qui sont à la tête du progrès; au contraire, leur insouciance même les fixe au stade d'une perpétuelle enfance. C'est dans le travail que l'intelligence se développe,, que la volonté se fortifie et que s'achève le type humain reçu à l'état d'ébauche à la naissance. La propriété se présente comme un corollaire du travail : elle assure à l'individu le fruit de ses efforts (dans un pays où les champs seraient à tous, comment garantir sa récolte à celui qui aurait semé ?), elle constitue une réserve pour le jour où le fruit du travail ne suffirait pas à lui fournir sa subsistance; enfin, le désir de posséder ou d'augmenter ses biens est un stimulant au travail que rien ne peut remplacer. Mais c'est bien plus pour sa famille que pour lui-même que l'homme travaille et qu'il cherche à se constituer une propriété : le travail et la propriété sont essentiellement des fonctions familiales. L'individu ne se suffit pas.


 

  • I. — Accord général sur la thèse.


  • II. — Le travail ne peut fonder un droit absolu.


A) COMMENT LA PROPRIÉTÉ SE FONDERAIT SUR LE TRAVAIL.

B) DISCUSSION.

a) Valeur pratique de l'argument.

b) Son insuffisance.

  • III. — Rapports justes du travail et de la propriété.


A)  Justification de la propriété par son usage.

B)  Contrôle légitime de l'État sur la propriété.

C) L'appropriation mesurée sur le travail.

D) La propriété avant le travail.

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2160 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le travail fonde-t-il le droit de propriété ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Laura20348 (Hors-ligne), le 25/01/2009 é 25H12.
  • Steve8366 (Hors-ligne), le 22/10/2008 é 22H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit